Jyväskylä

ville finlandaise

Jyväskylä (de jyvä, grain, et kylä, village, en finnois, prononcé [ˈjyʋæsˌkylæ]) est une ville du sud de la Finlande, capitale de la région de Finlande-Centrale, située à 235 km au nord d'Helsinki.

Jyväskylä
Blason de Jyväskylä
Héraldique
Jyväskylä
Administration
Pays Drapeau de la Finlande Finlande
Région Finlande-Centrale
Maire Timo Koivisto
Langue(s) parlée(s) Finnois, anglais, suédois
Démographie
Population 142 282 hab.[1] (30.6.2020)
Densité 97 hab./km2
Géographie
Coordonnées 62° 14′ 24″ nord, 25° 44′ 35″ est
Altitude Min. 78 m
Max. 249 m
Superficie 146 634 ha = 1 466,34 km2 [2]
· dont terre 1 170,99 km2 (79,86 %)
· dont eau 295,35 km2 (20,14 %)
Rang superficie (70e / 336)
Rang population (7e / 336)
Histoire
Province historique Häme
Province Finlande occidentale
Fondation 1837
Droits de Cité depuis 1837
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Finlande
Voir sur la carte administrative de Finlande
City locator 14.svg
Jyväskylä
Géolocalisation sur la carte : Finlande
Voir sur la carte topographique de Finlande
City locator 14.svg
Jyväskylä
Liens
Site web http://www.jkl.fi
Municipalité de Jyväskylä

Elle compte 141 305 habitants au [1].

GéographieModifier

La péninsule Samulinniemi.

La ville est située en plein cœur de la région des lacs. Le centre de la ville est entouré par les lacs Jyväsjärvi, Tuomiojärvi (fi) et Palokkajärvi. Le sud de la ville est baigné par le grand lac Päijänne. Le territoire de la ville, d'une superficie comparable à celle du canton de Lucerne en Suisse, comporte de nombreuses zones forestières peu densément peuplées, ainsi que de près de 300 km2 d'étendues lacustres avec 2 690 îles.

HistoireModifier

Point de rencontre historique entre les tribus Samies et celles du Häme, la première mention du lieu date de 1506. C'est le plus important village de la paroisse de Laukaa lorsque le tsar Nicolas Ier de Russie fonde la ville le . Elle ne compte pourtant que 189 habitants. Elle a connu ensuite un développement régulier, devenant le centre administratif puis industriel de la Finlande centrale. Le seuil des 3 000 habitants est franchi en 1900, et les 10 000 en 1938. Elle accueille de nombreux réfugiés de Carélie à la fin de la guerre de Continuation, et Alvar Aalto dote son centre de plusieurs bâtiments publics importants.

DémographieModifier

Jyväskylä est la ville finlandaise ayant eu la plus importante croissance démographique au XXe siècle. La population continue sa croissance rapide au XXIe siècle[3],[4],[5].

Le nombre d'habitants a évolué comme suit :

Année 1838 1850 1860 1900 1939 1952 1960 1970
Population 189 > 500 > 1000 > 3 000 10 091 31 504 42 768 59 954
Année 1990 1997 2010 2015 2020
Population 66 431 75 353 130 816 135 958 142 282

AdministrationModifier

Aujourd'hui, Jyväskylä subit la crise des industries traditionnelles, mais sa population a continué à croître, tirée notamment par sa vocation de ville universitaire, et une diversification dans le domaine des technologies de haut niveau (nanotechnologies, notamment). La fusion de Jyväskylä avec la commune de Jyväskylän maalaiskunta et la commune de Korpilahti le a propulsé la ville dans le club des villes de plus de 100 000 habitants et au septième rang des villes finlandaises. Si l'effet de cette fusion sur la gestion et la rationalisation des finances communales reste impossible à évaluer (alors que c'est l'un des motifs essentiels qui président à la vague de fusion de communes en Finlande depuis le début des années 2000), il est probable que le nouveau poids démographique aura un impact sur l'attractivité de la ville pour les investisseurs.

Le conseil municipal compte 75 membres élus pour quatre ans. Le maire est Markku Ensio Andersson[6].

Répartition des voix aux élections municipalesModifier

Parti 2008 2004 2000 1996 1992 1988 1984 1980 1976
Parti social-démocrate 26,6 % 29,9 % 31,9 % 33,7 % 35,8 % 33,3 % 32,4 % 33,0 % 33,1 %
KOK 21,0 % 20,0 % 20,6 % 22,9 % 20,0 % 25,7 % 25,4 % 25,7 % 23,8 %
Parti du centre 19,1 % 19,1 % 17,3 % 13,3 % 10,2 % 12,1 % 12,1 % 9,7 % 7,0 %
Vrais Finlandais 4,5 % 0,3 % - - 2,8 % 4,2 % 4,8 % 1,1 % 1,1 %
Ligue verte 11,7 % 11,5 % 11,4 % 10,3 % 10,0 % 2,8 % 3,7 % - -
Alliance de gauche 8,5 % 9,0 % 9,6 % 11,0 % 13,3 % 15,7 % 16,5 % 19,8 % 22,1 %
Chrétiens-démocrates 5,8 % 6,3 % 6,9 % 7,1 % 5,2 % 4,0 % 4,3 % 5,4 % 5,6 %
Parti communiste 2,4 % 3,5 % 1,9 % - - - - - -
Parti pirate - - - - - - - - -
Parti populaire suédois 0,2 % 0,2 % 0,2 % 0,3 % 0,4 % 0,6 % 0,6 % 0,6 % -
Autres 0,1 % 0,1 % 0,2 % 1,5 % 2,3 % 1,7 % 0,1 % 4,7 % 7,3 %

Répartition des sièges du conseil municipalModifier

Parti Sièges
2012-2015
Voix
2012
Sièges
2021–2025
Voix
2021
Parti social-démocrate 17 24,1 % 13 19,1
KOK 13 18,6 % 13 18,3 %
Parti du centre 11 17,0 % 9 13,6 %
Vrais Finlandais 8 11,6 % 9 12,9 %
Ligue verte 7 11,1 % 12 17,4 %
Alliance de gauche 6 9,2 % 7 9,8 %
Chrétiens-démocrates 4 5,7 % 4 5,7 %
Parti communiste 1 1,8 % 0 0,7 %
Parti pirate 0 0,8 % - -
Parti populaire suédois 0 0,0 % 0 0,3 %
Autres 0 0,2 % 0 2,3 %
Sources : tulospalvelu.vaalit.fi[7]

Découpage administratifModifier

La ville est découpée en 14 districts (finnois : suuralue) eux-mêmes composés de quartiers (finnois : kaupunginosa) :

Suuraluet
(Districts)
Kaupunginosat
(Quartiers)
Carte
01 Kantakaupunki Keskusta, Harju, Tourujoki, Lutakko, Mattila, Mäki-Matti, Kukkumäki, Nisula, Taulumäki, Mannila, Tourula
02 Kypärämäki-Kortepohja Kypärämäki, Savela, Kortepohja
03 Lohikoski-Seppälänkangas Lohikoski, Seppälänkangas, Heinälampi
04 Huhtasuo Seppälä, Kangasvuori, Kangaslampi
05 Kuokkala Ristonmaa, Pohjois-Kuokkala, Tikkala, Kuokkalanpelto, Ristikivi, Nenäinniemi, Hämeenlahti
06 Keltinmäki-Myllyjärvi Valkeamäki, Taka-Keljo, Keltinmäki, Myllyjärvi
07 Keljo Tarhamäki, Etelä-Keljo, Keljonkangas, Sääksvuori
08 Halssila Halssila
09 Säynätsalo Säynätsalo
10 Tikkakoski-Nyrölä Tikkakoski, Nyrölä
11 Palokka-Puuppola Saarenmaa, Puuppola, Jylhänperä, Palokka läntinen, Palokka itäinen
12 Vaajakoski-Jyskä Vaajakoski läntinen, Vaajakoski itäinen, Päijänne, Leppälahti
13 Kuohu-Vesanka Kuohu-Vesanka
14 Korpilahti Pohjois-Korpilahti, Etelä-Korpilahti, Kirkonkylä, Kirkonkylän ympäristö, Vespuoli

ÉconomieModifier

 
La Tour Innova 1 accueille de nombreuses entreprises de haute technologie.
 
Usine de Valmet à Jyväskylä.
 
Usine de Valio à Jyväskylä.

Principales entreprisesModifier

Les principales activités économiques de Jyväskylä sont les services d'enseignement et de santé, les machines à papier, les technologies de l'information et les énergies renouvelables.

En 2020, les principales entreprises de Jyväskylä par chiffre d'affaires sont[8] :

Société C.A.
Osuuskauppa Keskimaa 627 M
Vapo Oy 246 M
Alva-yhtiöt Oy 218 M
Gasum Consulting Oy 105 M
Moventas Gears Oy 83 M
Hämeen Auto 75 M
O.K. Auto Jyväskylä 70 M
Landis+Gyr Oy 61 M
Tommi Mäkinen Racing Oy 60 M
Centrale électrique de Keljonlahti 60 M

EmployeursModifier

En , les entreprises privées offrent 8 014 emplois[9].

Les principaux employeurs privés sont le fabricant de machines à papier Metso, la société coopérative de commerce de détail Keskimaa, la société de services immobiliers ISS et le fabricant d'engrenages d'éoliennes Moventas.

Les plus importants employeurs publics sont la ville de Jyväskylä, le district de soins de santé de Finlande centrale, l'université de Jyväskylä et l'école des forces aériennes[9].

En fin 2019, les plus importants employeurs sont[9] :

Employeur Employés
Ville de Jyväskylä 7 000
District hospitalier de Finlande centrale 3 150
Université de Jyväskylä 2 300
Keskimaa 1 240
Valmet Technologies Oy 1 200
Forces armées finlandaises 1 000
Consortium éducatif de Jyväskylä 870
Université des sciences appliquées 600
Kela 570
ISS Palvelut Oy 500
Valio Oy 450
Telia Finland 400

EnseignementModifier

 
Le lac Jyväsjärvi

La ville a été le théâtre d'un certain nombre de premières dans le domaine de l'enseignement en Finlande :

Son université est l'une des plus importantes du pays et, est la seule en Finlande à proposer une formation en Sciences et techniques des activités physiques et sportives, et de ce fait la ville a vu passer la plupart des grands champions finlandais des dernières années (ex: Samppa Lajunen). La ville abrite également l'université des sciences appliquées de Jyväskylä, l'école Cygnaeus, l'Institut des métiers, le Lycée de Jyväskylä et le Lycée Cygnaeus. Jyväskylä compte en tout près de 45 000 élèves[10] dont plus de 30 000 étudiants[10].

Architecture et urbanismeModifier

Le pont de Kuokkala et le port.
Le bâtiment C de l'université de Jyväskylä.

Lieux et bâtimentsModifier

Ancienne centrale électrique de Vaajakoski.

ÉglisesModifier

Sites culturels construits d'intérêt nationalModifier

Selon le Museovirasto les sites culturels construits d'intérêt national sont:

Le paysage urbainModifier

 
Vue panoramique à 360° de Jyväskylä, du toit de l'immeuble Horisontti à Lutakko. De gauche à droite : Lutakko et le centre-ville, harju à l'arrière-plan, le lac Jyväsjärvi, le pont Kuokkala et le quartier de Kuokkala avec son château d'eau, le campus universitaire Ylistönrinne.

TransportsModifier

 
Le port de Jyväskylä
 
Le train S81 passant à Pumperinmäki, Jyväskylä.
 
La rue Gummerus en février 2006

UrbainModifier

Le système de transport public est exploité par Jyväskylän liikenne qui assure des services par bus. En 2009 le partage modal (en) de la ville est dominé par les voitures (61 %). Le partage modal avec les piétons 20 % et les cyclistes 13 % est relativement élevé par rapport aux autres villes de Finlande. Les transports publics assurent 4 % des transports[11].

AérienModifier

L'aéroport de Jyväskylä est situé à Tikkakoski, à 21 km au nord du centre-ville. C'est le 11e aéroport du pays, avec environ 139 000 passagers en 2007. La seule liaison régulière dessert Helsinki (Finnair et Finncomm Airlines). De nombreux charters desservent en hiver des destinations ensoleillées.

LacustreModifier

Le Port de Jyväskylä accueille de nombreux bateaux transportant des voyageurs sur le lac Päijänne. Pendant la saison estivale, il y a des liaisons directes par bateau avec Lahti, Jämsä, Suolahti, Viitasaari, entre-autres destinations.

FerroviaireModifier

VR dessert Helsinki en 3 heures, via Tampere (distante d'environ h 20). La gare propose des trains directs pour Helsinki, Pieksämäki, Tampere, Turku, Vaasa et de nombreuses autres destinations.

RoutierModifier

La ville marque le carrefour de plusieurs axes routiers importants. Elle est traversée par la nationale 4 (E75), le principal axe nord-sud du pays. Les routes majeures sont :

DistancesModifier

SportsModifier

La ville compte un club de hockey sur glace jouant en SM-liiga, le JYP Jyväskylä. Le club de football JJK est lui en Veikkausliiga (première division). Il y a aussi un club de pesäpallo, le Jyväskylän Kiri. D'autres sports collectifs y sont pratiqués comme le floorball, le basket-ball, le football américain ou encore le rugby.

Le Rallye de Finlande est disputé dans la région proche, le dernier week-end de juillet, et attire à cette occasion une foule nombreuse. La première spéciale se déroule en général autour de la colline Harju située en centre-ville.

Jyväskylä est un des 4 principaux centres de saut à ski du pays, et ville de naissance du plus grand champion finlandais de la discipline, Matti Nykänen.

JumelagesModifier

Jyväskylä est membre du réseau Eurotowns network (en)[12] et elle est jumelée avec[13],[14],[15],[16]:

 
Jumelages et partenariats de Jyväskylä. 
Jumelages et partenariats de Jyväskylä. 
VillePaysPériode
 Banská Bystrica[17] Slovaquiedepuis
 Debrecen[18],[19],[20] Hongriedepuis
 Enköping Suèdedepuis
 Esbjerg[18],[20] Danemarkdepuis
 Eskilstuna[20] Suèdedepuis
 Fjarðabyggð[18],[20] Islandedepuis
 Iaroslavl[18],[20] Russiedepuis
Jining[20] Chinedepuis
Kunming[18],[20] Chinedepuis
Minturno Italie
Mudanjiang[18],[20] Chinedepuis
 Niiza[18],[20] Japondepuis
 Potsdam[18],[20] Allemagnedepuis
 Poznań[18],[20],[21] Polognedepuis
 Stavanger[18],[20],[22] Norvègedepuis
 Tartu[18],[20],[23] Estoniedepuis

PersonnalitésModifier

ArtistesModifier

PoliticiensModifier

AthlètesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

DiversModifier

L'astéroïde (1500) Jyväskylä, découvert par l'astronome finlandais Yrjö Väisälä le , porte le nom de la ville.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (fi) « Tilastotietoa Jyväskylästä », ville de Jyväskylä (consulté le )
  2. (fi) « Superficie par municipalité au 1er janvier 2011 », Maanmittauslaitos (consulté le )
  3. (en) « A short history of Jyväskylä », A short history of Jyväskylä, Ville de Jyväskylä (consulté le )
  4. (fi) « Jyväskylän kaupungin elinkeinoelämän vaikuttavuus 1990-luvulla », Jyväskylän kaupungin elinkeinoelämän vaikuttavuus 1990-luvulla, Université de Jyväskylä (consulté le )
  5. « Mouvement de la Population de Finlande en 1939 », Statistiques Officielles de la population finlandaise en 1939, Gouvernement de Finlande (consulté le )
  6. (fi) « Jyväskylän kaupunginjohtaja: Curriculum Vitae » (consulté le )
  7. (fi) « Kuntavaalit 2021 / Tulokset / Keski-Suomen vaalipiiri / Jyväskylä », sur tulospalvelu.vaalit.fi, Oikeusministeriö, (consulté le )
  8. (fi) « Jyväskylä, Suurimmat », sur finder.fi (consulté le )
  9. a b et c (fi) « Jyväskylä 2019 », Ville de Jyväskylä, (consulté le )
  10. a et b (fi) « Tervetuloa opiskelemaan Jyväskylään », Ville de Jyväskylä (consulté le )
  11. (en) Markku Kivari, « Jyväskylän Seudun liikenne 2025 », Regional Council of Central Finland, (consulté le )
  12. (en) « Eurotowns » (consulté le )
  13. (en) « Twin Cities », Ville de Jyväskylä, (consulté le )
  14. (fi + fi) Terhi Saranen, « Ystävänä kaupunki », Jyväskylä lehti, (consulté le )
  15. (fi) « Jyväskylän ystävyyskunnat », (consulté le )
  16. (fi) « Jyväskylän kaupungin ystävyyskuntien nimeäminen, kaupunginhallituksen päätös 23.2.2009 », Ville de Jyväskylä, (consulté le )
  17. « https://www.banskabystrica.sk/zivot-v-meste/o-meste/partnerske-mesta/ »
  18. a b c d e f g h i j et k « http://www.jyvaskyla.fi/hallinto/kansainvalinen_toiminta/kansainvaliset_verkostot/ystavyyskaupungit »
  19. « http://portal.debrecen.hu/varosunk/testvervarosok/jyvaskyla_testvervarosok.html »
  20. a b c d e f g h i j k l et m « https://www.jyvaskyla.fi/organisaatio/konsernihallinto/kansainvaliset-yhteydet/verkostot/jyvaskylan-ystavyyskunnat »
  21. « https://www.poznan.pl/mim/main/jyv-skyl-finlandia,p,19,62.html »
  22. « https://www.stavanger.kommune.no/om-stavanger-kommune/fakta-om-stavanger/#stavangers-vennskapsbyer »
  23. « http://www.tartuvv.ee/index.php?option=com_content&view=article&id=139&Itemid=167 »