Ouvrir le menu principal

Juan José Imbroda

homme politique espagnol

Juan José Imbroda
Illustration.
Juan José Imbroda, en juin 2016.
Fonctions
Président de Melilla

(18 ans, 11 mois et 2 jours)
Prédécesseur Mustafá Aberchán
Successeur Eduardo de Castro
Sénateur aux Cortes Generales
En fonction depuis le
19 ans, 8 mois et 9 jours
Élection
Réélection




Circonscription Melilla
Législature VIIe, VIIIe, IXe, Xe, XIe, XIIe, XIIIe
Groupe politique Populaire
Biographie
Nom de naissance Juan José Imbroda Ortiz
Date de naissance (75 ans)
Lieu de naissance Melilla (Espagne)
Parti politique PP
Profession Universitaire

Juan José Imbroda Ortiz, né le à Melilla, est un homme politique espagnol, membre du Parti populaire (PP).

Il est président de Melilla de 2000 à 2019.

BiographieModifier

Activité professionnelleModifier

Il a été professeur de droit commercial, ainsi que conseiller fiscal entre 1979 et 1998. Dans ce cadre, il a été employé par la société Distribuciones Comerciales à partir de 1988. Il a en outre été conseiller d'entreprise.

Carrière politiqueModifier

Après avoir été premier adjoint au maire de Melilla, comme membre de l'Union du centre démocratique (UCD), alors que la ville n'était qu'une commune de la province de Cadix, de 1979 à 1983, il est élu, en 1995, député à l'Assemblée de Melilla, sous les couleurs de l'Union du peuple de Melilla (UPM).

Lors des élections générales du 12 mars 2000, il est élu au Sénat, sur une liste d'union avec le Parti populaire (PP). Quatre mois plus tard, et à la suite du vote d'une motion de censure constructive par 16 voix sur 25 contre Mustafá Aberchan[1], Juan José Imbroda est investi président de Melilla. Il est alors le quatrième à occuper cette fonction, depuis sa création en 1995.

Le statut d'autonomie donnant au président de la ville autonome la qualité de maire, il peut conserver son siège de sénateur, ce qui est interdit aux dirigeants des communautés autonomes espagnoles.

Président de MelillaModifier

En 2003, il se présente à sa succession en coalition avec le PP, et leur liste remporte un franc succès avec 55 % des voix et 15 sièges sur 25. L'UPM fusionne ensuite avec la fédération locale du PP, et il est réélu au Sénat en 2004. Il obtient un troisième mandat à la tête de Melilla trois ans plus tard, la liste du PP recueillant 56 % des suffrages et toujours autant de députés. Confirmé à la chambre haute des Cortes Generales en 2008, année où il est élu président de la fédération du PP à Melilla, il s'impose sans difficulté aux élections locales de 2011, avec 53,9 % des suffrages et de nouveau 15 élus sur 25.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier