John E. Douglas

agent spécial du FBI
John E. Douglas
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (77 ans)
BrooklynVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom officiel
John Edward DouglasVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour

John Edward Douglas, né le à Brooklyn (New York) est un ancien agent du FBI (Federal Bureau of Investigation), qui fut l’un des premiers profilers. Au cours de sa carrière, il a eu une influence déterminante dans l’arrestation de nombreux tueurs en série. Il est auteur de nombreux livres concernant la psychologie des criminels.

BiographieModifier

John E. Douglas est né à Brooklyn, New York. En 1963, il commence des études à l'université d'État du Montana afin de devenir vétérinaire, mais peu doué pour les sciences exactes, il abandonne avant la fin de sa deuxième année[1]. Entre 1966 et 1970, il intègre l'armée de l’air en tant que dactylo. Sportif, il fait la rencontre d'un agent fédéral dans un club de gym qui le met sur la voie du FBI. Il obtient un diplôme de sociologie/éducation physique à l'université Eastern New Mexico University, un diplôme de psychologie de l'éducation à l'université du Wisconsin à Milwaukee ainsi qu’un doctorat lui permettant d'enseigner aux policiers les méthodes requises pour résoudre des homicides à la Nova Southeastern University.

CarrièreModifier

Douglas rejoint le FBI en 1970, sa première affectation se situe à Détroit. Sur le terrain, il est d’abord employé comme tireur d’élite dans les forces spéciales du FBI. Il sera ensuite négociateur dans les prises d'otages.

En 1977, il est transféré au Behavioral Sciences Unit, une des sections du Centre national d’analyse des crimes violents (NCAVC). Il y enseigne les techniques de négociation lors de prises d’otages ainsi que la psychologie criminelle aux nouveaux agents de l’Académie du FBI, à Quantico dans l'État de Virginie. Il forme aussi des officiers de police à travers tous les États-Unis.

Il crée et dirige le Programme de profilage criminel et sera plus tard promu chef de l’unité d’investigation, une section du NCAVC.

John E. Douglas a également contribué à l’écriture de plusieurs manuels utilisés dans le domaine juridique et policier sur le profilage criminel. Ces manuels font partie de ses recherches et écritures académiques. Ces publications sont soutenues par le National Center for the analysis of violent crime (NCAVC), une division du FBI.

En 1984, il coécrit Sexual Homicide : Patterns and Motives avec Robert Ressler (agent du FBI à l'époque de la publication) et Ann W. Burgess (professeure en psychiatrie de l’université de Pennsylvanie). Ce manuel est écrit pour aider les profileurs du FBI et les enquêteurs des services de police à mieux comprendre les crimes sexuels et ainsi mieux compléter les enquêtes en cours et non classées. Ce livre est le résultat de 36 entretiens entre les auteurs et les criminels sexuels eux-mêmes et un exemple d’un formulaire de rapport du VICAP (Violent Criminal Apprehension Program), un nouveau programme du Centre d’analyse des crimes violents à l’époque (NCAVC)[2].

Crime Classification Manual: A Standard System for Investigating and Classifying Violent Crimes (1988), écrit également avec Robert K. Ressler et Ann W. Burgess. Ce manuel est encore une fois destiné aux services juridiques et policiers. Ce manuel explique les différentes classifications des meurtres (violents, sexuels, en série et autres). Ils expliquent également les éléments du comportement des tueurs et comment les appréhender. Une seconde édition est sortie en 2006, avec un ajout de quelque 150 pages, dues à de nouveaux résultats de recherches et de nouvelles informations. Une troisième édition est publiée en 2013[3].

Alors qu’ils voyagent à travers les États-Unis pour fournir des enseignements aux polices locales, Douglas et Robert Ressler commencent à s'entretenir avec des tueurs en série et des délinquants sexuels dans diverses prisons. De nombreux tueurs en série de l’époque sont interrogés, dont David Berkowitz, Ted Bundy, John Wayne Gacy, Charles Manson, Lynette Fromme, Arthur Herman Bremer, Sara Jane Moore, Edmund Kemper, James Earl Ray, Sirhan Sirhan, Dennis Rader, Richard Speck, Montie Rissell, Donald Harvey, Joseph Kondro et Joseph Paul Franklin.

Pendant plusieurs années, il tenta d’arrêter Gary Ridgway, surnommé le « tueur de Green River », dans la région de Seattle, dans l'État de Washington. Affaibli par le stress et la surcharge de travail, cette affaire lui a presque coûté la vie lorsqu'il a contracté une encéphalite que son corps n’arrivait pas à vaincre.

En 1995, il devient auteur et se fait connaitre en écrivant une série de livres détaillant sa vie passée à traquer les tueurs en série.

Il a reçu deux Thomas Jefferson Awards, récompenses décernées par l'université de Virginie pour l’excellence de son travail.

ProfilageModifier

John Douglas initia le profilage criminel. Il déclara qu’il fut critiqué et remis en question par ses collègues, jusqu'à ce que la police et le FBI réalisent qu’il avait mis au point une méthode extrêmement utile pour capturer les criminels.
Pour créer le profil d'un tueur en série et ainsi prévoir ses prochains déplacements, John E. Douglas examine une scène de crime et cherche à déterminer son mode opératoire et ses motivations. Quand son travail permet l'arrestation d'un criminel, il peut aider à mettre en place une stratégie durant les interrogatoires et participer au procès.

Autres affairesModifier

Il est souvent sollicité pour apporter son aide dans des affaires complexes. Dans l'affaire West Memphis Three, trois jeunes garçons de 8 ans sont sauvagement tués en 1993, la police pense alors que ce crime a été commis dans le cadre d'un rituel satanique par trois adolescents. Ces derniers sont jugés et condamnés. En 2006, à la suite de la découverte de nouveaux indices disculpant les trois adolescents, le rapport de Douglas conclura que cet homicide n'avait pas été planifié et n'était pas lié au satanisme mais avait été commis par un adulte seul, en colère, et qui connaissait les victimes. En 2011, les trois hommes sont libérés après 18 ans de prison.

Il s'est par ailleurs occupé d'une affaire qui avait ému l'Amérique, celle du meurtre de JonBenét Ramsey. Son rapport controversé affirmait que les Ramsey n’étaient pas responsables de la mort de leur fille. Les Ramsey ont longtemps été suspectés mais jamais inculpés et l'affaire n'est toujours pas élucidée à ce jour.

Références dans la culture populaireModifier

Dans la série télévisée Mindhunter (créée à partir de son livre avec Mark Olshaker Mindhunter : Dans la tête d’un profileur, aux Éditions Michel Lafon), Jonathan Groff interprète Holden Ford, un agent du FBI directement inspiré de John E. Douglas.

Les personnages de séries télévisées Frank Black (MillenniuM), Dr Sam Waters (Profiler), Virgil « Web » Webster (The Inside : Dans la tête des tueurs) et Jason Gideon (Esprits criminels) s'inspirent également de John E. Douglas.

Le personnage de Will Graham dans la série Hannibal (2013-2015) inspirée du roman de Thomas Harris, présente des points communs avec John Douglas : jeune profileur du FBI, il développe une encéphalite.

PublicationsModifier

  • John Douglas, Agent Spécial du FBI : J'ai traqué des serial killers, Editions du Rocher,1997 ((en) Mindhunter: Inside the FBI's Elite Serial Crime Unit , New York: Scribner,1995 et réédité en 2017)
    • Réédité, Michel Lafon, en 2017 sous le titre de Mindhunter: dans la tête d'un profileur
  • John Douglas, Agent Spécial du FBI : Enquête sur les serial killers, Editions du Rocher,1999 ((en) Journey into Darkness, New York: Scribner, 1997)
  • John Douglas, Agent Spécial du FBI : Prédateurs et Victimes, Editions du Rocher, 2005 ((en) Obsession: The FBI's Legendary Profiler Probes the Psyches of Killers, Rapists and Stalkers and Their Victims and Tells How to Fight Back, New York: Scribner, 1998)
  • (en) John Douglas, Ann Wolbert Burgess, Allen G. Burgess, Robert Ressler, Crime Classification Manual: A Standard System for Investigating And Classifying Violent Crimes, Mass.: Lexington Books, 1992
    • Réédité, San Francisco: Jossey-Bass, en 2006
  • (en) John Douglas, Robert Ressler, Ann W. Burgess, Sexual Homicide: Patterns and Motives, The Free Press,1995
  • (en) John Douglas, Guide to Careers in the FBI, New York: Simon and Schuster, 1998
  • (en) John Douglas, Mark Olshaker, The Anatomy of Motive: The FBI's Legendary Mindhunter Explores the Key to Understanding and Catching Violent Criminals, New York Scribner, 1999
  • (en) John Douglas, Mark Olshaker, The Cases That Haunt Us, New York: Scribner, 2000
  • (en) John Douglas, Guide to the Police Officer Exams, Kaplan Publishing, 2000
  • (en) John Douglas, Stephen Singular, Anyone You Want Me to Be: A True Story of Sex and Death on the Internet, New York: Scribner, 2003
  • (en) John Douglas, Guide to Landing a Career in Law Enforcement, McGraw-Hill, 2004
  • (en) John Douglas, Johnny Dodd, Inside the Mind of BTK: The True Story Behind the Thirty-Year Hunt for the Notorious Wichita Serial Killer, San Francisco: Jossey-Bass, 2007
  • (en) John Douglas, Mark Olshaker, Law & Disorder, New York: Kensington, 2013
  • (en) Mindhunter: Inside the FBI's Elite Serial Crime Unit, with Mark Olshaker, 2017.
  • (en) John Douglas, Mark Olshaker, The Killer Across the Table: Unlocking the Secrets of Serial Killers and Predators with the FBI's Original Mindhunter, 2019.

Notes et référencesModifier

  1. Philippe Guedj, « Rencontre avec le vrai profileur derrière la série Mindhunter », sur Le Point, (consulté le )
  2. (en) John E.Douglas, Robert K. Ressler et Ann W. Burgess W. Burgess, Crime Classification Manuel : A Standard System for Investigating and Classifying Violent Crime, John Wiley & Sons, 1992 et 2012, 576 p. (ISBN 1-118-42153-1 et 9781118421536, lire en ligne)
  3. (en) John E. Douglas, Ann W. Burgless et Robert K. Ressler, Sexual Homicide : Patterns and Motives, Lexington Mass.: Lexington Books, , 243 p. (ISBN 978-0-669-16559-3, lire en ligne)

Liens externesModifier