Johann Zarco

pilote de vitesse moto français

Johann Zarco, né le à Cannes, est un pilote de vitesse moto français, double champion du monde Moto2 en 2015 et 2016.

Johann Zarco
Image illustrative de l’article Johann Zarco
Johann Zarco au Grand Prix moto de Saint-Marin 2022
Biographie
Date de naissance (33 ans)
Lieu de naissance Cannes, (France)
Nationalité Français
Site web johannzarco.com
Carrière professionnelle
Années d'activité depuis 2009
Équipe MotoGP
Yamaha Tech 3 (2017-2018)
KTM Factory Racing (2019)
LCR Honda (2019)
Avintia Racing (2020)
Pramac Racing (2021-2023)
LCR Honda (2024-)
Numéro 5
Statistiques
Course Pole Vic. Pod.
MotoGP 120 8 1 21
Moto2 88 15 15 30
125 cm3 50 4 1 11
Palmarès
1er 2e 3e
Moto2 2 - -
125 cm3 - 1 -

Après avoir fait ses gammes dans différents championnats d'Europe et d'Italie de Pocket-Bike, Johann Zarco est sélectionné pour participer à la Red Bull MotoGP Rookie Cup de 2007, qu'il remporte.

Après un bref passage par la Redbull MotoGP Academy en 2008, il fait ses débuts en Championnat du monde en 2009, en catégorie 125 cm3. Ces deux saisons d'apprentissage lui permettent de lutter pour le titre en 2011, saison qu'il termine finalement vice-champion du monde.

Cette saison réussie lui ouvre les portes de la Moto2 en 2012. Il signe ses premiers podiums dans la catégorie l'année suivante et obtient son premier sacre de champion du monde de vitesse moto en 2015 avec huit succès au compteur, en devançant de plus de cent points son dauphin, Alex Rins. Toujours engagé en Moto2 en 2016, il remporte 7 victoires et conserve son titre .

Il rejoint la catégorie reine en 2017 avec l'équipe Yamaha Tech 3 et termine la saison et la suivante à la sixième place du championnat avec trois podiums.

Au cours de la saison 2018, il annonce rejoindre l'équipe Red Bull KTM Factory Racing pour deux saisons. Cette collaboration s'avère finalement infructueuse et les deux parties décident de se séparer après quelques mois seulement. Johann Zarco rejoint le Team LCR Honda pour les trois derniers Grands Prix de la saison 2019.

Après plusieurs semaines de spéculations et d'incertitudes concernant son avenir, Johann Zarco rejoint finalement Ducati et l'équipe Avintia pour la saison 2020. Elle se solde par une pole position, un podium à Brno et une 13e place au classement du championnat du monde.

Il est promu par Ducati et rejoint l'équipe italienne Pramac pour la saison 2021, en remplacement de Jack Miller.

Le , lors de la quatrième séance d'essais libres du Grand Prix du Qatar, il bat le record de vitesse à bord d'une MotoGP avec 362,4 km/h. Johann Zarco finit la saison 2021 à la 5e place et avec le titre de meilleur pilote indépendant.

Le , il remporte sa première victoire en MotoGP lors du Grand Prix d'Australie.

Biographie modifier

Les débuts modifier

En 2004, Johann Zarco rencontre son manager Laurent Fellon (père du pilote Lorenzo Fellon), qui travaillait chez Polini en 2003[1]. Il commence ainsi la compétition en moto. Sous les conseils avisés de son manager, Zarco s'oriente vers les compétitions de Pocket-Bike italiennes, il s'illustre ainsi pendant trois ans dans différents championnats d'Europe et d'Italie[2]. En 2004, il finit quatrième du championnat d'Europe de Pocket-Bike en catégorie Junior C et neuvième du championnat d'Italie de Pocket-Bike. En 2005, il finit vice-champion d'Europe de Pocket-Bike en catégorie Junior Mini et huitième du championnat d'Italie de Pocket-Bike en catégorie Senior Mini. Enfin, en 2006, il termine vice-champion d'Europe de Pocket-Bike en catégorie Senior Open[3].

En 2007, Zarco est sélectionné pour participer à la Red Bull MotoGP Rookie Cup. Il remporte la compétition une course avant la fin du championnat qu'il termine avec sept podiums sur huit courses dont quatre victoires[4],[5]. Il reste à l'heure actuelle le seul pilote français à avoir remporté ce championnat.

En 2008, Zarco intègre la Red Bull MotoGP Academy afin de participer au championnat d'Espagne, mais il quitte l'équipe en cours d'année, sans en révéler la raison[6],[3]. Il est invité par l'équipe Gabrielli en championnat d'Italie à Vallelunga pour participer à deux courses avant la journée de test avec une Aprilia GP. Il remporte ces deux courses[3].

Carrière en 125 cm3 modifier

2009-2010 : L'apprentissage modifier

Johann Zarco intègre Championnat du monde de vitesse moto dans la catégorie 125 cm3 au guidon d'une Aprilia du WTR San Marino Team[7].

Pour sa première course au Qatar le , le pilote français se qualifie en 14e position[8]. La course ne va durer que 4 tours en raison du déluge. En terminant 15e, Zarco rentre dans les points et marque 0,5 point, la course n'ayant pas atteint la distance minimale qui attribue le maximum de points[9].

Il entre dans les points à sept autres reprises lors de la saison. Sa meilleure performance de la saison a lieu lors du Grand Prix d'Italie sur le Circuit du Mugello. Au cours cette course, il obtient sa meilleure qualification de la saison (septième) et son meilleur classement en course (sixième)[10],[11].

Il termine vingtième du championnat avec 32,5 points [12]. En fin d'année, il dispute deux manches du championnat d'Espagne de vitesse moto qu'il termine à la première et à la deuxième place[12].

En 2010, Johann Zarco reste dans le WTR San Marino Team, son objectif étant de jouer régulièrement le Top 10 en course[13],[14].

Zarco commence la saison par huit courses d'affilée dans les points, dont cinq top 10.

Il réalise sa meilleure performance en qualification au Grand Prix de Grande-Bretagne, où il obtient le cinquième temps[15], tandis que sa meilleure performance en course a lieu en Allemagne, où il finit sa course à la sixième place[16]. Il est alors dixième du championnat[17].

En République tchèque, il rate sa course (19e), mais réalise son premier meilleur tour en course[18]. La suite de la saison est plus difficile, avec 3 abandons consécutifs. Il termine cependant 5 courses entre la 10 et 13e place. Il achève sa saison à la 11e place[19].

2011 : La lutte pour le titre modifier

En 2011, Zarco rejoint Ajo Motorsport, sacrée dans la catégorie la saison précédente avec Marc Márquez[20].

Le , il grimpe sur son premier podium lors du Grand Prix d'Espagne à Jerez, en se classant 3e[21].

Le 1er mai, au Portugal, il accroche son deuxième podium de suite, avec un écart de deux millièmes sur Maverick Viñales, en se classant 3e[22].

Le , il finit premier du Grand Prix de Catalogne, mais la direction de course lui donne vingt secondes de pénalité pour avoir poussé Nicolas Terol dans l'herbe dans la dernière ligne droite du Grand Prix. Il est alors reclassé 6e[23].

Le , il monte sur la seconde marche du podium du circuit de Silverstone. A la lutte pour la victoire face à Jonas Folger sur une piste glissante, il se fait dépasser par le pilote allemand dans les derniers tours et termine deuxième. Il reprend alors la troisième place au classement général.

Le , Zarco signe sa première pole position au Grand Prix d'Italie, sur une piste humide. Le lendemain, il mène une longue partie de la course, mais Terol le passe dans les derniers mètres[24]. Ce résultat lui permet de passer deuxième du championnat.

Le , le Français monte à nouveau sur le podium au Sachsenring. A l'issue d'un final serré face à Héctor Faubel, le cannois pense avoir remporté sa première victoire dans le championnat, mais le pilote espagnol est déclaré vainqueur du Grand Prix. En effet, les pilotes ne pouvant être départagés par la photo-finish, le règlement sportif indique que la victoire doit être attribuée au pilote ayant établi le meilleur temps. Faubel l'ayant réalisé, il est déclaré vainqueur, au détriment de Zarco[25].

Il remporte néanmoins son premier succès lors du Grand Prix du Japon, le [26]. Le , lors du Grand Prix d'Australie, il prend la troisième place et revient à 25 points de Nicolas Terol, leader du championnat, alors qu'il reste encore deux courses[27].

Une semaine plus tard, lors du Grand Prix de Malaisie, Zarco, parti quinzième, remonte pour terminer sur la troisième marche du podium, devant Terol, cinquième, et conserve tout espoir de titre[28].

Enfin, lors du dernier Grand Prix de la saison à Valence, il est contraint à l'abandon et laisse le titre à Terol pour 40 points[29].

Carrière en Moto2 modifier

2012 : Rookie de l'année modifier

Johann Zarco signe chez Japan-Italy-Racing (JIR) pour ses débuts en Moto2[30]. Il se fixe pour objectif de finir dans le Top 10[31]. Au cours de cette saison, il réussit à rentrer 9 fois dans le Top 10. Son meilleur résultat est une 4e place, acquise au Portugal[32]. Il achève cette saison au 10e rang avec 95 points et 3 abandons.

 
Scott Redding (45) mène la course du Mans en Moto2 devant Johann Zarco (5), Xavier Siméon (19), Dominique Aegerter (77), Mika Kallio (36), Mattia Pasini (54) et Mike Di Meglio (63).

2013 : Changement d'équipe et de moto modifier

En 2013, Zarco signe avec Came IodaRacing Project, délaissant le châssis Motobi pour un châssis Suter[33]. Le pilote tricolore monte sur son premier podium dans la catégorie en Italie, en terminant troisième[34]. Il réalise onze Top 10, dont quatre Top 5. En fin de saison, lors du Grand Prix de Valence, il termine à la 3e place[35]. Il termine le championnat à la 9e place avec 141 points et 2 abandons.

2014 : Une saison difficile modifier

 
Johann Zarco en 2014 au Mans.

Pour 2014, Zarco rejoint l'équipe AirAsia Caterham[36]. Il réalise un début de saison très compliqué avec trois abandons et deux résultats blancs en neuf courses. Il monte sur son premier podium de la saison en Catalogne[37]. Sa fin de saison est meilleure, avec six top 5 en dix courses, dont trois podiums[3]. Il achève la saison à la 6e place avec 146 points.

2015 : Combat gagnant pour le titre modifier

En 2015, Zarco revient dans l'équipe Ajo Motorsport, et change de châssis moto, passant de Suter à Kalex, un châssis réputé plus facile à mettre au point[38]. Dès la première course disputée au Qatar, Zarco est à son avantage. En tête de la course à quatre tours de la fin, un problème de sélecteur de vitesses l'amène à rétrograder au classement[39]. Après la course, Zarco n'incrimine pas ses mécaniciens et se déclare « heureux malgré tout », une attitude qui lui permet de s'assurer d'un total soutien de son équipe pour la suite de la saison[38]. Il remporte sa première victoire en Moto2 à l'occasion du Grand Prix d'Argentine, prenant la tête du championnat[40]. Quinze jours plus tard, il termine deuxième du Grand Prix d'Espagne à Jerez[41]. Troisième lors du Grand Prix de France, il termine ensuite deuxième du Grand Prix d'Italie au Mugello puis remporte le Grand Prix de Catalogne à Montmelo[42]. À Indianapolis, Johann Zarco monte pour la neuvième fois de suite sur le podium, égalant le record d'Olivier Jacque[43]. Une semaine plus tard, il remporte le Grand Prix de République tchèque[44]. Il est le premier pilote français à remporter quatre victoires lors d'une même saison[45]. Disposant de 78 points d'avance à quatre Grand Prix de la fin de saison, il devient champion du monde lorsque Tito Rabat, son rival pour le titre, doit déclarer forfait en raison d'une blessure lors des essais du Grand Prix du Japon[46]. Lors de cette course, Zarco remporte sa septième victoire de la saison. Une nouvelle victoire au Grand Prix de Malaisie lui permet d'achever la saison avec un total 8 victoires et de 352 points.

 
Bagarre en course de Johann Zarco face à Tito Rabat et Alex Rins au Grand Prix de Catalogne 2015.

2016 : Second titre mondial modifier

Lors du premier Grand Prix de la saison, de nombreux pilotes - dont Zarco - réalisent un faux départ et reçoivent un ride-through. Il entame ensuite une remontée pour terminer à la 12e place[47]. Il obtient sa première victoire de la saison en Argentine devant Lowes et Folger[48]. Après des qualifications difficiles, le Français finit dans le Top 5 du Grand Prix d'Espagne[49].

Lors du Grand Prix de France, il chute et termine à la 24e position[50]. En Italie, il mène une lutte acharnée contre Lorenzo Baldassarri, et remporte la course avec 30 millième d'avance sur l'Italien[51]. Au Grand Prix de Catalogne, Zarco remporte la course et dédie sa victoire au pilote espagnol Luis Salom, décédé lors des essais du Grand Prix[52].

Au Sachsenring, une nouvelle lutte acharnée oppose Zarco au local de l'étape, Jonas Folger. Il s'impose sur la ligne avec une avance de 59 millièmes[53]. Il enchaîne ensuite deux courses difficiles à Brno, finissant 11e en raison de mauvaises sensations au guidon de sa Kalex[54]. À Silverstone, sur un freinage osé, il accroche Sam Lowes et subit une pénalité de vingt secondes. Il termine la course à la 22e place[55].

Vainqueur du Grand Prix de Malaisie, il devient le premier double champion du monde Moto2 de l'histoire[56],[57]. Il termine son parcours en Moto2 par une pole et une victoire à Valence[58].

En raison de ses caractéristiques et tout particulièrement sa gestion de course, il est surnommé lors de cette saison par des journalistes britanniques le « Professeur », en référence à Alain Prost[59].

Au cours de cette saison, Zarco est avec Livio Loi (engagé en Moto3) le seul pilote à terminer toutes les courses du championnat. Il réalise également la performance de terminer toutes ses courses lors de deux championnats consécutifs, faisant de lui le seul à avoir accompli cet exploit pour les trois catégories du MotoGP.

Carrière en MotoGP modifier

2017 : Des débuts prometteurs modifier

 
Johann Zarco au Grand Prix du Qatar 2017.

Le , Johann Zarco signe un contrat avec l'écurie Tech3 pour courir en MotoGP en 2017[60].

Lors du premier Grand Prix de la saison au Qatar, il prend un excellent départ et mène la course durant six tours avant de chuter[61]. Il poursuit sa bonne dynamique lors des 2 Grands Prix suivants en terminant à la 5e place en Argentine et aux États-Unis, où il sera un temps en lutte pour le podium avec Valentino Rossi, avant de rendre les armes face à l'italien et de se faire dépasser par Cal Crutchlow dans les derniers tours.

Au Grand Prix de France, après quelques tours en tête, il termine en deuxième position, profitant de la chute de Valentino Rossi deux virages avant l'arrivée. Le 24 juin, à l'occasion du Grand Prix des Pays-Bas à Assen, il décroche sa première pole position en catégorie reine. Lors de la course, il commet une erreur en changeant de pneumatiques alors qu'il y avait encore de l'eau sur la piste. Il finit 14e.

Au Grand Prix de Saint-Marin, alors 9e, Zarco tombe en panne d'essence dans le dernier secteur. Il réussit tout de même à pousser sa Yamaha jusqu'à la ligne. Après un Grand Prix d'Aragon dans l'ombre de la course (9e), il obtient sa deuxième pole position au Grand Prix du Japon et se qualifie en première ligne en Australie et en Malaisie. Il se classe respectivement 8e, 4e et 3e de ces trois courses.

Lors du dernier Grand Prix de la saison à Valence, en lutte pour la victoire face à Dani Pedrosa, il s'incline dans le dernier tour face au pilote espagnol et termine deuxième. Il achève cette saison à la sixième du championnat avec 174 points, obtenant les titres de "meilleur rookie" et du meilleur pilote indépendant.

2018 : À la recherche d'une première victoire modifier

Considéré comme un des hommes forts de l'année précédente chez Yamaha, il concrétise les ambitions placés sur lui en réalisant le 3e temps cumulé des journées test de Valence mi-. Il réalise le 10e temps au cumulé lors des essais hivernaux de Sepang, puis le meilleur temps combiné des essais pré-saison de Losail.

Plus en retrait lors des essais du premier Grand Prix de la saison au Qatar, et victime d'une chute avant les qualifications, il parvient cependant à réaliser la pole position, sa troisième en catégorie MotoGP. Victime de soucis pneumatiques en course, il rétrograde jusqu'en 8e position, après avoir mené les deux premiers tiers de la course.

Lors du deuxième Grand Prix de la saison, en Argentine, il signe le troisième temps lors des qualifications. S'accrochant au groupe de tête durant la course, il prend la tête du Grand Prix lors du vingtième tour, mais se fait finalement doubler par le Britannique Cal Crutchlow, qui l'emporte. Il termine deuxième.

Le , le cannois officialise son départ de l'équipe Tech3 et annonce rejoindre l'écurie Red Bull KTM Factory Racing pour la saison 2019[62].

En Espagne, lors du quatrième Grand Prix de la saison, il monte à nouveau sur le podium en terminant deuxième.

Lors du Grand Prix de France, Zarco réalise la pole position. Lors de la course, il est victime d'une chute alors qu’il évolue en deuxième position et abandonne.

Au cours du Grand Prix d'Australie, il fait une chute spectaculaire qui endommage la moto de Marc Márquez. Les deux pilotes s'en sortent cependant sans blessures. À Sepang, Zarco signe sa troisième pole position de l'année et termine troisième le lendemain. Il achève sa dernière course avec Tech3 avec une neuvième place au Grand Prix de Valence. Il termine sixième du championnat, obtenant à nouveau le titre de meilleur pilote indépendant.

2019 : L'impasse KTM modifier

 
Johann Zarco face à Jorge Lorenzo (99) et Aleix Espargaró (41) au Grand Prix d'Italie 2019.

En 2019, Zarco se lance dans un nouveau défi en s'engageant au sein de l'équipe Red Bull KTM Factory Racing pour deux saisons.

La saison se révèle cependant très difficile pour le Français, qui n'arrive pas à s'adapter à sa machine. Malgré de nombreuses modifications, celles-ci ne lui permettent pas de trouver de meilleurs résultats et d'éviter les chutes. Le cannois se plaint régulièrement de sa moto et de son comportement, sans arriver à trouver le bon réglage.

L'absence de résultat du cannois, couplée à de nombreuses critiques répétées publiquement envers la moto, poussent les deux partis à arrêter leur collaboration ; après le Grand Prix d'Autriche, le pilote et l'écurie décident de mettre fin au contrat qui les lie à l'issue de la saison 2019[63]. A la suite de cette annonce, plusieurs pistes sont évoquées pour Zarco, dont un retour en Moto2, un programme de pilote d'essai pour Yamaha, ou un remplacement de Jorge Lorenzo chez Honda pour 2020, le pilote espagnol étant alors en difficulté au sein de l'équipe japonaise. Zarco exprime clairement son désir de rester dans la catégorie reine pour la saison suivante. Après toutes les spéculations autour de cette rupture, une rumeur affirme alors que Ducati s'intéresserait au pilote français pour l'engager en championnat du monde Superbike[64].

Le , son équipe annonce dans un communiqué, la décision prise d'un commun accord avec le pilote de le remplacer par Mika Kallio pour le reste de la saison.

Mi-octobre, le team LCR Honda dirigé par Lucio Cecchinello annonce la nomination de Zarco pour remplacer Takaaki Nakagami lors des trois derniers Grand Prix de la saison, le pilote japonais devant se remettre d'une opération chirurgicale[65]. Treizième en Australie, il abandonne lors des deux dernières courses de l'année sur chute.

2020 : Relance avec Ducati et Avintia modifier

Fin 2019, Johann Zarco indique dans les colonnes de Moto Journal avoir signé un contrat avec Ducati afin de courir dans l'équipe Avintia en 2020 : « Mon objectif 2020 est de ne pas figurer au-delà de la 10e place, voire du top-7, et d’intégrer le team officiel en 2021. »[66].

Zarco commence sa saison en terminant dans les points des deux premières courses. Lors de la troisième manche, au Grand Prix de République tchèque, il crée la surprise en signant la pole position, devant son compatriote Fabio Quartararo. Il finit la course en troisième position, derrière Brad Binder et Franco Morbidelli.

Lors du Grand Prix d'Autriche, il est victime avec Franco Morbidelli d'un violent accident, dont les deux pilotes ne ressortent finalement qu'avec quelques blessures légères. Il est néanmoins pénalisé par la Fédération internationale de motocyclisme pour "pilotage irresponsable". Il écope en conséquence d'une pénalité pour le Grand Prix suivant, d'où il est contraint de s'élancer depuis les stands. Au-delà de cette sanction, il est décrié par certains membres du paddock, dont Valentino Rossi ou Dani Pedrosa.

Johann Zarco finit ensuite la saison sur une bonne dynamique, avec notamment plusieurs Top 5 et étant régulièrement premier ou deuxième pilote Ducati. Lors du dernier Grand Prix de la saison, à Portimao, il finit dixième. Il finit treizième du championnat du monde avec 77 points, terminant ainsi devant son coéquipier Tito Rabat.

2021-2023 : Trois saisons chez Pramac Racing modifier

2021 modifier

 
Johann Zarco face à Pol Espargaró (44) et Iker Lecuona (27) au Grand Prix de France 2021.

Grâce à ses bons résultats acquis en 2020, Zarco rejoint Pramac Racing pour la saison 2021.

Le 21 mars, le Français établit la meilleure vitesse de pointe de l’histoire du MotoGP lors de la quatrième journée de test au Qatar, à 357,6 km/h[67]. Le 27 mars, à l'occasion de la quatrième séance d'essais libres du Grand Prix de Losail, il bat de façon officielle le record avec une vitesse de 362,4 km/h[68].

Dès le Grand Prix du Qatar, Zarco entame sa saison avec une 2e place.

Lors du Grand Prix de Doha, le cannois monte de nouveau sur la 2e marche du podium, cette fois-ci derrière Fabio Quartararo. Les deux pilotes réalisent un doublé français, ce qui constitue alors une première depuis 1954 en MotoGP. A l'issue de cette 2e course, il mène alors le championnat du monde pour la première fois de sa carrière.

Il obtient ensuite 4 deuxièmes places en 7 courses, dont une au Mans, sous la pluie.

Après une deuxième moitié de saison moins fructueuse, Zarco termine à la 5e place au classement général, avec le titre de meilleur pilote indépendant, tandis que son écurie Ducati Pramac remporte le titre de meilleure écurie indépendante.

2022 modifier

Zarco s'offre son premier podium de la saison avec une 3e position lors du Grand Prix d'Indonésie, sous la pluie.

Après une chute en Argentine et une neuvième place aux États-Unis, le Français arrache la pole position au Portugal dans des conditions météos variables. Le lendemain, après une course solide, il vient s'offrir une 2e place derrière Fabio Quartararo.

2023 modifier

Le 22 août 2023, après le Grand Prix d'Autriche, Honda annonce que Johann Zarco s'engage avec LCR Honda pour 2 saisons[69].

Le 21 octobre, lors du Grand Prix d'Australie, après s'être élancé en cinquième position, Zarco parvient à prendre la tête de la course lors du dernier tour face à Jorge Martín, en difficulté avec ses pneumatiques, et remporte sa première victoire en MotoGP[70].

Peu après le dernier Grand Prix de la saison, Zarco retrouve le Team LCR pour la première fois depuis 2019 lors des essais de post-saison et réalise le 17e chrono.

Résultats en Grands Prix modifier

Par saison modifier

Mise à jour après le: Grand Prix moto d'Australie 2023.

Année Cat. Équipe Constructeur GP Victoires Podiums Poles M.Tour Points Position
2009 125 cm3   WTR San Marino Team Aprilia 16 0 0 0 0 32.5 20e
2010 17 0 0 0 1 77 11e
2011   Ajo Motorsport Derbi 17 1 11 4 4 262 2e
2012 Moto2   JIR Moto2 Motobi 17 0 0 0 0 94 10e
2013   Came Ioda Racing project Suter 17 0 2 0 2 141 9e
2014   Asia Caterham Moto Racing 18 0 4 1 0 146 6e
2015   Ajo Motorsport Kalex 18 8 14 7 1 352 1er
2016 18 7 10 7 4 276 1er
2017 MotoGP   Monster Yamaha Tech3 Yamaha 18 0 3 2 4 174 6e
2018 18 0 3 2[71] 0 158 6e
2019   Red Bull KTM Factory Racing

  Team LCR

KTM

Honda

16 0 0 0 0 30 18e
2020   Reale Avintia Racing Ducati 14 0 1 1 1 77 13e
2021   Pramac Racing 18 0 4 1 2 173 5e
2022 16 0 4 1 0 151 7e
2023 20 1 6 0 2 225 5e
2024 MotoGP   Team LCR Honda 0 0 0 0 0 0
Total 257 17 62 27 23 2346,5

Par catégorie modifier

Mise à jour après le   Grand Prix moto d'Australie 2023 :

Catégorie Année 1er GP 1er podium 1re victoire Courses Victoires Podiums Pole M.tours Points Titres
125 cm3 2009-2011   Qatar 2009   Espagne 2011   Japon 2011 49 1 11 4 5 371.5 0
Moto2 2012-2016   Qatar 2012   Italie 2013   Argentine 2015 88 15 30 15 7 1009 2
MotoGP 2017-   Qatar 2017   France 2017   Australie 2023 106 1 21 8 9 813 0
Total 2009- 229 17 62 26 19 2346,5 2

Par constructeurs modifier

Mise à jour après le   Grand Prix moto d'Australie 2023 :

Constructeurs Catégories Saisons Courses Victoires Podiums Pole positions Meilleur tour Points Titres
  Aprilia 125 cm3 2 33 0 0 0 1 109 0
  Derbi 1 17 1 11 4 4 262 0
  Motobi Moto2 1 17 0 0 0 0 94 0
  Suter 2 35 0 6 1 2 287 0
  Kalex 2 36 15 24 14 5 628 2
  Yamaha MotoGP 2 36 0 6 5 4 334 0
  KTM 1 13 0 0 0 0 27 0
  Honda 1 3 0 0 0 0 3 0
  Ducati 4 54 1 14 4 5 588 0
Total 14 232 17 61 26 19 2346,5 2

Par course modifier

Sais Cat Moto 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 Clas Pts
2009 125 cm3 Aprilia QAT
15
JPN
Ab.
ESP
13
FRA
Ab.
ITA
6
CAT
13
NED
21
ALL
23
GBR
13
RTC
11
IND
23
RSM
16
POR
9
AUS
16
MAL
Ab.
VAL
15
20e 32.5
2010 QAT
12
ESP
7
FRA
11
ITA
9
GBR
8
NED
12
CAT
8
ALL
6
RTC
19
IND
13
RSM
12
ARA
12
JPN
10
MAL
11
AUS
Ab.
POR
Ab.
VAL
Ab.
11e 77
2011 Derbi QAT
6
ESP
3
POR
3
FRA
5
CAT
6
GBR
2
NED
5
ITA
2
ALL
2
RTC
2
IND
5
RSM
2
ARA
2
JPN
1
AUS
3
MAL
3
VAL
Ab.
2e 262
2012 Moto2 Motobi QAT
12
ESP
10
POR
4
FRA
Ab.
CAT
11
GBR
Ab.
NED
8
ALL
11
ITA
10
IND
12
RTC
7
RSM
10
ARA
6
JPN
8
MAL
Ab.
AUS
6
VAL
Ab.
10e 94
2013 Suter QAT
12
AME
6
ESP
12
FRA
5
ITA
3
CAT
7
NED
6
ALL
11
IND
8
CZE
5
GBR
7
RSM
7
ARA
7
MAL
6
AUS
Ab.
JAP
Ab.
VAL
3
9e 141
2014 QAT
23
AME
Ab.
ARG
18
SPA
8
FRA
Ab.
ITA
7
CAT
3
NED
4
GER
Ab.
IND
10
CZE
9
GBR
4
RSM
3
ARA
3
JAP
4
AUS
Ab.
MAL
4
VAL
3
6e 146
2015 Kalex QAT
8
AME
2
ARG
1
SPA
2
FRA
3
ITA
2
CAT
1
NED
1
GER
2
IND
2
CZE
1
GBR
1
RSM
1
ARA
6
JAP
1
AUS
7
MAL
1
VAL
7
1er 352
2016 QAT
12
ARG
1
AME
3
SPA
5
FRA
24
ITA
1
CAT
1
NED
2
GER
1
AUT
1
CZE
11
GBR
22
RSM
4
ARA
8
JAP
2
AUS
12
MAL
1
VAL
1
1er 276
2017 MotoGP Yamaha QAT
Ab.
ARG
5
AME
5
SPA
4
FRA
2
ITA
7
CAT
5
NED
14
GER
9
CZE
12
AUT
5
GBR
6
RSM
15
ARA
9
JAP
8
AUS
4
MAL
3
VAL
2
6e 174
2018 QAT
8
ARG
2
AME
6
SPA
2
FRA
Ab.
ITA
10
CAT
7
NED
8
GER
9
CZE
7
AUT
9
GBR
C
RSM
10
ARA
14
THA
5
JAP
6
AUS
Ab.
MAL
3
VAL
9
6e 158
2019 KTM

Honda

QAT
15
ARG
15
AME
13
SPA
14
FRA
13
ITA
17
CAT
10
NED
Ab.
GER
Ab.
CZE
14
AUT
12
GBR
Ab.
RSM
11
ARA
DNS
THA
DNS
JAP
DNS
AUS
13
MAL
Ab.
VAL
Ab.
18e 30
2020 Ducati SPA
11
AND
9
CZE
3
AUT
Ab.
STY
14
RSM
15
EMR
11
CAT
Ab.
FRA
5
ARA
10
TER
5
EUR
9
VAL
Ab.
POR
10
13e 77
2021 QAT
2
DOA
2
POR
Ab.
SPA
8
FRA
2
ITA
4
CAT
2
GER
8
NED
4
STY
6
AUT
Ab.
GBR
11
ARA
17
RSM
12
AME
Ab.
EMR
5
ALG
5
VAL
6
5e 173
2022 QAT
8
IND
3
ARG
Ab.
AME
9
POR
2
ESP
Ab.
FRA
5
ITA
4
CAT
3
GER
2
NED
13
GBR
Ab.
AUT
5
RSM
Ab.
ARA
8
JAP
11
THA
4
AUS
8
MAL
9
VAL
Ab.
7e 151
2023 POR
48
ARG
2
AME
7
ESP
Ab.8
FRA
36
ITA
34
ALL
35
NED
Ab.
GBR
94
AUT
13
CAT
47
RSM
10
IND
6
JPN
NC5
IND
Ab.
AUS
1
THA
109
MAL
128
QAT
12
VAL
29
5e 225
2024 Honda 0

*Saison en cours

Par Grand Prix modifier

Mise à jour après le   Grand Prix moto d'Australie 2023 :

Grands Prix Circuits Participations Pole Positions Meilleurs tours Podiums Victoires Année de la victoire Abandons Points inscrits
  Qatar Losail 13 1 2 1 0 - 1 72 pts
  Argentine Autódromo Termas de Río Hondo 8 1 1 4 2 2015, 2016 1 102 pts
  Austin Circuit des Amériques 9 0 0 2 0 - 2 77 pts
  Espagne Jerez 13 0 0 3 0 - 1 120 pts
  France Le Mans 14 1 0 3 0 - 4 108 pts
  Italie Mugello 13 1 3 4 1 2016 0 154 pts
  Catalogne Barcelone 14 2 3 5 2 2015, 2016 0 163 pts
  Pays-Bas TT Circuit Assen 13 2 0 2 1 2015 1 117 pts
  Allemagne Sachsenring 13 2 0 4 1 2016 2 127 pts
  République tchèque Brno 11 2 2 2 1 2015 0 97 pts
  Autriche Red Bull Ring 7 1 2 1 1 2016 1 59 pts
  Grande-Bretagne Silverstone 10 2 0 2 1 2015 2 99 pts
  Saint-Marin Misano 15 3 1 3 1 2015 1 115 pts
  Aragon Motorland Aragon 14 0 0 2 0 - 0 111 pts
  Thaïlande Buriram 2 0 1 0 0 - 0 24 pts
  Japon Motegi 10 4 1 3 2 2011, 2015 2 120 pts
  Australie Phillip Island 12 1 2 1 1 2023 4 88 pts
  Malaisie Sepang 12 2 0 5 2 2015, 2016 3 133 pts
  Valence Valence 15 1 2 3 1 2016 5 113 pts
  Indianapolis Indianapolis Motor Speedway 7 0 0 1 0 - 0 52 pts
  Portugal Estoril 4 0 0 1 0 - 1 36 pts
  Grande-Bretagne Donington Park 1 0 0 0 0 - 0 3 pts

Palmarès modifier

Mise à jour après le   Grand Prix moto d'Australie 2023

  • 15 saisons (3 en 125 cm3 / 5 en Moto2 / 7 en MotoGP)
  • 2 titres de champion du monde (2 en Moto2)
  • 1 place de vice-champion du monde (1 en 125 cm3)
  • 244 départs (50 en 125 cm3 / 88 en Moto2 / 106 en MotoGP)
  • 70 départs de la première ligne (9 en 125 / 36 en Moto 2 / 25 en MotoGP)
  • 17 victoires (1 en 125 cm3 / 15 en Moto2 / 1 en MotoGP)
  • 24 deuxième place (6 en 125 cm3 / 7 en Moto2 / 11 en MotoGP)
  • 15 troisième place (4 en 125 cm3 / 8 en Moto2 / 5 en MotoGP)
  • 26 pole position (4 en 125 cm3 / 15 en Moto2 / 7 en MotoGP)
  • 11 victoires depuis la pole position (1 en 125 cm3 / 10 en Moto2)
  • 57 podiums (11 en 125 cm3 / 30 en Moto2 / 16 en MotoGP)
  • 16 meilleurs tours en course (5 en 125 cm3 / 7 en Moto2 / 7 en MotoGP)
  • 4 hat-tricks (victoire + pole + meilleur tour)
  • 190 arrivées dans les points
  • 32 abandons
  • 2346,5 points marqués en championnat du monde (371,5 en 125 cm3 / 1 009 en Moto2 / 950 en MotoGP)

Victoire en 125 cm3 : 1 modifier

Année Lieu du Grand Prix Circuit Ville Grille
2011   Grand Prix moto du Japon Circuit de Motegi Motegi Pole

Victoire en Moto2 : 15 modifier

Année Lieu du Grand Prix Circuit Ville Grille
2015   Grand Prix moto d'Argentine Autódromo Termas de Río Hondo Santiago del Estero Pole
  Grand Prix moto de Catalogne Circuit de Catalogne Barcelone Pole
  Grand Prix moto des Pays-Bas TT Circuit Assen Assen Pole
  Grand Prix moto de République tchèque Circuit de Masaryk Brno Pole
  Grand Prix moto de Grande-Bretagne Circuit de Silverstone Silverstone 3e
  Grand Prix moto de Saint-Marin Misano World Circuit Marco Simoncelli Misano Pole
  Grand Prix moto du Japon Circuit de Motegi Motegi Pole
  Grand Prix moto de Malaisie Circuit international de Sepang Sepang 2e
2016   Grand Prix moto d'Argentine Autódromo Termas de Río Hondo Santiago del Estero 2e
  Grand Prix moto d'Italie Circuit du Mugello Mugello 6e
  Grand Prix moto de Catalogne Circuit de Catalogne Barcelone Pole
  Grand Prix moto d'Allemagne Sachsenring Hohenstein-Ernstthal 2e
  Grand Prix moto d'Autriche Circuit de Spielberg Spielberg Pole
  Grand Prix moto de Malaisie Circuit international de Sepang Sepang Pole
  Grand Prix moto de la Communauté valencienne Circuit de Valence Valence Pole

Victoire en MotoGP : 1 modifier

Année Lieu du Grand Prix Circuit Ville Grille
2023   Grand Prix moto d'Australie Circuit de Phillip Island Melbourne 5e

Références modifier

  1. Jean Louis Bernadelli, « MotoGP 2022 : La mort de Laurent Fellon », sur motoservices.com, (consulté le ).
  2. Richard Burgan, « MotoGP - Johann Zarco, le patient Français », sur Auto Moto, .
  3. a b c et d Rémi Darodes, « Johann Zarco, de la pocket-bike au MotoGP », sur moto-station.com, (consulté le ).
  4. « Moto - Cpe des Débutants Zarco avant l'heure », sur lequipe.fr, .
  5. Jean-Pierre Jouguet, « Zarco remporte la 1ere édition de la Red-Bull Cup », sur moto.caradisiac.com, .
  6. (en) « Red Bull MotoGP Academy 2008 line-up announced »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur motogp.com, .
  7. André Lecondé, « GP125: Zarco avec une Aprilia rejoint Masbou et sa Loncin », sur moto.caradisiac.com, .
  8. « Simon confirme », sur lequipe.fr, .
  9. « La pluie profite à Iannone », sur lequipe.fr, .
  10. « Smith en pointe, Zarco 7e », sur lequipe.fr, .
  11. « Smith gagne, Zarco 6e », sur lequipe.fr, .
  12. a et b David Jouguet, « Johann Zarco, une fin de saison passée inaperçue », sur moto.caradisiac.com, .
  13. (en) « WTR San Marino Team presents its 2010 line-up »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur motogp.com, .
  14. Yassine Ben Rajeb, « Zarco : J'ai mûri », sur lequipe.fr, .
  15. « Marquez arrache la pole », sur lequipe.fr, .
  16. « Marquez passe la cinquième », sur lequipe.fr, .
  17. André Lecondé, « Moto GP : Le point dans les championnats », sur moto.caradisiac.com, .
  18. « CARDION AB GRAND PRIX CESKÉ REPUBLIK »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur motogp.com/, .
  19. Jean-Paul Ancion, « Championnat du Monde Vitesse 2011 »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur ffmoto.org, .
  20. André Lecondé, « GP125 - 2011: Johann Zarco intègre l'écurie championne du monde », sur moto.caradisiac.com, .
  21. La rédaction, « Terol au moral, Zarco 3ème », sur motoservices.com, (consulté le ).
  22. La rédaction, « Terol sur une autre planète, Zarco de nouveau 3ème », sur motoservices.com, (consulté le ).
  23. Eurosport, « Zarco rétrogradé », sur eurosport.fr, (consulté le ).
  24. « Résultats du Grand Prix Moto d'Italie 2011 à Mugello en 125 cm3 », sur motoservices.com (consulté le ).
  25. (en) Ron Lieback, « 2011 Sachsenring 125cc MotoGP | Results », sur ultimatemotorcycling.com, (consulté le ).
  26. « Zarco : Je vais rester concentré et déterminé »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur motogp.com, .
  27. Alexis Lecondé, « Deuxième victoire pour Cortese et Zarco sur le podium », sur moto.caradisiac.com, .
  28. « Résultats du Grand Prix Moto de Malaisie 2011 en 125 cm3 », sur motoservices.com, .
  29. « Résultats du Grand Prix Moto de Valence 2011 en 125 cm3 », sur motoservices.com, .
  30. Pierre-Henri Potherat, « Moto 2 : Zarco a choisi JIR », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  31. Alexandre Bardin, « Moto 2 : Johann Zarco vise le top 10 au GP du Qatar », sur moto-net.com, (consulté le ).
  32. Alexandre Bardin, « GP du Portugal - Moto 2 : Marquez 1er, Zarco 4ème », sur moto-net.com, (consulté le ).
  33. André Lecondé, « Moto 2 - 2013: Johann Zarco signe avec le Ioda Racing pour une Suter », sur caradisiac.com, (consulté le ).
  34. Alexandre Bardin, « Course Moto2 au Mugello : premier podium pour Zarco ! », sur moto-net.com, (consulté le ).
  35. La rédaction, « MOTO2 (VALENCE) : ZARCO SUR LE PODIUM », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le ).
  36. cybermotard.com, « Itinéraire d'un champion du Monde de Moto2 : Johann Zarco », sur cybermotard.com, (consulté le ).
  37. Loïc, « JOHANN ZARCO, TROISIÈME AU GP DE CATALOGNE 2014 », sur motoblouz.com, (consulté le ).
  38. a et b Pascal Coville, « Zarco sur son nuage », L'Équipe, no 22309,‎ , p. 17.
  39. La rédaction, « Johann Zarco au Qatar : une vis cassée mais une tête en acier trempé ! », sur gp-inside.com, (consulté le ).
  40. AFP, « GRAND PRIX D'ARGENTINE : PREMIÈRE VICTOIRE DE JOHANN ZARCO EN MOTO2 », sur eurosport.fr, (consulté le ).
  41. Xavier Beal, « Moto2 Jerez - Une belle 2e place pour Zarco », sur tf1.fr, .
  42. AFP, « ZARCO FRAPPE FORT APRÈS UNE FOLLE REMONTÉE », sur eurosport.fr, (consulté le ).
  43. Xavier Beal, « Moto2 - Indianapolis 2015 : Johann Zarco égale Olivier Jacque », sur automoto.fr, .
  44. Xavier Beal, « Moto2 – Brno 2015 : 4e victoire de la saison pour Johann Zarco », sur automoto.fr, .
  45. « Grand Prix de République tchèque de Moto2 : Zarco mieux que Sarron et Jacque », sur lequipe.fr, .
  46. « Johann Zarco champion du monde de Moto2 », sur lequipe.fr, .
  47. Adrien, « Moto2 – Qatar, victoire de Tom Lüthi et une floppée de pénalités, résultats et classements », sur mototribu.com, (consulté le ).
  48. Jean-Louis Bernardelli, « Résultats MOTO2 RIO HONDO 2016 », sur motoservices.com, (consulté le ).
  49. Jean-Louis Bernardelli, « Résultats MOTO2 JEREZ 2016 », sur motoservices.com, (consulté le ).
  50. Jean-Louis Bernardelli, « Résultats MOTO2 LE MANS 2016 », sur motoservices.com, (consulté le ).
  51. AFP, « Moto/GP d'Italie - Moto2: victoire de Johann Zarco (Kalex) », sur lardennais.fr, (consulté le ).
  52. P.Co, « Johann Zarco remporte le Grand Prix de Catalogne de Moto2 », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  53. AFP, « Moto 2: victoire du Français Johann Zarco au GP d'Allemagne », sur lavoixdunord.fr, (consulté le ).
  54. Thierry Leconte, « Moto2 de Brno : coup de semonce pour Zarco ! », sur cybermotard.com, (consulté le ).
  55. Jean-Louis Bernardelli, « Résultats MOTO2 SILVERSTONE 2016 », sur motoservices.com, (consulté le ).
  56. Alexis Delisse, « Moto2 Sepang : Johann Zarco champion du monde 2016 », sur moto-station.com, (consulté le ).
  57. franceinfo, « Moto2 : Johann Zarco, premier français double champion du monde », sur francetvinfo.fr, (consulté le ).
  58. JULIEN PEREIRA, « MOTO2 - JOHANN ZARCO (AJO MOTORSPORT) REMPORTE LE GRAND PRIX DE VALENCE 2016 », sur eurosport.fr, (consulté le ).
  59. Julien Pereira, « MOTO2 - Johann Zarco (Ajo Motorsport), le sacre de la confirmation et des nouveaux espoirs », sur eurosport.fr, .
  60. « Johann Zarco rejoindra la MotoGP chez Tech3 la saison prochaine », sur Eurosport, (consulté le ).
  61. Ocon marque des points en F1, Zarco marque les esprits en MotoGP, www.automoto.fr, 27 mars 2017.
  62. « Officiel : Zarco chez KTM jusqu'en 2020 », sur motorsport.com, .
  63. « MotoGP Zarco quitte prématurément KTM : Et maintenant, qui à côté de Pol Espargaró ? », sur Paddock GP, (consulté le ).
  64. « [WSBK] Exclusif : Johann Zarco intéresse Ducati pour la Superbike ! ».
  65. « Pourquoi le choix de Cecchinello s’est-il porté sur Zarco ? » (consulté le ).
  66. « MotoGP : Johann Zarco confirme avoir signé chez Avintia ».
  67. « Officiel : MOTOGP QATAR TEST : 357 KM/H, ZARCO ÉTABLIT LA MEILLEURE VITESSE DE POINTE DE L’HISTOIRE », sur moto-station.com, .
  68. « Quels sont les records de vitesse établis en MotoGP ? », sur motogp.com (consulté le ).
  69. AFP, « Moto GP : Johann Zarco rejoindra Honda-LCR à partir de 2024 (officiel) », sur eurosport.fr, .
  70. Daryl Ramadier, « Johann Zarco remporte le GP d'Australie ! », sur gp-inside.com, (consulté le ).
  71. Zarco signe la pole position aux Grand Prix du Qatar et de France. Il s'élance aussi de la pole position au Grand Prix de Malaisie, suite au déclassement de Marc Marquez, qui avait signé la pole. Le cannois obtient donc 2 pole positions officielles, pour 3 départs de la première place sur la grille.

Voir aussi modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :