Jeanne de Toulouse

comtesse de Toulouse (1249-1271)

Jeanne de Toulouse née en 1220 à Toulouse et morte en 1271 à Sienne est une noble française.

Jeanne de Toulouse
Image dans Infobox.
Tête du gisant de Jeanne de Toulouse (vers 1285),
Paris, musée de Cluny[1].
Titres de noblesse
Comtesse de Toulouse
-
Prédécesseur
Marquise de Provence
-
Prédécesseur
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activité
Père
Mère
Conjoint
Autres informations
Fête
Blason Languedoc.svg
blason

Elle est la fille de Raymond VII (IX), comte de Toulouse, et de Sancie d'Aragon. Elle fut comtesse de Toulouse et marquise de Provence de 1249 à 1271.

BiographieModifier

Jeanne de Toulouse est âgée de neuf ans lorsque le traité de Paris la destine à épouser Alphonse de France (1220-1271), frère de Louis IX, roi de France. Elle est élevée à la cour de France et non dans la culture occitane, ce qui fait qu'elle n'a eu aucune sympathie vis-à-vis du catharisme, alors activement combattu par l'Inquisition dans le Languedoc et le comté de Toulouse.

La date de son mariage n'est pas connue avec certitude, les historiens hésitent entre le et le . La première date est la plus probable, car, comme l'enjeu de ce mariage est de faire passer le comté de Toulouse sous le contrôle capétien, le mariage a dû être organisé dès que Jeanne a été en âge de se marier[réf. nécessaire].

Son mari reçoit en apanage les comtés de Poitiers et d'Auvergne le . Très vite, il doit réprimer avec son frère une révolte des barons poitevins, puis l'année suivante une révolte des barons occitans conduite par Raymond VII, le père de Jeanne. Montségur est assiégé en 1244.

Le , Jeanne et Alphonse s'embarquent à Aigues-Mortes pour accompagner la septième croisade.

Raymond VII meurt le et Alphonse et Jeanne deviennent comte de Toulouse. Blanche de Castille, mère du roi et d'Alphonse et régente du royaume, envoie un sénéchal à Toulouse. Après la défaite de Mansourah () et la libération d'Alphonse, qui y avait été fait prisonnier, Louis IX reste en Terre sainte tandis que Jeanne et Alphonse reviennent en France. Ils prennent possession du comté en , font leur entrée officielle dans la ville le , confirment la nomination du sénéchal et ne séjournent que rarement à Toulouse.

En 1260, un peu avant de repartir avec son époux en Palestine, elle fonde avec lui l'abbaye Notre-Dame de Gercy, dite aussi de Jarcy, confiée aux religieuses de l'ordre de Saint-Augustin sur l'actuelle commune de Varennes-Jarcy (Essonne). Sa dépouille rapportée d'Italie y sera inhumée.

En 1270, le couple s'engage dans la huitième croisade, mais le roi, malade, meurt à Tunis. Pendant le retour, le couple également malade, s'arrête au château de Corneto, près de Sienne. Alphonse y meurt le et Jeanne le .

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Gaël Chenard, « L'exécution du testament d’Alphonse de Poitiers (1271-1307) : vouloir et pouvoir après la mort du prince », Bibliothèque de l'École des chartes, vol. 197, no 2,‎ , p. 375-390 (lire en ligne) — Article sur la succession de Jeanne de Toulouse.

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Tête du gisant de Jeanne de Toulouse », notice sur musee-moyenage.fr.