Ouvrir le menu principal
Jean de Lasco
Jan Laski.JPG
Fonction
Q63869739
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Jan Łaski
Nationalité
Formation
Activités
Père
Fratrie
Q9343500
Hieronim Łaski (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Religion
Membre de
Dutch Church, Austin Friars (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
POL COA Korab.svg
blason

Jan Łaski ou Jean de Lasco en français, né à Łask en 1499 et mort le à Pińczów, est un théologien et réformateur protestant polonais.

Sommaire

BiographieModifier

Troisième fils d’une famille noble, Jean de Lasco était destiné à succéder à son oncle, Jan Łaski (pl), archevêque de Gniezno, primat et chancelier de Pologne, qui l’éleva avec ses frères et le nomma, à 14 ans, coadjuteur, chanoine de Cracovie et doyen de Gniezno.

Cependant, lors d’une mission diplomatique en France à la suite de son frère ainé, il fut présenté à Marguerite de Valois et fut chargé de sa correspondance.

Attiré par la Réforme lors de son voyage en Europe occidentale, il entra en relation avec Zwingli et Érasme. En 1524, il rendit visite à Érasme à Bâle et demeura six mois avec lui l'année suivante. En raison de la grande estime qu'il éprouvait pour ce jeune homme, Érasme, qui était déjà âgé, décida de vendre sa bibliothèque à Jean de Lasco "en viager", c'est-à-dire à la condition qu'il n'en prenne possession qu’après sa mort et moyennant un paiement échelonné sur plusieurs années. Cette bibliothèque, augmentée des livres acquis par ailleurs par Jean de Lasco, est conservée à Emden dans l'ancienne grande église, restaurée à cet effet entre 1992 et 1995[1],[2].

En 1537, il rend visite à Philippe Mélanchthon à Wittemberg, et se trouve dès lors entièrement acquis à la Réforme, rendant visite aux principaux leaders protestants en Suisse, en Allemagne et aux Pays-Bas. Promis à l’épiscopat à son retour en Pologne, il fut contraint par sa conscience à renoncer à cette dignité ecclésiastique, pour « servir, selon sa faiblesse, cette Église du Christ qu’il haïssait au temps de son ignorance et de son pharisaïsme. »

En 1543, il fut appelé par la régente de la Frise orientale, Anne d’Oldenbourg, comme surintendant de l'église. II passa une dizaine d’années en Frise orientale où il fit œuvre de réformateur, donnant une forte impulsion au calvinisme, notamment à Emden.

En 1550, il se rendit à Londres, où il devint prédicateur et surintendant des Églises étrangères établies dans cette ville; lors de la persécution sous Marie Tudor, il émigra avec sa paroisse au Danemark mais ne fut pas autorisé à s'y établir. Il chercha vainement à rentrer dans son pays natal, qu’il voulait évangéliser et où il voulait oeuvrer à l'unité de tous les chrétiens. Il trouva refuge à Emden où il mourut en 1560 laissant sa famille dans la gêne financière[1].

PostéritéModifier

En 1993, l'Église évangélique réformée et la paroisse évangélique réformée d'Emden ont créé la "Fondation Bibliothèque Jean de Lasco - Grande Église d'Emden". La Grande Église, autrefois la plus grande église de la ville d'Emden, avait été en grande partie détruite lors des bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Les vestiges du chœur du XVe siècle ont été intégrés au nouveau bâtiment de la bibliothèque qui contient entre autres la bibliothèque d'Érasme[2].

SourcesModifier

  • Jean Crespin, Histoire des martyrs persécutés et mis a mort pour la vérité de l’Évangile, t. II, 1619, Éd. Matthieu Lelièvre, Daniel Benoit, Toulouse, Société des livres religieux, 1887, p. 59.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Christiane Guttinger, « Jan Laski », sur Huguenots en France, Les Amitiés Huguenotes Internationales, (consulté le 5 novembre 2018)
  2. a et b (de) « Johannes a Lasco Bibliothek Große Kirche Emden », sur le site de la Bibliothèque Jean de Lasco d'Emden (consulté le 5 novembre 2018)

BibliographieModifier

  • George Pascal, Jean de Lasco, baron de Pologne, évêque catholique, réformateur protestant, Paris, Fischbacher, 1894.