Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Veil.
Jean Veil
Jean Veil.jpg
Jean Veil en 2017.
Fonction
Président
Le Siècle
-
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Père
Mère
Fratrie
Pierre-François Veil
Claude-Nicolas Veil (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Site web
Distinctions

Jean Veil, né le à Clichy (Seine), fils d’Antoine et de Simone Veil, est un avocat français.

Sommaire

BiographieModifier

FamilleModifier

Article connexe : famille Veil.

Jean André Veil est né à Clichy le du mariage d'Antoine Veil et de Simone Jacob[1],[2]. Il est le frère aîné de Pierre-François Veil, avocat, et de Claude-Nicolas, médecin (1948-2002)[3].

Jean Veil épouse à Paris le Catherine Sylvie Simone Zwahlen dont il divorce le . Dix jours plus tard, il épouse en secondes noces à Paris Anne Chetret dont il divorce en 1986. Il épouse en troisièmes noces Dorothée Finot à Paris le [2],[1].

De ces trois mariages, il a six enfants[1] : Isabelle Veil (1972), Judith Veil (1977), journaliste, Déborah Veil (1986), journaliste[4], Mathias Veil (1988), Constance Veil (1990) et Valentine Veil (1994).

FormationModifier

Après des études à l’École alsacienne, il poursuit des études supérieures à la faculté de droit de Paris où il obtient une licence en droit et le certificat d'aptitude à la profession d'avocat (CAPA)[1].

Carrière professionnelleModifier

De 1969 à 1972, il est stagiaire puis collaborateur puis associé en 1978 au sein du cabinet Gide Loyrette Nouel. En 1982, il quitte le cabinet Gide et fonde son propre cabinet, devenu Veil & Associés (1984-1989). En 1990, il s'associe avec Georges Jourde et Dominique de La Garanderie pour créer le cabinet Veil Jourde (au sein duquel son frère Pierre-François est associé)[1].

De 2014 à fin 2016, il est président du club Le Siècle[5].

En tant qu'avocat, il a notamment défendu :

En 2014 et en 2016, il est cité à la tête du classement du magazine GQ des 30 avocats les plus puissants de France[12].

En 2019, il occupe la 78e place de la liste La République en marche pour les élections européennes.

Obsèques de Simone VeilModifier

Lors de l'hommage national à sa mère, Simone Veil, le , aux Invalides, Jean Veil prononce un éloge émouvant[13].

DécorationsModifier

Jean Veil est nommé chevalier de l'ordre de la Légion d'honneur le pour « 26 ans d'activités professionnelles et de services militaires »[14], promu officier le [15] puis commandeur le [16] ; il est chevalier de l'ordre national du Mérite[1] et promu en officier de l'ordre des Arts et des Lettres[17].

Pour approfondirModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f Who's Who in France, édition 2015, p. 2218
  2. a et b Extrait de l'acte de naissance no 2643/1947.
  3. François Couland, « Simone Veil: qui sont ses enfants ? », sur le site de l'hebdomadaire Télé Star, (consulté le 8 septembre 2018).
  4. Marine Gibert, « Qui est Déborah Veil, journaliste et petite-fille de Simone Veil ? », sur le site du magazine Gala, (consulté le 8 septembre 2018).
  5. « Les présidents », sur le site du club Le Siècle (consulté le 8 septembre 2018).
  6. La Rédaction, « Les communicants de DSK mis au piquet », sur Challenges, .
  7. a et b « Les 30 avocats les plus puissants de France », GQ Magazine,‎ (lire en ligne).
  8. « Ce qui a forcé Jérôme Cahuzac à passer aux aveux », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  9. « Jean Veil, avocat snob », lesechos.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 9 janvier 2017).
  10. (en-GB) « Prince William slams publication of topless pictures of Kate in court », Evening Standard,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mai 2017).
  11. Prisma Média, « Qui est Jean Veil, l’avocat de David Hallyday et de nombreuses stars comme Kim Kardashian? - Gala », Gala.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 16 février 2018).
  12. « Les 30 avocats les plus puissants de France », GQ magazine,‎ (lire en ligne).
  13. « VIDEO. "Je t'aime maman", l'émouvant éloge de Jean, l'un des fils de Simone Veil », sur Ouest-France, .
  14. Décret du 13 juillet 1998 portant promotion et nomination.
  15. Décret du 31 décembre 2006 portant promotion et nomination.
  16. Décret du 6 avril 2012 portant promotion.
  17. « Nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres », sur culture.gouv, .