Ouvrir le menu principal

Dominique Missika

éditrice et historienne française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Missika.
Dominique Missika
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Dominique DabbahVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinctions

Dominique Missika, née à Avignon en 1955, est une éditrice, journaliste et historienne française.

BiographieModifier

Née Dabbah[1] à Avignon en 1955, Dominique Missika est titulaire d'une licence en géographie (1976) et d'une maîtrise en histoire (1977)[2] obtenues à l'université de la Sorbonne et diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris (Section politique, économique et sociale, promotion 1978)[3].

Dominique Missika commence sa carrière dans l'édition en tant qu'attachée de presse des Editions du Seuil (1978-1986). Puis à partir de 1986, elle est successivement directrice littéraire des éditions Balland (1986-1988), des éditions Payot (1988-1994), des éditions Nathan Jeunesse (1994-1995).

En 1995, elle devient directrice de collection chez Nil Editions, puis chez Robert Laffont de 2000 à 2011.

Depuis 2011, Dominique Missika est directrice éditioriale des Éditions Tallandier.

Dominique Missika est rédactrice en chef de la chaîne Histoire de 1997 à 2004.

En 2005, elle a mené, sous l'égide de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah et de l'Institut National de l'Audiovisuel, un fonds d'archives audiovisuelles de 110 témoignages d'anciens déporté(e)s, enfants de déporté(e)s, Justes parmi les nations et acteurs de la mémoire de la Shoah[4] .

Dominique Missika est également productrice d'émissions sur France Culture[4] depuis 1996. Elle a notamment produit les grandes séries de procès historiques (Barbie, Touvier, Papon, Nuremberg).

Elle est la co-auteur du documentaire Qui a tué Jean Zay ? (France 3) en 2011. Elle assure, la même année, la direction artistique du DVD Procès Barbie (Arte). En 2006, elle signe avec Georges-Marc Benamou, un documentaire intitulé L'été 36 (France 3).

Elle siège depuis 2002 à la Fondation pour la mémoire de la Shoah. De 2002 à 2008, elle est membre de la commission Pédagogie et Transmission. Depuis 2008 elle est membre de la commission Témoignages de la Shoah.

Depuis 2006, elle est membre du comité scientifique du Mémorial de Caen et de la Maison d'Izieu. En 2018, Dominique Missika est nommée au conseil d'administration de la Maison d'Izieu.

Depuis 2011, elle est membre du comité scientifique de la Maison Léon Blum à Jouy-en-Josas.

En 2011, elle est nommée au comité d'orientation scientifique de la Maison de l'Histoire de France — projet qui ne voit finalement pas le jour[5].

Elle est membre du jury du Prix de la Fondation Pierre-Lafue, et de celui du Prix Anthony Rowley.

OuvragesModifier

  • Le Chagrin des innocents, itinéraires d'enfants juifs de 1939 à 1947, Paris, Grasset, 1998.
  • La Guerre sépare ceux qui s'aiment, Paris, Grasset, 2001.
  • Petit Louis, Histoire d'un héros de la Résistance, Paris, Hachette Littératures, 2002.
  • Nous les enfants, Paris, Hachette Littératures, 2003 (Co-auteur Dominique Veillon).
  • Berty Albrecht, Paris, Perrin, , 331 p. (ISBN 2-262-02383-2) et Tempus, 2014.
  • Je vous promets de revenir : 1940-1945, le dernier combat de Léon Blum, Paris, Robert Laffont, , 313 + 8 p. (ISBN 978-2-221-10945-8)[6],[7].
  • La Résistance : Histoires de familles, Paris, Armand Colin, 2009 (Co-auteur Dominique Veillon).
  • Les Français aux fourneaux de 1900 à nos jours, Paris, Flammarion, 2009 (Co-auteur Anne Schuchmann).
  • L'institutrice d'Izieu, Paris, Editions du Seuil, 2014 et 2016.
  • Histoires d'enfance, Paris, Armand Collin, 2015.
  • Thérèse, le grand amour caché de Léon Blum, Paris, Alma, , 262 + 8 p. (ISBN 978-2-36279-181-9)[8] — à propos de Thérèse Pereyra.
  • Les inséparables. Simone Veil et ses sœurs, Seuil, 2018.

Adaptations au cinémaModifier

DécorationModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Décret du 2 mai 2017 portant promotion et nomination
  2. Sous la dir. de Jacques Droz, Les Fondements de la politique antijuive de Xavier Vallat, commissaire général aux Questions juives (1941-1942) (mémoire de maîtrise en histoire), Paris, université Paris-I, , 156 p. (SUDOC 09193995X).
  3. « Dominique Missika », sur sciences-po.asso.fr.
  4. a et b « Dominique Missika », sur franceculture.fr.
  5. Julie Viroulaud, « Nomination du comité d’orientation scientifique de la Maison de l’Histoire de France », sur connaissancedesarts.com, .
  6. Thomas Wieder, « Je vous promets de revenir 1940-1945, le dernier combat de Léon Blum de Dominique Missika », sur lemonde.fr, .
  7. Gilles Heuré, « Je vous promets de revenir. 1940-1945, Le dernier combat de Léon Blum », sur telerama.fr.
  8. Julie Clarini, « Biographie. Thérèse, la « citoyenne Blum » », sur lemonde.fr, .
  9. Je ne rêve que de vous (2019) - FFA 2019
  10. « Décret publié au JO n° 0097 du 24/04/2011 », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 12 juin 2018)

Liens externesModifier