Ouvrir le menu principal

Jean Guéguinou

diplomate français
Jean Guéguinou
Martine Poulain - Légion d'honneur 03.JPG
Jean Guéguinou remettant la Légion d'honneur à Martine Poulain
Fonctions
Ambassadeur de France auprès de l'UNESCO (d)
-
Ambassadeur de France près le Saint-Siège
-
Ambassadeur de France au Royaume-Uni
-
Daniel Bernard (en)
Ambassadeur de France en Tchécoslovaquie
-
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinctions

Jean Guéguinou, né en 1941, est un diplomate français.

BiographieModifier

En 1959, Jean Guéguinou est grand clerc à la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre où il organise les cérémonies[1]

À la sortie de l'ENA (promotion 1967), il est diplomate à la direction de la presse et de l'information du ministère des Affaires étrangères, puis deuxième secrétaire à l'ambassade de France à Londres (1969-1971). Chargé de mission en 1971 au cabinet de Michel Debré, ministre d'État chargé de la Défense nationale, il est en 1973 chef de cabinet de Michel Jobert, ministre des Affaires étrangères[2], puis conseiller technique au cabinet de son successeur, Jean Sauvagnargues. En 1977, il devient directeur de cabinet d'Antoine Rufenacht, secrétaire d'État auprès du Premier ministre[3].

Il a la charge pendant cinq ans de la sous-direction pour l'Afrique australe et l'océan indien avant d'être nommé en 1982 consul général à Jérusalem (1982‐1986). Directeur des services d'information et de presse du ministère des affaires étrangères de 1986 à 1990, il est nommé ambassadeur en Tchécoslovaquie puis en République tchèque (1990‐1993), puis au Royaume-Uni (1993‐1998)[4]. À ce dernier poste, il est missionné par John Major et Jacques Chirac de faire la promotion de l'Entente cordiale, un projet d'échange d'étudiants entre les pays financé par les entreprises pour développer les liens entre les deux pays voisins[5].

De 1998 à 2000, il est ambassadeur à Rome près le Saint-Siège[2].

Il est élevé à la dignité d'ambassadeur de France en 2000 et nommé ambassadeur délégué permanent de la France auprès de l'UNESCO (2002‐2006)[6]. Il préside la section française du Conseil franco‐britannique[2] de 2002 à 2011 et le conseil d'administration de l'Ecole du Louvre.

Il a été et est membre du conseil d'administration de nombreuses institutions culturelles et de sociétés d'amis de musées, ainsi que d'associations liées à l'Église catholique (Amis du Monastère bénédictin d'Abu Gosh, Amis de l'Ecole biblique et archéologique française de Jérusalem[7], Association des œuvres de l'ordre du Saint-Sépulcre pour la France[8]).

Le conseil d’administration de Culturesfrance le nomme le 3 juillet 2009 président de l’association[9], jusqu'à sa dissolution en juin 2010, quand a été créé l'Institut français.

Il siège depuis 2007 au conseil d'administration de l'agence France Museums chargée de concevoir le Louvre d'Abu Dhabi.

Il dirige depuis 2007 la revue Versalia, publiée par l'association des Amis de Versailles.

Distinctions honorifiquesModifier

SourcesModifier

  1. Samuel Pruvot,Guy Gaucher, Monseigneur Charles, aumônier de la Sorbonne: 1944-1959,Books.google.fr (Consulté le 8 février 2017)
  2. a b et c Biographie sur le site de l'agence France Museums
  3. Mikaël Guedj, Les réseaux de Rufenacht, Lexpress.fr, 30 août 2004 (consulté le 8 février 2017)
  4. Hugo Burnand, Jean Gueguinou Farewell party, Tatler.com, 22 novembre 1998 (Consulté le 8 février 2017)
  5. rouges: Etranger, Lexpress.fr, 7 décembre 1995 (consulté le 8 février 2017)
  6. Jean Guéguinou, 61 ans, Lepoint.fr, 6 décembre 2012 (8 février 2017)
  7. Bref historique de l’Association en France, Ebaf.edu (Consulté le 8 février 2017)
  8. L’Association des Œuvres de l’Ordre Équestre du Saint Sépulcre en France développe ses activités caritatives au profit des chrétiens de Terre Sainte, Oeuvres-saintsepulcre.fr, 30 janvier 2014 (Consulté le 8 février 2017)
  9. Lucille Igersheim, Jean Guéguinou, nouveau président de Culturesfrance, Connaissancedesarts.com, 7 juillet 2009 (Consulté le 8 février 2017)