Jean-Baptiste Bienvenu-Martin

homme politique français
(Redirigé depuis Jean Bienvenu-Martin)

Jean- Baptiste Bienvenu-Martin
Illustration.
Fonctions
Ministre du Travail et de la Prévoyance sociale

(1 an, 2 mois et 3 jours)
Président Raymond Poincaré
Président du Conseil René Viviani
Gouvernement Viviani II
Prédécesseur Maurice Couyba
Successeur Albert Métin
Ministre de la Justice

(8 mois et 17 jours)
Président Raymond Poincaré
Président du Conseil René Viviani
Gouvernement Doumergue I
Viviani I
Prédécesseur Antony Ratier
Successeur Aristide Briand
Ministre de l'Instruction publique, des Beaux-arts et des Cultes

(1 an, 1 mois et 18 jours)
Président Émile Loubet
Armand Fallières
Président du Conseil Maurice Rouvier
Gouvernement Rouvier II
Rouvier III
Prédécesseur Joseph Chaumié
Successeur Aristide Briand
Sénateur

(35 ans, 1 mois et 6 jours)
Élection
Réélection


Circonscription Yonne
Groupe politique GD (1905-1940)
Député

(8 ans, 4 mois et 5 jours)
Élection
Réélection
Circonscription Yonne
Groupe politique RRRS (1897-1905)
Prédécesseur Paul Doumer
Successeur Félix Milliaux
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Bris-le-Vineux (France)
Date de décès (à 96 ans)
Lieu de décès Saint-Bris-le-Vineux (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Résidence Yonne

Jean-Baptiste Bienvenu-Martin est un homme politique français membre du Parti républicain, radical et radical-socialiste, né le à Saint-Bris-le-Vineux (Yonne) et décédé le à Saint-Bris-le-Vineux.

BiographieModifier

 
Photo prise vers 1914.

Avocat de 1871 à 1877, il commence ensuite une carrière dans l'administration préfectorale. Conseiller de préfecture dans l'Yonne en 1878, il devient secrétaire général de la préfecture en 1879, puis sous-préfet de Sens en 1885. En 1886, il devient maître des requêtes au Conseil d'État. Il termine sa carrière administrative comme directeur au ministère des Colonies de 1894 à 1897. Il commence alors une carrière politique dans l'Yonne en étant élu conseiller général en battant Paul Doumer. En 1896, ce dernier est nommé gouverneur général de l'Indochine, et laisse son poste de député ; Bienvenu-Martin lui succède alors. Parlementaire très actif et très en vue, il est à la tête la commission des Cultes, ainsi que le nouveau groupe de la Gauche radicale, créé en 1904.

Il est ministre de l'Instruction Publique, des Beaux-Arts et des Cultes sous les gouvernements Rouvier II et Rouvier III, au moment du vote de la loi de séparation des Églises et de l'État en 1905, et à ce titre il en est signataire.

Élu au Sénat en 1905, Il devient président de la commission des Finances de 1911 à 1913. Il entre à nouveau au gouvernement comme ministre de la Justice, puis comme ministre du Travail. Il est président de la commission de surveillance de la Caisse des dépôts et consignations de 1920 à 1943. En 1921, il est vice-président du Sénat. De 1924 à 1940, il est président du groupe de la Gauche démocratique.

FonctionsModifier

  • Député de l'Yonne de 1897 à 1905
  • Sénateur de l'Yonne de 1905 à 1940.
  • Président du Conseil général de l'Yonne (1910-1940)
  • Président du groupe de la Gauche radicale en 1904
  • Président du groupe de la Gauche démocratique au Sénat de 1924 à 1940

Distinctions et récompensesModifier

Croix de Ordre de Charles III d'Espagne 9.6.1905[1]

SourcesModifier

  • « Jean-Baptiste Bienvenu-Martin », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Notes et référencesModifier

  1. Guia Oficial de España 1910 pag.157

Sur les autres projets Wikimedia :