Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Badré.

Jean Badré
Biographie
Naissance
Arbois
Ordination sacerdotale
Décès
Paris
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Évêque de Bayeux et Lisieux
Évêque aux Armées Françaises
Évêque auxiliaire de Paris

Blason
La paix dans la charité
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Jean Badré, né le à Arbois (Jura), mort le à Paris, est un évêque français.

BiographieModifier

Après avoir étudié à Colmar puis à Paris, Jean Badré a rejoint le séminaire Saint-Sulpice d'Issy-les-Moulineaux. Au début de la Seconde Guerre mondiale, mobilisé, il demanda une permission exceptionnelle pour se faire ordonner prêtre, la veille de Noël 1939.

D'abord sous-lieutenant dans l'Armée de l'air, il rejoint son frère Paul Badré dans la Résistance. Il fut décoré de la Croix de guerre, de la médaille de la Résistance et de la Légion d'honneur.

Vicaire à la paroisse Saint-Antoine de Padoue et aumônier adjoint du lycée Janson-de-Sailly à Paris, il devint après la guerre, en 1945, aumônier de la première région militaire de Paris puis adjoint de l'aumônier général Mgr Jean Rodhain, et en 1946, aumônier général de l'Armée de Terre.

 
Armoiries de l'évêque Jean Badré gravées sur sa pierre tombale dans la cathédrale Notre-Dame de Bayeux.

À partir de 1952, il est aumônier général des Armées. Il participa au concile Vatican II en prenant part à la constitution Gaudium et Spes. Il fut nommé évêque auxiliaire de l'archevêque de Paris, le cardinal Feltin, en 1964.

Mgr Badré devint évêque du diocèse de Bayeux et Lisieux le , jusqu'en 1988. Il a accueilli le pape Jean-Paul II à la basilique Sainte-Thérèse de Lisieux au cours de sa visite apostolique en France en 1980.

Il a été membre de la Commission épiscopale pour l'unité des chrétiens, et s'est engagé contre la torture, notamment en Algérie, conformément à sa devise : « La paix dans la charité » (« In caritate pax »). Il meurt en 2001 à Paris mais repose à Bayeux, dans le déambulatoire de la cathédrale.

BibliographieModifier