Ouvrir le menu principal

Daniel Pézeril
Biographie
Naissance
à La Serena (Chili)
Ordination sacerdotale
Décès (à 86 ans)
à Paris (France)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par Mgr Paolo Bertoli
Évêque titulaire de Reperi
Évêque auxiliaire de Paris
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Daniel Pézeril, né le à La Serena au Chili et décédé le à Paris, est un prêtre catholique français de l'archidiocèse de Paris. Vicaire puis curé en différentes paroisses de Paris, et fondateur de la communauté sacerdotale de Saint-Séverin, il est nommé évêque auxiliaire de Paris en 1968. Il est également auteur de plusieurs écrits spirituels. Il est reconnu Juste parmi les nations pour son aide aux Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

Sommaire

BiographieModifier

PrêtriseModifier

Danier Pézeril est ordonné prêtre le à Paris. Nommé vicaire à la paroisse Saint-Étienne-du-Mont dans le Ve arrondissement de Paris en 1941, il vient en aide pendant la guerre aux prisonniers évadés, aux personnes en situation irrégulière et à de nombreux juifs, ce pour quoi il reçut le titre de « juste parmi les nations »[1]. Le , il est nommé aumônier adjoint du Centre catholique des intellectuels français, il devient alors proche d'un certain nombre d'entre eux, croyants ou non croyants, et en particulier de Georges Bernanos qu'il accompagne jusqu'à sa mort[2].

Le , il fonde la Communauté sacerdotale de Saint-Séverin, dont il est nommé supérieur par le cardinal Suhard. Il est aussi chargé de la paroisse du Quartier Latin, puis devient curé de Saint-François-d'Assise dans le XIXe arrondissement à partir du et de Saint-Jacques-du-Haut-Pas dans le Ve arrondissement à partir du . En 1964, Pézeril participe, avec le père Marie-Jean Mossand, à la création du SITI, service inter-diocésain des travailleurs immigrés. Le , il est nommé vicaire général[3].

ÉpiscopatModifier

Le , il est nommé évêque auxiliaire de Paris avec siège titulaire à Reperi en Algérie par le pape Paul VI. Il est consacré le , en même temps que le père Robert Frossard, par Mgr Paolo Bertoli, assisté de Mgrs André Lerclerc et Victor Gouet. Durant son épiscopat, il entame un dialogue avec les franc-maçons et influence notamment le pasteur Michel Viot, dignitaire franc-maçon et « évêque » luthérien de Paris, dans son retour au catholicisme[4]. Il prend finalement sa retraite le , à l'âge traditionnel de 75 ans[5].

Mgr Pézeril meurt dans la nuit du 22 au à l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière de Paris[3].

ŒuvreModifier

RéférencesModifier