Ouvrir le menu principal
Jean-Philippe Sarcos
Jean-Philippe Sarcos.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (55 ans)
Nationalité
Activité
Jean-Philippe Sarcos, chef d'orchestre et fondateur de l'ensemble Le Palais royal

Jean-Philippe Sarcos est un chef d'orchestre et organiste français, né en 1964. Il est fondateur et directeur musical du chœur et orchestre Le Palais royal.

BiographieModifier

Titulaire de la licence de Concert de Direction d'Orchestre de l'École normale de musique de Paris et Premier Prix du Conservatoire National de région de Paris dans la classe de Jacques Castérède, Jean-Philippe Sarcos s’oriente très tôt[1] vers la direction d’orchestre. Il travaille alors avec de grands chefs internationaux parmi lesquels Georges Prêtre, Pierre Dervaux ou Gerhard Schmidt-Gaden. Très attiré par la musique romantique, il s’intéresse également de près au répertoire baroque. Il travaille notamment, pendant trois ans, dans la classe de William Christie au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris et dirige diverses formations jouant sur instruments anciens.

Jean-Philippe Sarcos est fondateur et directeur artistique de l'orchestre Le Palais royal avec lequel il interprète la musique baroque, classique et romantique sur instruments d'époque. À la tête du Palais royal, il se produit dans de nombreux festivals : Festival de musique sacrée de Lourdes, festivals de Sylvanès, d’Auvers-sur-Oise, de Saint-Malo, de l’abbaye de Saint-Victor à Marseille, Festival de musique ancienne de Séville, Festival de Toulon, Festival Le Paris des orgues, Festival de La Chaise-Dieu[2], Festival de Musique Baroque de Froville[3], Festival de Chambord[4]... et régulièrement sur les plus grandes scènes parisiennes : Théâtre des Champs-Élysées, Salle Pleyel, Théâtre Mogador, Salle du Conservatoire National d'Art Dramatique[5].

À côté de ses activités avec Le Palais royal, il est invité par différents orchestres tels que l’Orchestre de Chambre de Toulouse, l’Orchestre National de l’Académie de Varsovie ou les Musiciens du Louvre de Marc Minkowski.

Désireux de partager la musique classique avec le plus grand nombre, Jean-Philippe Sarcos s'implique dans différentes entreprises ayant pour but de transmettre la musique classique aux jeunes générations. Il a ainsi fondé, en 1996, l'Académie de musique, une formation unique[6] en France[7] qui offre chaque année à plus de 400 jeunes musiciens - choristes et instrumentistes - la possibilité de se former auprès de professionnels issus des plus grandes formations musicales (Orchestre Le Palais royal, Opéra de Paris, Orchestre National de France...). Il s'investit par ailleurs avec les musiciens du Palais royal auprès de jeunes méritants de territoires culturellement défavorisés en leur proposant des concerts "coup de foudre"[8], des concerts pédagogiques, interactifs, et créés sur mesure pour ces jeunes en partenariat avec le dispositif d'état les Cordées de la réussite[9]. L’objectif de ces concerts est de provoquer un choc esthétique auprès des jeunes afin de rompre les préjugés et les préventions que ces derniers peuvent avoir à l’égard de la musique classique[10].

RépertoireModifier

Jean-Philippe Sarcos avec l'orchestre Le Palais royal se consacre à l’interprétation des répertoires baroque, classique et romantique.

Il aime interpréter des œuvres du répertoire français peu jouées telles Les Saintes Maries de la Mer de Paladilhe en décembre 2009 à Paris, Le Déluge en janvier et février 2012 à Paris, La Terre promise en 2005 au Cirque d'Hiver à Paris ou les symphonies de Saint-Saëns. On lui doit notamment la création française de l'Ode pour le Couronnement d’Elgar à la Salle Pleyel en juin 1996.

EnregistrementsModifier

  • 1994 : Requiem de Mozart, récompensé par cinq « diapasons ». Production Pavane Records
  • 1999 : 1er enregistrement des œuvres sacrées de Mel Bonis, compositeur postromantique français, Production Maia
  • 2005 : Carmina Burana de Carl Orff avec l'Académie de musique, sous la forme d’un film réalisé par François Goetghebeur. Diffusion sur France 3 juin 2008, BBC décembre 2006, TV5 Monde décembre 2006, Télévision polonaise 23 juin 2009, Rathausplatzfestival de Vienne août 2006, 2007, 2008, 2009, sélectionné au festival international Fipa 2005…
  • 2005 : documentaire intitulé "Jean-Philippe Sarcos, chef d’orchestre". Diffusion sur Mezzo le 18 juillet 2008
  • 2007 : motets de Bach et les Vêpres du Saint-Esprit du Padre Soler avec Le Palais royal. Plusieurs Diffusions sur Mezzo 2008-2009.
  • 2010 : Enregistrement pour Arte Live Web du concert donné le 19 octobre 2010 à la Chapelle de l'École Militaire, Paris. Domenico Scarlatti : Stabat Mater à 10 voix, Antonio Lotti : Credo ; œuvres de Rubino, Vivaldi, Corelli, Uccellini.
  • 2012 : Haendel, musiques royales, chœur et orchestre Le Palais royal, enregistrement public, 14 juin 2012, Notre-Dame du Liban (Paris).
  • 2013 : Requiem de Campra, chœur et orchestre Le Palais royal, enregistrement public, 29 septembre 2013, Festival de Souvigny.
  • 2013 : enregistrement vidéo en direct du concert Les Victoires du classicisme[11] au Conservatoire National d'Art Dramatique de Paris.
  • 2014 : DVD Virtuosité Baroque, Bel Air Classiques, chœur et orchestre Le Palais royal, enregistrement par Arte Live Web, 19 octobre 2010, Chapelle Saint-Louis de l'École Militaire (Paris)[12].

InterprétationsModifier

Jean-Philippe Sarcos allie exubérance et exigence et propose des visions riches, inspirées et inventives. Rigueur dans sa direction, enthousiasme dans l’interprétation, gestique dansante et raffinée[13].

Notes et référencesModifier

  1. Marie Carles, « Jean-Philippe, la passion du chef d'orchestre », L'indépendant,‎ (lire en ligne)
  2. Pierre-Olivier Febvret, « De l'énergie à réveiller les morts », La Montagne,‎
  3. Didier Hemardinquer, « Le dolorisme de Pergolèse », L'Est Républicain,‎
  4. Jean-Philippe Sarcos invité d'Olivier Bellamy dans Passion Classique le 26 juin 2014 sur Radio Classique pour la journée consacrée au Festival de Chambord
  5. Stéphane Grant, "Dans la Salle de l'ancien Conservatoire, à Paris, avec Jean-Philippe Sarcos", France Musique, 20 avril 2014, émission L'Air des lieux.
  6. « Carmina Burana au Cirque d'Hiver : à votre bon cœur », Libération,‎ (lire en ligne)
  7. « Académie de musique », sur www.academie-de-musique.com
  8. « Concerts coup de foudre », sur Le Palais royal
  9. « Les Cordées de la réussite », sur Les cordées de la réussite
  10. Rémi Bonnet, « Coup de foudre pour le classique », L'écho Républicain,‎ (lire en ligne)
  11. Les Victoires du classicisme, (lire en ligne)
  12. Jean-Claude Lanot, « Virtuosité Baroque (Le Palais Royal) DVD Chœur et orchestre sur instruments d'époque », Tutti magazine,‎ (lire en ligne)
  13. Olivier Rouvière, « Le Palais Royal au Conservatoire national d’art dramatique - La Bible en images - Compte-rendu », Concertclassic,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier