Jean-Michel Alberola

artiste français

Jean-Michel Alberola est un artiste français né en 1953 à Saïda (Algérie)[1]. Il vit et travaille à Paris[2].

Jean-Michel Alberola
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Jean-Michel Alberola, prix d'honneur du FILAF 2017 (© Pascal Ferro)
Naissance
Nationalité
Activité
Représenté par
Galerie Templon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Mouvement
Distinction

BiographieModifier

Jean Michel Alberola fait ses études universitaires à Aix-Marseille.

Depuis 1982, il est représenté par la galerie Daniel Templon[3] à Paris et Bruxelles.  

Il est professeur à l'École des beaux-arts de Paris[4] depuis 1991.

Pratique artistiqueModifier

L'œuvre de Jean Michel Alberola est protéiforme et interdisciplinaire. À la fois peintre, sculpteur et cinéaste, il cherche à associer la peinture à l'écriture et à la parole[4].

Ses sources d'inspiration sont bibliques et mythologiques. Il y puise des motifs iconographiques qu'il insère dans ses œuvres sous forme de fragments isolés. On peut voir ses toiles comme des puzzles à reconstituer, des rébus à élucider[5]. Ses connaissances mythologiques lui permettent de développer une mythologie personnelle dans laquelle se définir. Par exemple, il lui arrive de signer ses œuvres sous le pseudonyme d'« Actéon », figure mythologique de laquelle il se sent proche. Il ne semble pas y avoir de rupture entre la création et la vie[6].

Son œuvre est à la fois biographique et situationnelle[7]. On peut y lire des références au Tintoret, à Véronèse, à Vélasquez ou bien à Monet. Lors de l'exposition Ponctuation 7[8] en 2012, son travail s'est concentré sur des œuvres de Watteau et de Giotto. On peut aussi y décrypter des références à sa vie personnelle.

Œuvres (sélection)Modifier

  • La Nuit de Suzanne, diptyque, huile sur toile, 324 × 130 cm, 1982, musée d'art de Toulon
  • Le Projectionniste, 1992, sanguine, gouache et pastel sur papier, musée national d'art moderne de Paris
  • Le Clown, 1992, fusain, gouache et pastel sur papier, musée national d'art moderne de Paris
  • exposition permanente à l'hôtel-restaurant "La villa du Lac", Divonne-les-Bains.
  • Conception graphique de l'ouvrage de Mikhaïl Gromov, Introduction aux Mystères, Actes Sud, 2012
  • Abécédaire, un conte pour enfants, 2003, peinture murale, Fontenay-le-Comte[9]

Expositions personnellesModifier

DécorationsModifier

  Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres

PublicationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Marie Thiébaud, La Présence française au Japon : Du XVIe siècle à nos jours, L'Harmattan, , 478 p. (ISBN 978-2-296-19287-4, lire en ligne), p. 165.
  2. « Galerie Daniel Templon - Artiste-Jean-Michel Alberola », sur www.danieltemplon.com (consulté le 28 mars 2016).
  3. « Galerie Daniel Templon - Artist-Jean-Michel Alberola », sur templon.com (consulté le 29 décembre 2017).
  4. a et b Super User, « Jean-Michel ALBEROLA », sur www.beauxartsparis.com (consulté le 28 mars 2016).
  5. « Au Palais de Tokyo, Alberola recolle ses morceaux », sur Le Monde.fr (consulté le 28 mars 2016)
  6. Super Utilisateur, « Jean Michel ALBÉROLA », sur www.galerie-issert.com (consulté le 28 mars 2016).
  7. « frac-centre.fr », sur frac-centre.fr.
  8. La Voix du Nord, « « Ponctuations » : des dessins contemporains au musée », sur La Voix du Nord (consulté le 28 mars 2016).
  9. William Chevillon, À la découverte de Fontenay-le-Comte, La Roche-sur-Yon, Centre vendéen de recherches historiques, , 128 p. (ISBN 9782491575007, lire en ligne), p. 120.
  10. Alberola, Jean-Michel, 1953-, Jean-Michel Alberola, Le seul état de mes idées., Ereme, (ISBN 2-915337-14-4 et 978-2-915337-14-3, OCLC 174040534, lire en ligne)
  11. Alberola, Jean-Michel, 1953-, Jean-Michel Alberola : huile sur toile : Musée des beaux-arts de Nancy, 30 octobre 2008-28 janvier 2009., Paris, Ereme, , 121 p. (ISBN 978-2-915337-67-9 et 2-915337-67-5, OCLC 301951196, lire en ligne)
  12. Galerie Daniel Templon, « Jean-Michel Alberola, Galerie Daniel Templon, Paris », (consulté le 29 décembre 2017)
  13. Caroline Doudet, « Jean Michel Alberola au Palais de Tokyo », (consulté le 29 décembre 2017)
  14. Palais de Tokyo (Museum : Paris, France),, Jean-Michel Alberola : "l'aventure des détails" : palais de Tokyo, 19.02-16.05 2016, Dijon/Paris, les Presses du réel / Palais de Tokyo, 96 p. (ISBN 978-2-84066-859-6, 2-84066-859-9 et 978-2-84711-066-1, OCLC 945349310, lire en ligne)
  15. Galerie Daniel Templon, « JEAN-MICHEL ALBEROLA, Les détails de l'aventure (chapitre II), Galerie Templon », (consulté le 29 décembre 2017)
  16. Grenier, Catherine, (1960- ...) et Alberola, Jean-Michel, (1953- ...), Jean-Michel Alberola : tableaux, Paris, Flammarion, dl 2016, ©2016, 239 p. (ISBN 978-2-08-133722-0 et 2-08-133722-3, OCLC 945727719, lire en ligne)
  17. (en) « Jean-Michel Alberola, Exposition de groupe at Templon, Brussels, Belgium on 28 Feb–17 Apr 2019 | Ocula », sur ocula.com, (consulté le 10 avril 2020)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Si la neige devenait plus blanche, Avec/Royaumont, 1985, avec Jean Daive
  • Le seul état de mes idées 1, « Éditions Ereme », Paris, 2006
  • La Vie de Debord, « item éditions », Paris, 2006
  • La Précision des terrains vagues, « Un, Deux... Quatre Éditions », Saint-Étienne, 2008

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :