Jean-Marie Fugère

graveur et lithographe français
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Fugère.
Jean Marie Fugère
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Louis Perrin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Maître
Distinction

Jean-Marie Fugère, dit Joanny Fugère, est un dessinateur, graveur à l’eau-forte et au burin, et lithographe français né à Lyon le , mort à Lyon le .

BiographieModifier

Jean-Marie Fugère est l'aîné des trois fils (tous trois œuvreront dans l'imprimerie à Lyon) de Noël Fugère (1784-1862), ancien soldat des guerres de l'Empire qui s'installe graveur en taille-douce, puis également lithographe, à compter de 1814, à Lyon[1].

Il est, de 1833 à 1839, l’élève de Victor Vibert[2], à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon. En 1839, âgé de 21 ans[3], il monte se perfectionner à Paris avant son retour à Lyon où, à compter de 1845 et trente années durant[2], il exerce la vocation de graveur chez Louis Perrin[4].

Contributions bibliophiliquesModifier

 
Arinia Boucardi, oiseaux d'Amérique (lithographie pour Histoire naturelle des oiseaux-mouches.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Réception critiqueModifier

« Outre les très nombreuses planches qu'il grava pour Perrin, on lui doit une caricature et un portrait de son patron, un portrait d'Adélaïde Perrin et surtout le dessin et la gravure d'ornements typographiques (lettrines, bandeaux, fleurons). Parmi ses plus belles réalisations, figurent les planches des Inscriptions antiques, l'encadrement de la Généalogie de la Maison royale de Savoie de 1855 et les nombreux portraits de comédiens gravés pour les ouvrages de Manne. Fugère avait acquis une véritable maîtrise dans la reproduction des lettres autographes dont Perrin parsemait ses éditions historiques[5]. »

— Laurent Guillo

Collections publiquesModifier

 
Jean-Marie Fugère, Maurice Scève.

BelgiqueModifier

FranceModifier

 
Jean-Marie Fugère, Pierre Schneyder.

Royaume-UniModifier

Notes et référencesModifier

  1. École nationale des chartes, « Dictionnaire des imprimeurs-lithographes au XIXe siècle », sur Sorbonne.fr (consulté le 24 décembre 2019).
  2. a et b Dictionnaire Bénézit, Gründ, 1999, vol. 5, page 758.
  3. Raoul de Cazenove, « Nécrologie », La Revue lyonnaise, vol. 2, t. 3, no 1,‎ , p. 70 (lire en ligne, consulté le 24 décembre 2019).
  4. Les œuvres de Louis Perrin, Lyonnais, Anne Lamort, , 56 p. (lire en ligne).
  5. Laurent Guillo, « Louis-Benoît Perrin et Alfred-Louis Perrin, imprimeurs Lyonnais (1823-1865-1883) », HAL archives ouvertes,‎ , p. 13 (lire en ligne, consulté le 24 décembre 2019).

BibliographieModifier

  • Raoul de Cazenove, « Nécrologie : Jean-Marie Fugère », La Revue lyonnaise, Deuxième année, tome IIIe, n°1, (lire en ligne).
  • William Poidebard, Julien Baudrier et Léon Galle, Armorial du bibliophile de Lyonnais, Forez, Beaujolais et Dombes, Société des bibliophiles lyonnais, 1907.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999.

AnnexesModifier

Liens externesModifier