Jenny Colon

comédienne et chanteuse lyrique

Jenny Colon, née le , à Boulogne-sur-Mer[1], morte le , est une actrice et chanteuse lyrique (soprano).

Jenny Colon
Jenny Colon.jpg
Jenny Colon en 1837, gravure de Léon Alphonse Noël.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 33 ans)
Sépulture
Nationalité
Activités
Autres informations
Tessiture
Sépulture de Jenny COLON et de Gabriel LEPLUS - Cimetière Montmartre.JPG
Vue de la sépulture.

BiographieModifier

Les parents de Jenny Colon, Jean Colon et Marie-Anne Dejean-Leroy, sont comédiens. Elle-même débute au théâtre en 1822, dans la pièce Les Deux Savoyards à l'Opéra-Comique, où joue aussi sa sœur aînée. Elle joue par la suite au Vaudeville, au Gymnase dramatique et aux Variétés. Elle est de retour à l'Opéra-Comique en 1836, où elle joue entre autres Piquillo, composé par Hippolyte Monpou sur un livret d'Alexandre Dumas et Gérard de Nerval. En 1840, elle est actrice au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles[2].

Elle fréquente le salon de Madame Boscary de Villeplaine, où une rivalité amoureuse pour la conquérir oppose le financier William Hope au poète Gérard de Nerval[3]. Elle a d'ailleurs inspiré à ce dernier Aurélia ou le Rêve et la Vie[4].

Jenny Colon se marie en Angleterre en 1829 avec l'acteur Pierre-Chéri Lafont, dont elle se sépare une fois revenue en France[2].

Elle épouse le flûtiste Louis-Marie-Gabriel Leplus le à Paris. Ils sont inhumés au cimetière Montmartre (22e division, en bas de l'escalier Samson, près de l'avenue du Tunnel)

ComédienneModifier

RéférencesModifier

  1. Acte de naissance de Marguerite Colon sur le site des Archives du Pas de Calais, commune de Boulogne-sur-Mer
  2. a et b Hisachi Mizuno, « La formation d'un mythe de l'actrice », Kobe Kaisei Review, no  38, 1999
  3. Alfred Colling, La Prodigieuse Histoire de la Bourse, 1949, p. 220.
  4. Jean D'Ormesson, Une autre histoire de la littérature française, Nil, , p. 136

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Edmond-Denis de Manne et Charles Ménétrier (portrait de Jenny Colon gravé à l'eau-forte par Jean-Marie Fugère), Galerie historique des acteurs français, mimes et paradistes qui se sont rendus célèbres dans les annales des scènes secondaires depuis 1760 jusqu'à nos jours, N. Scheuring, Lyon, 1877.
  • Michel Brix, « Nerval et Jenny Colon : mise au point historique et critique », Les Lettres romanes, 1988
  • Kutsch et Riemens, Großes Sängerlexikon, 1997
  • Joël-Marie Fauquet (dir.), Dictionnaire de la musique en France au XIXe siècle, Fayard, 2003

Liens externesModifier