Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Bibliothèque municipale de Lyon

bâtiment lyonnais

La Bibliothèque municipale de Lyon (BML) est une bibliothèque municipale classée répartie sur plusieurs sites à travers la ville de Lyon. Outre les missions classiques des bibliothèques, elle assure également le dépôt légal régional relatif aux imprimés de la région Rhône-Alpes.

Bibliothèque municipale de Lyon
Image illustrative de l'article Bibliothèque municipale de Lyon
Informations géographiques
Pays France
Région Rhône-Alpes
Ville Lyon
Adresse 30 boulevard Vivier-Merle, 69431 Lyon Cedex 03
Coordonnées 45° 45′ 37″ nord, 4° 51′ 26″ est
Informations générales
Type Établissement public à caractère administratif dépendant du ministère de la Culture
Date d’inauguration 1804
1972 (Bibliothèque de la Part-Dieu)
Collections 3 millions de documents[1]
Superficie 27 700 m2 (Bibliothèque de la Part-Dieu)
Informations visiteurs
Site web bm-lyon.fr

Géolocalisation sur la carte : [[Modèle:Géolocalisation/métropole de Lyon]]

[[Fichier:Modèle:Géolocalisation/métropole de Lyon|280px|(Voir situation sur carte : [[Modèle:Géolocalisation/métropole de Lyon]])|class=noviewer]]
Bibliothèque municipale de Lyon

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Bibliothèque municipale de Lyon

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Bibliothèque municipale de Lyon

Son siège, la Bibliothèque de la Part-Dieu est parmi les plus grandes bibliothèques municipales d’Europe avec une surface de 27 700 m2, regroupant différents départements et salles thématiques autour d'un silo de conservation de 17 étages. Ses collections de manuscrits, d'incunables, de livres anciens, de livres d'artistes, d'estampes et de photographies constituent le deuxième ensemble le plus important de France, après celui de la bibliothèque nationale de France[2] et regroupent environ 3 millions de documents[1].

Sommaire

HistoriqueModifier

L'origine de la bibliothèque remonte au XVIe siècle avec la décision des autorités municipales de confier la gestion du collège de la Trinité aux Jésuites. De 1565 à 1762, ces derniers contribuent au développement d'une importante collection de livres et manuscrits, qui s'enrichit sous l'effet de nombreux legs[3],[1].

En 1731, le Consulat de Lyon créé une bibliothèque publique plus « usuelle » dans l'hôtel Fléchères du quartier Saint-Jean, constituée de différents fonds acquis de collections particulières, dont celles de Pierre Aubert en 1731, Brosette en 1733, du président de Saint-Mauris en 173, Morand en 1738[4]. Les lecteurs ne peuvent cependant que consulter sur place des ouvrages spécialisés dans le domaine juridique[5].

Après l'expulsion des Jésuites du royaume, la bibliothèque du collège et ses 40 000 ouvrages deviennent publics en 1765. La bibliothèque de l'hôtel Fléchères est fermée par le Consulat, qui décide de regrouper les deux bibliothèques au collège de la Trinité, désormais géré par les oratoriens[6].

Les collections souffrent des événements de la Révolution : « après les enlèvements, la bibliothèque demeurée sans gardiens et toute ouverte, fut livrée à des bataillons de volontaires qu'on y caserna [...] Les révolutionnaires, dans la pensée de faire disparaître les livres de piété, et ne sachant pas lire, en anéantirent un grand nombre d'autres, les vendirent ou les dispersèrent[7] », rapporte Antoine-François Delandine. Ce dernier devient le premier conservateur de la bibliothèque de Lyon en 1804, après que sa gestion en soit confiée à la municipalité, qui doit en financer le fonctionnement[8]. La Grande Bibliothèque est installée sur le quai de Retz (aujourd'hui quai Jean-Moulin)[6].

En 1831, une seconde bibliothèque municipale est créée par le maire de Lyon, Victor Prunelle, sous le nom de Bibliothèque du Palais-des-Arts (à la place de l'actuel Musée des beaux-arts de Lyon)[9].

En 1911, face au manque de place, les collections des deux bibliothèques sont rassemblées au palais Saint-Jean, ancien archevêché, réquisitionné à la suite de la loi de séparation des Églises et de l'État[6]. Trop à l'étroit dans ces murs, la bibliothèque centrale est une nouvelle fois déplacée en 1972 par le maire, Louis Pradel, vers des locaux neufs dans le quartier de la Part-Dieu[8].

Le service de prêt est assuré par les bibliothèques de mairie actives, dont l'origine remonte à l'arrêté municipal du . S'ensuit la création de bibliothèques d'arrondissement, « dépôts de livres ouverts tous les soirs entre 19h et 20h », qui ferment durant la première Guerre mondiale. Henri Joly, directeur de la Bibliothèque municipale de Lyon à partir de 1924, lance la création d'un réseau d'annexes : la première ouvre dans la mairie du 4e arrondissement de Lyon en 1958, puis dans le 7e en 1960, dans le 6e en 1963 et dans le 1er en 1964[10].

En 1995, la Bibliothèque municipale de Lyon est la première bibliothèque municipale de France à donner un accès public à des postes informatiques connectés à Internet[11].

En 1999, la bibliothèque reçoit un important dépôt : la collection jésuite des Fontaines, soit environ 500 000 documents (manuscrits, monographies, périodiques, iconographie) du XIe siècle à nos jours.

Le , la bibliothèque numérique Numelyo, issue de la numérisation des fonds de la bibliothèque municipale de Lyon, entre en service[12],[13]. Les opérations de numérisation remontent à 1993[11] et ont été renforcées en 2009 par le partenariat passé avec Google Livres.

En août 2014, la BML et la ville de Lyon accueillent le 80e congrès mondial de l'IFLA qui se tient au Palais des congrès de la cité internationale[14],[15]. Le thème en est : « Bibliothèques, Citoyenneté, Société : une confluence vers la connaissance »[16].

SitesModifier

Bibliothèque de la Part-DieuModifier

 
Le « Silo » de la bibliothèque dans le quartier de la Part Dieu

La bibliothèque de la Part-Dieu a vu le jour en 1972, dans le cadre de l’aménagement du quartier de la Part-Dieu qui eut lieu dans les années 1960[17]. Bâtiment de cinq étages conçu par l’architecte Jacques Perrin-Fayolle pour prendre le relais de la bibliothèque Saint-Jean, qui ne pouvait plus répondre au flux croissant d’usagers[18], il devait également proposer une offre documentaire de qualité et recevoir le dépôt légal ainsi que les collections patrimoniales dans le « Silo », un bâtiment connexe construit à cet effet.

Ouverte au public le 1er janvier 1974, la bibliothèque de Lyon était à l’époque la première de France pour sa capacité de lecture et la deuxième pour l’importance de ses fonds, pouvant accueillir jusqu’à 1 300 lecteurs dans 27 000 m2 répartis sur une dizaine de salles[19], dont la salle de documentation régionale centrée sur l'actualité et l'histoire du Grand Lyon et de la région Rhône-Alpes[20]. En 1995, les salles de lecture et de références sont transformées en départements thématiques[11].

En 2007, une entrée principale a été ouverte face à la gare, plus visible que l'entrée d'origine, cachée par le centre commercial[21].

RéseauModifier

Outre le bâtiment principal situé dans le quartier de la Part-Dieu, le réseau de la bibliothèque n'a cessé de s'étendre au fil du temps. Il compte aujourd'hui quinze bibliothèques d'arrondissements et un bibliobus[22],[23] ; une seizième ouvrira ses portes en 2017 dans le 3e arrondissement, quartier Montchat/Lacassagne[24].

Nom usuel Dédicataire Année d'ouverture Adresse Particularités
Bibliothèque du 1er 1982 7 rue Saint Polycarpe
Bibliothèque du 2e 2003 13 rue de Condé
Bibliothèque du 3e 1980 246 rue Duguesclin
Bibliothèque du 3e Lacassagne ouverture prévue 2e semestre 2017 86 avenue Lacassagne En construction
Bibliothèque de la Part-Dieu 1972 30 boulevard Vivier-Merle Bibliothèque centrale (conservation et dépôt légal)
Bibliothèque du 4e Croix-Rousse 2006 12 bis rue de Cuire
Bibliothèque du 5e Saint-Jean 1976 4 avenue Adolphe Max
Bibliothèque du 5e Point du Jour 2008 10-12 rue Joliot-Curie
Bibliothèque du 6e Clémence Lortet[25] 1964 (nouveau bâtiment en 2017) 33 rue Bossuet
Bibliothèque du 7e Guillotière 1984 25 rue Béchevelin Bibliothèque spécialisée jeunesse
Bibliothèque du 7e Gerland 2017 34 rue Jacques Monod
Bibliothèque du 7e Jean Macé 2008 2 rue Domer
Médiathèque du 8e Bachut Marguerite Duras[26] 2007 2 place du 11 novembre 1918 Cap'culture santé
Bibliothèque du 9e La Duchère Annie Schwartz[27] 2011 4 place de l'Abbé Pierre
Bibliothèque du 9e Saint-Rambert 1983 3 place Schönberg
Médiathèque de Vaise Marceline Desbordes-Valmore[28] 2000 place Valmy Département « Arts vivants »
Bibliobus Pôle mobile

CollectionsModifier

La plupart des collections patrimoniales ainsi que le dépôt légal sont conservés dans le « Silo », un magasin de stockage haut de dix-sept étages attenant à la bibliothèque de la Part-Dieu, d’une capacité théorique de deux millions de volumes[29] ; celui-ci possède son propre système de climatisation qui contrôle la température et le taux d'hygrométrie afin de maintenir le bon état des collections. Un monte-charge mécanique, le « Pater noster », assure la communication des ouvrages entre les différents étages et jusqu'aux banques de distribution au public, au 2e étage pour les documents généraux, au 4e pour les documents du fonds régional et au 5e étage pour ceux du fonds ancien (documents antérieurs à 1920)[30].

Les collections patrimoniales de la BML rassemblent celles issues du Collège jésuite de la Trinité ainsi que de nombreux dons et legs. Les confiscations révolutionnaires ont accru de manière conséquente ce fonds par l’arrivée des bibliothèques des différents ordres de la région lyonnaise. Enfin, la collection patrimoniale s’enrichit continuellement par des achats mais aussi par le biais du dépôt légal des imprimeurs des huit départements de la région Rhône-Alpes.

Ainsi, le fonds patrimonial lyonnais représente 11 400 manuscrits, dont 50 manuscrits mérovingiens et carolingiens, 500 manuscrits médiévaux, dont 200 enluminés, ainsi que 600 000 ouvrages imprimés avant 1921, dont 1150 incunables, 100 000 estampes, 90 000 disques (dont 15 000 78 tours), 40 000 photographies et 50 000 documents chinois[31].

Collections patrimoniales remarquables
Nom du fonds Date d'entrée
dans les collections
Description Volume
Adamoli 1960 Ouvrages provenant des collections du bibliophile lyonnais du XVIIIe. Livres illustrés, manuscrits, incunables, plaquettes sur les Jésuites, etc… 15 000 documents
Affiches illustrées XXe Affiches françaises et étrangères, fin XIXe et XXe siècles 750 pièces
Ancienne Fondation Nationale de la Photographie 1993 Plaques de verre noir et blanc, autochromes, tirages papier, stéréosynthèses, plaques panoramiques, livres sur la photographie, etc… 4 000 plaques autochromes, 30 000 plaques noir et blanc, 800 livres provenant de la bibliothèque des frères Lumière, 5 500 tirages papier noir et blanc, 500 tirages papier couleur, etc…
Becker 1894 Histoire de la musique, partitions 1 200 documents
Chomarat 1992 Ouvrages d'ésotérisme (notamment Nostradamus), sur l'anarchisme, sur la franc-maçonnerie, sur l'histoire du livre, etc… 45 000 documents
Chinois 1974 Monographies, livres et périodiques en langues chinoises de la bibliothèque de l’institut franco-chinois établi à Lyon entre 1921 à 1946, complété en 1983 par un don de la République populaire de Chine et par des achats, dons et legs du Général Jacques Guillermaz, de madame Michelle Loi et de Léon Vandermeersch. La collection de la bibliothèque des jésuites des Fontaines complète cet ensemble. 50 000 documents du XXe siècle
Coste 1855 Livres, brochures, journaux, affiches, estampes, plans et cartes, portraits, manuscrits concernant l'histoire de Lyon et de la région 19 000 pièces, dont 3 642 estampes, 1 309 manuscrits
École de tissage de Lyon 1985 Revues et ouvrages anciens (jusqu'en 1960) sur le tissage, la sériciculture, la mode, les arts décoratifs, les colorants, etc… 12 000 documents
France 3 Rhône-Alpes Auvergne 1993 Disques 78 tours, disques microsillons 33 tours et 45 tours, bandes magnétiques, etc… 80 000 volumes
Guerre de 1914-1918 1914 à 1921 Livres, affiches, périodiques, photographies, textes de propagande, etc… de tous les pays belligérants, acquis de 1915 à 1919 par le bibliothécaire Richard Nantinelli sous l'impulsion du maire de Lyon de l'époque, Édouard Herriot 20 000 documents
Lacassagne 1921 Livres et documents sur Marat, sur l'anthropologie et la médecine légale 12 000 volumes, 250 manuscrits, nombreux dossiers de presse
Manuscrits d'écrivains XVIIIe au XXe Manuscrits de Jean-Jacques Rousseau, abbé Morellet, Claude Farrère, Jean Reverzy, Louis Calaferte, Stanislas Rodanski, Jean Genet, Pierre Molaine, etc… 200 pièces
Neufville de Villeroy 1693 Livres du XVe au XIXe siècle, manuscrits, important fonds espagnol 5 000 documents, 210 titres pour le fonds espagnol
 
Crucifixion du Missel de Jean Rolin, Ms.517

Ce fonds comporte de nombreuses autres collections remarquables :

Il contient également des pièces rares et précieuses :

Collection jésuite des FontainesModifier

Article détaillé : Collection jésuite des Fontaines.

Depuis 1998, la bibliothèque municipale de Lyon possède en dépôt pour cinquante ans la collection jésuite des Fontaines, faisant suite à la décision de fermer le Centre culturel des Fontaines situé à Gouvieux, près de Chantilly. Ainsi, 500 000 documents ont rejoint la bibliothèque. Cette collection possède en particulier un fonds chinois très important, comprenant les travaux scientifiques menés par les jésuites à Shanghai, des traductions d’ouvrages religieux et des grands textes classiques. En 2002, elle est enrichie par le fonds slave des jésuites, issu de la Bibliothèque slave de Paris (le fonds Gagarine) et de la bibliothèque du Centre d’étude russe Saint-Georges (le fonds Saint-Georges).

Entreprise de numérisationModifier

Article détaillé : Google Livres.

En juillet 2009, la municipalité de Lyon passe un marché avec Google Livres pour la numérisation du fonds ; c'est la première bibliothèque publique en France à accepter l'offre de Google[32]. L'entreprise « s'engage à prendre à sa charge, sans contrepartie financière, la numérisation et la mise en ligne d'une collection de 450 000 ouvrages imprimés au minimum et de 500 000 ouvrages imprimés au maximum, dans un délai de dix ans au maximum [...] uniquement parmi ses ouvrages imprimés et libres de droits »[33]. Cette action a permis à la BML d'alimenter une bibliothèque numérique, Numelyo, accessible en ligne à partir du 12 décembre 2012, permettant d'accéder à près de 200 000 documents sous licence Creative Commons[13],[12].

Autres servicesModifier

Au-delà de la mise à disposition de ses collections, la bibliothèque municipale de Lyon offre d'autres services, comme :

  • Le Guichet du Savoir, service de questions-réponses en ligne[34] ;
  • Points d'actu !, service d'analyse en ligne de l'actualité au travers des ressources de la bibliothèque[35].

Directeurs des bibliothèques de LyonModifier

Source : Numelyo

  • Antoine-François Delandine (1756-1820) : bibliothécaire de 1803 à 1820
  • Antoine Péricaud (1782-1867) : bibliothécaire de 1827 à 1847
  • Jean-Baptiste Monfalcon (1792-1874) : conservateur adjoint de la bibliothèque du Palais des Arts (1841) puis conservateur de la bibliothèque de la Ville de Lyon de 1847 à 1874
  • Étienne Mulsant (1797-1880) : bibliothécaire adjoint (1838) puis bibliothécaire (1874)
  • Félix Desvernay (1852-1917) : bibliothécaire adjoint autour de 1900
  • Richard Cantinelli (1870-1932) : conservateur de la bibliothèque (1904-1923)
  • Henry Joly (1892-1970) : conservateur de la bibliothèque (1924-1963)
  • Henri-Jean Martin (1924-2007) : conservateur de la bibliothèque (1962-1970)

BibliographieModifier

Articles et analysesModifier

  • Gérard Corneloup, Dictionnaire historique de Lyon, Lyon, Stéphane Bachès, , 1501 p. (ISBN 2-915266-65-4, notice BnF no FRBNF42001687), p. 148-150
  • Patrick Bazin, Dictionnaire encyclopédique du Livre, Éditions du Cercle de la Librairie, , 1071 p. (ISBN 2-7654-0910-2), p. 822-823
  • Henry Joly, Les richesses des bibliothèques provinciales de France : historiques des dépôts, œuvres d'art, manuscrits, miniatures, livres, reliures, musique, dessins & gravures, monnaies & médailles, fonds locaux, spécialités, vol. 2, Paris, Éditions des bibliothèques nationales de France, , 232 p., p. 1-16

ÉtudesModifier

  • Gérard Corneloup, Collections : Bibliothèque de Lyon, Bibliothèque municipale de Lyon, , 28 p., extrait de Patrimoine des bibliothèque de France : Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes, vol. 5, Payot, , 255 p. (ISBN 2-228-88968-7), p. 132-149
  • Bibliothèque municipale de Lyon, Tout ce vous avez toujours voulu savoir sur la Bibliothèque municipale de Lyon sans jamais oser le demander, Bibliothèque municipale de Lyon, , 50 p.
  • Henri-Jean Martin, « Les bibliothèques publiques de Lyon et le musée de l'imprimerie », Bulletin des bibliothèques de France, no 12,‎ (ISSN 0006-2006)
  • Corinne Marty, Les bibliothèques publiques de la ville de Lyon du XVIIe au XIXe siècles : d'après les papiers d'un érudit lyonnais : Jean-Baptiste Monfalcon, 1792-1874 (Mémoire de maîtrise d'histoire à Lyon III, 1988), Lyon,
  • Léopold Niepce, Les bibliothèques anciennes et modernes de Lyon, Henri Georg, , 633 p.

Articles connexesModifier

  • Numelyo : bibliothèque numérique de la bibliothèque municipale de Lyon

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. a, b et c « Bibliothèque Municipale de Lyon », Région Rhône-Alpes (consulté le 22 novembre 2009)
  2. « Mission de la BML », Bibliothèque municipale de Lyon (consulté le 22 novembre 2009)
  3. BML 1997, p. 8
  4. Léopold Niepce 1876, p. 45
  5. Gérard Corneloup 2009, p. 148
  6. a, b et c Gérard Corneloup 2009, p. 149
  7. cité par Léopold Niepce 1876, p. 92
  8. a et b Patrick Bazin 2005, p. 822
  9. Léopold Niepce 1876, p. 155
  10. Henri-Jean Martin 1965, p. 403
  11. a, b et c Histoire de la bibliothèque de la Part-Dieu, http://www.bm-lyon.fr/40-ans-part-dieu/histoire.php
  12. a et b « Lancement de la bibliothèque numérique Numelyo », sur lyon.fr
  13. a et b « "Numelyo": La bibliothèque municipale de Lyon en ligne », sur rhone-alpes.france3.fr
  14. « IFLA 2014 A LYON », sur cfibd.fr
  15. « L'IFLA 2014 à Lyon », sur lyon.fr
  16. « IFLA 2014 LYON », sur bm-lyon.fr
  17. Collectivités, décembre 1973, n°258
  18. Bibliothèque municipale de la Part-Dieu: notice de présentation, Bibliothèque municipale de Lyon, septembre 1969
  19. Lyon Part-Dieu, Société d'équipement de la région de Lyon, 1987, p.35
  20. « Documentation Lyon et Rhône Alpes », sur bm-lyon.fr
  21. « Une nouvelle entrée pour la Bibliothèque municipale de Lyon », sur pointsdactu.org
  22. Lire en ligne (.pdf) « Organisation de la BML (rapport 2009) », sur bm-lyon.fr
  23. « Historique de la BmL », sur bm-lyon.fr (consulté en août 2016)
  24. « Points d'actu - La Friche RVI, lieu plusieurs fois précurseur », sur pointsdactu.org, (consulté le 5 septembre 2014)
  25. « Une bibliothèque nommée Clemence Lortet », sur bm-lyon.fr (consulté le 18 avril 2017)
  26. « Médiathèque du Bachut - Marguerite Duras », sur lyon.fr (consulté le 8 septembre 2014)
  27. « Bibliothèque Annie Schwartz », sur gpvlyonduchere.org (consulté le 8 septembre 2014)
  28. « Présentation de la bibliothèque - Médiathèque de Vaise », sur bm-lyon.fr (consulté le 8 septembre 2014)
  29. Jacques Perrin-Fayolle, La nouvelle bibliothèque municipale de Lyon à la Part-Dieu, , p. 15
  30. « Silo de stockage », sur bm-lyon.fr
  31. Gérard Corneloup 2000, p. 26-29
  32. Lire en ligne (.pdf) le communiqué de la direction de la bibliothèque ; les clauses techniques ; l'article du quotidien La Croix du 23 septembre 2009 ; consultés le 24 septembre 2010.
  33. « Lyon se livre à Google » - Télérama.fr
  34. « Le Guichet du Savoir », Bibliothèque municipale de Lyon (consulté le 11 janvier 2011)
  35. « Le point sur l’actualité », Bibliothèque municipale de Lyon (consulté le 11 janvier 2011)