Ouvrir le menu principal

Jean-Marc de La Sablière

diplomate français

BiographieModifier

Jean, Marc, Eugène, Marie, Gérard Rochereau de La Sablière appartient à une famille originaire du Dauphiné[1]. Il est le fils de Bertrand Rochereau de La Sablière (de), diplomate, ancien ambassadeur de France en Israël et de son épouse née Blanche de Bonrepos. Il est marié a Sylvie Laussel. Ils ont trois enfants : Alban, Diane et Éric.

Il est licencié en droit, lauréat de la faculté de droit de Paris, diplômé de l’institut d’études politiques de Paris, et ancien élève de l’École nationale d’administration (promotion « François Rabelais » 1971-1973).

Il est conseiller technique au cabinet du ministre des Affaires étrangères (Louis de Guiringaud) de 1975 a 1978, chargé de mission au cabinet du Premier ministre, Raymond Barre (1978-1981), directeur des affaires Africaines et malgaches au quai d'Orsay (1992-1996), ambassadeur de France en Égypte (1996-2000), conseiller diplomatique et « sherpa » du président de la République française, Jacques Chirac (2000-2002). Il est représentant permanent de la France au Conseil de sécurité et chef de la mission permanente auprès des Nations unies de novembre 2002 à 2007.

D'août 2007 à décembre 2011, il est ambassadeur de France en Italie et réside au palais Farnèse, avant de prendre sa retraite.

Il est fait ambassadeur de France en 2008.

Il a enseigné le conseil de sécurité des Nations unies de 2012 à 2018 à PSIA (Sciences Po) et rendu un rapport a l'ONU sur la protection des enfants dans les conflits armés en 2012.

À l'occasion de l'élection présidentielle de 2017, il fait partie des 60 diplomates qui apportent leur soutien à Emmanuel Macron[2].

OuvragesModifier

  • Dans les coulisses du monde, éditions Robert Laffont, 2013
  • Le Conseil de sécurité des Nations unies, ambitions et limites, éditions Larcier, 2015. (prix Edouard Bonnefous de droit de l'Institut de France), 2e édition, 2018
  • Indispensable ONU, éditions Plon, 2017

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Charondas, Le Cahier noir, Patrice du Puy éditeur, 2015, non paginé, et Un juge d'armes au Jockey-club, ICC, 2000, non paginé.
  2. « Soixante ambassadeurs s'engagent en faveur d'Emmanuel Macron », sur lefigaro.fr, .
  3. « Quirinale » (consulté le 4 décembre 2018)

Article connexeModifier

Liens externesModifier