Jean-Luc Vincent

acteur français
Jean-Luc Vincent
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Luc Vincent, avril 2018.
Naissance (47 ans)
Boulogne-sur-Mer, Pas-de-Calais, France
Nationalité Drapeau de la France française
Profession Acteur
Dramaturge
Performer
Metteur en scène

Jean-Luc Vincent, né le à Boulogne-sur-Mer, est un acteur français.

BiographieModifier

Après avoir grandi à Wimereux, près de Boulogne-sur-Mer dans le Pas-de-Calais, Jean-Luc Vincent arrive à Paris en 1991 pour faire ses études. Élève en hypokhâgne puis en khâgne au Lycée Louis-le-Grand, il intègre l'École normale supérieure de la rue d'Ulm en 1995[1]. Agrégé de Lettres classiques, il commence le théâtre en 1998. Il suit une formation à l'École du Samovar. Il abandonne l'université en 2002 pour devenir comédien. Travaillant principalement comme comédien de théâtre (notamment avec la troupe des Chiens de Navarre[2]), il multiplie aussi les expériences en tant que performer et vidéaste, joue au cinéma et met en scène ses propres spectacles.

ThéâtreModifier

Après avoir travaillé notamment avec Joséphine de Meaux et Vincent Macaigne, il fait partie des membres fondateurs de la compagnie des Chiens de Navarre[3] dirigée par Jean-Christophe Meurisse en 2005. Depuis 2010, les créations collectives des Chiens de Navarre tournent en France et à l'étranger et rencontrent un vif succès public et critique [4],[5],[6].

Depuis 2005, il collabore aussi régulièrement avec le metteur en scène Bernard Lévy en tant qu'assistant et dramaturge. Il travaille également avec la compagnie Fanadeep[7] (Xavier Déranlot[Quoi ?]).

ComédienModifier

Assistant et dramaturgeModifier

Performance, arts plastiques et mises en scèneModifier

PerformancesModifier

En 2006, il intègre avec Emmanuel Laskar la résidence pour jeunes artistes du Pavillon-Laboratoire de Recherche du Palais de Tokyo à Paris pour huit mois[10]. À cette occasion, il collabore notamment avec la réalisatrice Mati Diop.

  • 2004 : La vie des objets, vidéo performance de 7 x 1 min en collaboration avec Emmanuel Laskar
  • 2005 : Le karaoké sentimental, vidéo performance de 12 min en collaboration avec Emmanuel Laskar
  • 2006 : Terra incognita/Les cités d'or, vidéo de 8 min en collaboration avec Emmanuel Laskar
  • 2007 : India S., installation vidéo produite par le Pavillon-Laboratoire de recherche du Palais de Tokyo (Paris), présenté à l'espace Louis Vuitton dans le cadre de l'exposition collective "L'Inde peut-être", commissariat de Fabienne Fulcheri et au centre d'art contemporain "Passages" de Troyes
  • 2007 : Face A/Face B, affiche réalisée dans le cadre d'une édition dirigée par Rafaël Lain et Angela Detanico (production Pavillon/Palais de Tokyo)
  • 2007 : Feelings, installation vidéo réalisée pour l'exposition "Versus", commissariat d'Alain Declercq, Palais de Tokyo (Paris)
  • 2007 : Le rêve de votre vie, vidéo de 50 min réalisée avec Emmanuel Laskar produite par le Festival 20 Scènes
  • 2007 : The Party de Mati Diop, vidéo réalisée dans le cadre de l'exposition "Versus" du Palais de Tokyo
  • 2009 : Maîtres anciens d'après "Maîtres anciens" de Thomas Bernhard, performance réalisée avec Emmanuel Laskar (Pavillon/Palais de Tokyo, théâtre de l'Atalante)
  • 2011 : My second life 3D, performance conçue par Emmanuel Laskar, Le Plateau (FRAC) Île-de-France
  • 2014 : Gold, spectacle-performance conçu par Emmanuel Laskar, Théâtre de Vanves

Mises en scèneModifier

En 2015, il crée sa compagnie, Les Roches Blanches[11].

CinémaModifier

Il commence à travailler au cinéma en 2011. Il joue ainsi dans le premier long métrage de Orest Romero-Morales, Catilina ou le venin de l'amour.

En 2012, il interprète le rôle de Paul Claudel dans le film Camille Claudel 1915 de Bruno Dumont avec Juliette Binoche. Le film est sélectionné au festival de Berlin en février 2013 (Berlinale 2013). Il retrouve Bruno Dumont en 2015 en jouant dans Ma loute avec Fabrice Luchini, Juliette Binoche et Valeria Bruni Tedeschi (sorti en 2016).

En 2015, il joue dans Gaz de France le premier long métrage de Benoît Forgeard, sélectionné à l'ACID au Festival de Cannes 2015.

De 2013 à 2015, il joue des rôles importants dans plusieurs courts-métrages, dont plusieurs sont sélectionnés à des festivals internationaux, comme, notamment, Calme ta joie d'Emmanuel Laskar sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes 2015.

Longs-métragesModifier

Courts-métragesModifier

PublicationsModifier

Jean-Luc Vincent a régulièrement travaillé pour Gallimard Éducation. Il publie notamment des lectures accompagnées dans la collection Folio-plus Classiques sur La Musica de Marguerite Duras (Folioplus classiques no 241), Tous les matins du monde de Pascal Quignard (Folioplus classiques no 202) ou encore Les Pensées (liasses II à VIII) de Blaise Pascal (Folioplus classiques no 148).

RéférencesModifier

  1. http://www.archicubes.ens.fr/lannuaire#annuaire_chercher?identite=Jean-Luc+Vincent.
  2. « Chiens de Navarre »
  3. « Les Chiens de Navarre »
  4. Fabienne Arvers et Patrick Sourd, « Les Chiens de Navarre : cuisine et confidences », Les Inrocks,‎ (lire en ligne)
  5. Gilles Renault et Marie-Christine Vernay, « Les Chiens de Navarre, bande de wouf », Libération,‎ (lire en ligne)
  6. Laurent Carpentier, « Les Chiens de Navarre : "Si je ne ris pas, je crève" », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  7. « Fanadeep »
  8. « Théâtre du Rond-Point »
  9. « Jean-Luc Vincent — People — Royal Opera House », sur www.roh.org.uk (consulté le 25 février 2017)
  10. Le pavillon, Cercle d'art, , 443 p. (lire en ligne)
  11. « maison jaune prod »
  12. « maison jaune prod »
  13. (en) « DETRUIRE - TEASER », sur Vimeo (consulté le 3 novembre 2018)

Autres sourcesModifier

Liens externesModifier