Jean-François Jarrige

archéologue français

Jean-François Jarrige
Archéologue
Image illustrative de l’article Jean-François Jarrige
Jean-François Jarrige sur le site archéologique de Mehrgarh
Présentation
Naissance
Lourdes
Décès (à 74 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activité de recherche
Autres activités Orientaliste
Protohistorien
Hommage Commandeur de l'Ordre national de la Légion d'honneur
Commandeur de l'Ordre national du Mérite
Commandeur de l'Ordre des Palmes académiques
Commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres
Étoile du Pakistan

Jean-François Jarrige est un archéologue français né à Lourdes le et mort à Paris le .

BiographieModifier

Jean-François Marie Charles Jarrige[1] est né le à Lourdes[2],[3] dans le département des Hautes-Pyrénées.

Spécialiste de l'archéologie orientale, et en particulier du sous-continent indo-pakistanais, il a été en outre directeur du musée national des arts asiatiques Guimet à partir de 1986, puis président du même à partir de la transformation en établissement public en 2004 et jusqu'à sa retraite, en 2008. Dans le cadre de ses missions, il a été le commissaire général d'expositions importantes, en particulier « Afghanistan, une histoire millénaire » (Barcelone-Paris-Houston, 2001-2002) et « Afghanistan, les trésors retrouvés du musée de Kaboul » () durant laquelle furent exposés en particulier les éléments du trésor de Tillia tepe.

Il meurt à Paris dans la nuit du 17 au [2],[4].

TravauxModifier

Jean-François Jarrige est un spécialiste de la civilisation de la vallée de l'Indus et en particulier des communautés néolithiques du Baloutchistan.

  • Direction des fouilles de Pirak (1973-1975) ;
  • Direction des fouilles de Mehrgarh (1975-1985, puis 1996-2000) ;
  • Direction des fouilles de Nausharo (1986-1996).

Son action au musée Guimet a été marquée par la restructuration de la muséographie dans des directions chronologiques et géographiques aboutissant à une réouverture en 2001, une politique d'enrichissement des collections et d'expositions prestigieuses[2].

DistinctionsModifier

Membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres à partir de 1997, il la préside en 2008[4].

PublicationsModifier

Liste non exhaustive.

  • Jean-François Jarrige et al., De l'Inde au Japon : 10 ans d'acquisitions au Musée Guimet 1996-2006, Paris, Musée des arts asiatiques Guimet : Réunion des musées nationaux, , 222 p. (ISBN 978-2711853694)
  • Jean-François Jarrige et Jean Guilaine (dir.), Villes, villages, campagnes de l'âge du bronze, Paris, Errance, coll. « Collection des Hespérides », , 278 p. (ISBN 978-2-87772-376-3)
  • Jérôme Ghesquière (dir.) (préf. Jean-François Jarrige), Missions archéologiques françaises au Vietnam : les monuments du Champa : Photographies et itinéraires 1902-1904, Paris, Réunion des musées nationaux, , 268 p. (ISBN 978-2-84654-122-0)
  • Jean-François Jarrige et Pierre Cambon, Afghanistan : les trésors retrouvés, Paris, Musée national des arts asiatiques-Guimet : Réunion des musées nationaux, , 297 p. (ISBN 978-2-7118-5218-5)
  • Jean-François Jarrige, Cités oubliées de l'Indus : archéologie du Pakistan, Paris, Association française d'action artistique, , 208 p. (ISBN 978-2-86545-070-1)
  • Jean-François Jarrige, « Du néolithique à la civilisation de l'Inde ancienne : contribution des recherches archéologiques dans le nord-ouest du sous-continent indo-pakistanais », Arts asiatiques, vol. 50, no 50,‎ , p. 5-30 (ISSN 0004-3958, lire en ligne, consulté le 21 novembre 2014)
  • Jean-François Jarrige et al., La poésie de l’encre : tradition lettrée en Corée 1392-1910, Paris, Musée national des arts asiatiques Guimet : Association pour le rayonnement des arts asiatiques, , 277 p. (ISBN 978-2-7118-4866-9)

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Décret du 30 décembre 2000 portant promotion et nomination », sur Légifrance (consulté le 23 novembre 2014).
  2. a b c d e f g et h Béatrice De Rochebouet, « Musée Guimet : décès de Jean-François Jarrige », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2014).
  3. « Notice d'autorité personne — Jarrige, Jean-François », sur Bibliothèque nationale de France (consulté le 23 novembre 2014).
  4. a b c d e f et g « JARRIGE Jean-François », sur Académie des inscriptions et belles-lettres (consulté le 23 novembre 2014).
  5. https://www.editions-harmattan.fr/auteurs/article_pop.asp?no=8247&no_artiste=5768

Liens externesModifier