Jean-Charles Larsonneur

personnalité politique française

Jean-Charles Larsonneur, né le à Brest, est un diplomate et homme politique français, membre de La République en marche. Il est élu député dans la deuxième circonscription du Finistère en 2017.

Jean-Charles Larsonneur
Illustration.
Fonctions
Député
En fonction depuis le
(4 ans, 11 mois et 5 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 2e du Finistère
Législature XVe
Groupe politique LREM (2017-2020)
AE (depuis 2020)
Prédécesseur Patricia Adam
Biographie
Date de naissance (38 ans)
Nationalité Française
Parti politique EELV (2011-2012)
LREM (depuis 2016)
Diplômé de IEP de Lille
Université du Kent
Collège d'Europe
Université Panthéon-Sorbonne
Profession Diplomate

BiographieModifier

Jeunesse et carrière professionnelleModifier

Jean-Charles Larsonneur est le fils d’un employé de l’Arsenal, DCNS[1], et d’une enseignante. Il a grandi à Brest.

Il est le parrain du bateau La Recouvrance depuis 1992[2].

Il quitte Brest à 17 ans pour suivre des études supérieures. En 2006, il est diplômé en affaires européennes à l'Institut d’études politiques de Lille, promotion Rosa Parks[3], et en philosophie, politique et économie à l'université du Kent à Canterbury (Royaume-Uni)[réf. nécessaire]. Il étudie ensuite au Collège d'Europe à Bruges (Belgique), dont il sort diplômé en 2007 d’un master d’économie et de droit européen (promotion Copernic). En 2011, il obtient également un master en affaires publiques à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

De 2008 à 2009, il enseigne l’histoire européenne et la philosophie politique à l’université de Nuuk, au Groenland, dans le cadre d’un volontariat international en administrations (V.I.A.)[4] à l’ambassade de France au Danemark[5].

Il intègre le Quai d'Orsay en qualité de diplomate en 2011[6]. Il est conseiller politique au ministère des Affaires étrangères[7], chargé notamment de la diplomatie commerciale à la direction de l’Union européenne, des relations avec le Brésil et l’Amérique du Sud, puis des partenariats de l’OTAN de 2011 à 2013. Il enseigne les questions européennes aux classes préparatoires à l’ENA, à l’université Paris 1, École normale supérieure (Ulm).

Parcours politiqueModifier

Jean-Charles Larsonneur est membre d’Europe Écologie Les Verts pendant deux ans, en 2011 et 2012. Il soutient Eva Joly lors de la campagne présidentielle de 2012[1].

Il s’investit dans le mouvement En marche! en 2016[8]. De à , il anime le comité En Marche ! de Brest. Il est également chargé de la coordination des comités En marche ! du Nord-Finistère[réf. nécessaire].

Jean-Charles Larsonneur a été investi pour représenter La République en marche aux élections législatives de [9]. Il se présente dans la deuxième circonscription du Finistère[10].

Le , il remporte le second tour de l'élection législative avec 59,58 % des voix contre Pierre-Yves Cadalen (La France insoumise)[11].

Il suit la 57ème session nationale « armement et économie de défense » de l'Institut des hautes études de défense nationale (cycle 2020-2021)[12].

À l'Assemblée nationale, Jean-Charles Larsonneur siège d'abord au sein du Groupe La République en marche. Il s'investit à la Commission de la Défense Nationale et des Forces Armées en étant plusieurs fois rapporteur (équipement des forces et dissuasion[13],[14],[15], coopération franco-belge Capacité motorisé[16]) ou en (co-)présentant des rapports d'informations (personnels civils de la défense[17], enjeux géopolitiques et défense en Europe de l'Est[18]).

Interviewé par une journaliste de France 5 en (et diffusé en 2018), il concède que la France vend des armes « à des pays pas très recommandables » et que « l'absence de ce débat en tant que tel en France pose vraiment question »[19].

Dans le cadre de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, il rédige deux rapports : l'un sur les défis majeurs pour le maintien de la paix et de la sécurité dans les Balkans occidentaux en 2020[20] et l'autre sur les enjeux de sécurité dans le grand nord l'année suivante[21]. À ce titre, il est vice-président du groupe d’études « Arctique, Antarctique et Terres Australes et Antarctiques françaises – droit des grands fonds ».

Après le Brexit, il se mobilise en faveur d’une stratégie portuaire ambitieuse[22] et se félicite de l’inscription du port de Brest au réseau central transeuropéen de transport (RTE-T)[23]. Militant en faveur du projet d’autonomie stratégique européenne[24], il a défendu un recours au « décret Montebourg » sur le dossier Photonis[25],[26],[27],[28].

Prise de positionModifier

Durant son mandat de député, il se mobilise en faveur d'une défense européenne, notamment des projets capacitaires franco-allemands comme le Système de Combat Aérien du Futur[29],[30].

Il s'est aussi investi faveur des personnels civils de la défense[17] et des « irradiés de l’Ile-Longue »[31].

Il regrette que la France et l’Europe aient trop tardé à répondre aux provocations russes à la frontière ukrainienne[32]. Il rappelle que dès 2021, « dès (ses) premiers entretiens en Estonie (en novembre), (…) dans le cadre de cette mission d’information, la perspective de ce conflit sautait aux yeux »[33]. Pour Le Canard Enchaîné[34], la publication de ce rapport "prémonitoire" (dont il est l'auteur avec Charles de La Verpillière) concernant les enjeux géopolitiques et de défense en Europe de l'Est[35] aurait été différée par l'Élysée. Après l’invasion, il salue la rapidité de la réponse européenne[36].

MandatModifier

Député

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Législatives. Jean-Charles Larsonneur pour En Marche ! à Brest centre », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. La République en marche. Nouvelles figures bretonnes, letelegramme.fr, consulté le 5 juillet 2017
  3. « Alumni », Trait d'Union,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « Pensées d'un jeune Brestois revenu du Groënland . Info - Brest.maville.com », sur www.brest.maville.com, (consulté le )
  5. « Escale de la frégate », sur La France au Danemark | Frankrig i Danmark (consulté le )
  6. « En Marche !. D. Le Gac sur Brest rural et J.-C. Larsonneur sur Brest centre », Le Telegramme,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. « Politique. Ils marchent pour Macron », Le Telegramme,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « Législatives En Marche!. Jean-Charles Larsonneur et Didier le Gac à Brest », Le Telegramme,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. « Liste des investis aux élections législatives | En Marche ! », sur En Marche ! (consulté le )
  10. « Législatives. Qui sont les candidats En Marche ! en Finistère ? », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le ).
  12. « Arrêté du 3 juillet 2020 portant désignation des auditeurs de la 73e session nationale « politique de défense », de la 57e session nationale « armement et économie de défense », de la 6e session nationale « enjeux et stratégies maritimes » et de la 3e session nationale « souveraineté numérique et cybersécurité » de l'Institut des hautes études de défense nationale (cycle 2020-2021) », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le )
  13. Assemblée Nationale, « Défense : Équipement des forces - Dissuasion », sur Assemblée nationale (consulté le )
  14. Assemblée Nationale, « Défense : Équipement des forces - Dissuasion », sur Assemblée nationale (consulté le )
  15. Assemblée Nationale, « Défense : Équipement des forces - Dissuasion », sur Assemblée nationale (consulté le )
  16. Assemblée Nationale, « Avis de la commission de la défense nationale et des forces armées sur le projet de loi, adopté par le Sénat, autorisant l'approbation de l'accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement du Royaume de Belgique relatif à leur coopération dans le domaine de la mobilité terrestre (n°1825). (M. Jean-Charles Larsonneur) », sur Assemblée nationale (consulté le )
  17. a et b « Mission, nombre, évacuation... Cinq questions sur les Afghans ayant travaillé pour l’armée française », Ouest France,‎ (lire en ligne)
  18. Assemblée Nationale, « Rapport d'information déposé en application de l'article 145 du règlement, par la commission de la défense nationale et des forces armées, en conclusion des travaux d'une mission d'information sur les enjeux géopolitiques et de défense en Europe de l’Est (M. Jean-Charles Larsonneur et M. Charles de la Verpillière) », sur Assemblée nationale (consulté le )
  19. « Oubliant son micro, ce député LREM concède que la France vend des armes "à des pays pas très recommandables" », sur Le Huffington Post, (consulté le )
  20. « 2020 - RAPPORT - DÉFIS MAJEURS POUR LE MAINTIEN DE LA PAIX ET DE LA SÉCURITÉ DANS LES BALKANS OCCIDENTAUX »,
  21. « 2021 - RAPPORT - LES ENJEUX DE SÉCURITÉ DANS LE GRAND NORD »,
  22. « Ports francs britanniques : les inquiétudes de Jean-Charles Larsonneur, député LREM », sur Le Telegramme, (consulté le )
  23. « Le port de Brest-Roscoff dans la cour européenne : réactions », Ouest France,‎ (lire en ligne)
  24. « Inquiétude sur la vulnérabilité des entreprises stratégiques », sur LEFIGARO, (consulté le )
  25. « Latécoère et Photonis sont-ils des actifs stratégiques à protéger, comme le demandent des députés ? », Ouest France,‎ (lire en ligne, consulté le )
  26. « Ventes de Photonis et Latécoère : 17 députés souhaitent une approche souveraine », sur La Tribune, 2019-11-23cet08:00:00+0100 (consulté le )
  27. « L'OPA américaine sur l'équipementier aéronautique Latécoère inquiète les députés », sur BFM BUSINESS (consulté le )
  28. « Défense : 17 députés se mobilisent pour Photonis et Latécoère, susceptibles de passer sous pavillon américain », sur Zone Militaire, (consulté le )
  29. « SCAF: menaces sur le futur avion de combat franco-allemand », sur Challenges, (consulté le )
  30. « Coopération franco-allemande : l’avion de combat européen du futur en suspens », sur Le Telegramme, (consulté le )
  31. « Les irradiés de l’Ile-Longue face à l’indifférence de l’Etat », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  32. « Brest - Pour le député brestois Jean-Charles Larsonneur, « nous avons trop tardé face à Poutine » », sur Le Telegramme, (consulté le )
  33. « Réponse de l'Europe à l'invasion de l'Ukraine : "Que ça aille aussi vite est incroyable" », sur France Bleu, (consulté le )
  34. « La guerre de Poutine fait le surmenage d'Enzo Petrone, constructeur d'abris antiatomiques à Menton, Nice-Matin », sur www.franceinter.fr (consulté le )
  35. « Enjeux géopolitiques et de défense en Europe de l'Est - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le )
  36. « Réponse de l'Europe à l'invasion de l'Ukraine : "Que ça aille aussi vite est incroyable" », sur France Bleu, (consulté le )

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier