James Hook (rugby à XV)

joueur de rugby
James Hook
Description de cette image, également commentée ci-après
James Hook lors de la Coupe du monde 2007.
Fiche d'identité
Naissance (35 ans)
à Neath (pays de Galles)
Taille 1,83 m (6 0)
Poste Demi d'ouverture, centre, arrière
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2006-2011
2011-2014
2014-2017
2017-2020
Ospreys
USA Perpignan
Gloucester RFC
Ospreys
107 (796)0
068 (801)[1]
72 (308)
41 (45)[1]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2006-2015Pays de Galles Drapeau : Pays de Galles81 (352)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 3/2/2020.

James Hook, né le à Neath (pays de Galles), est un joueur de rugby à XV, qui joue avec l'équipe du pays de Galles et avec les Ospreys, évoluant principalement au poste de demi d'ouverture mais parfois en tant que centre.

CarrièreModifier

En clubModifier

 
James Hook ouvre devant Luke Narraway avec l'USAP face au SU Agen en Top 14 2012-2013.

Avant de jouer en franchise régionale avec les Ospreys, il connaît le succès avec le Neath RFC, devenant le meilleur réalisateur de points pour une saison.

En 2011, l'Union sportive arlequins perpignanais, ou USAP, annonce son arrivée pour jouer au poste de demi d'ouverture. Son contrat est prévu pour une durée de trois ans[2]. Les chiffres annoncés concernant son salaire, un million de livres pour trois saisons entre 2011 et 2014 soit presque 384 000 € annuels, le place au-dessus de Sébastien Chabal, et un peu en dessous de Jonny Wilkinson[3]. En 2013, il prolonge son contrat pour trois nouvelles années[4]. Lors de cette saison 2013-2014, il est toutefois confronté à la concurrence de Camille Lopez, arrivé de l'Union Bordeaux Bègles[5].

En 2014, à la suite de la descente de l'USAP en Pro D2, James Hook, qui a toujours pour ambition de disputer la Coupe du monde 2015, décide de quitter l'USAP pour rejoindre un club au pays de Galles ou en Angleterre[6].

En équipe nationaleModifier

Après avoir brillé avec les moins de 21 ans gallois, James Hook fait parler son talent avec l'équipe du pays de Galles de rugby à sept, inscrivant l'essai de la victoire contre l'Afrique du Sud lors des Jeux du Commonwealth. Hook intègre le plus haut niveau malgré son jeune âge. En effet, il obtient sa première cape internationale le à l'âge de 21 ans, à l’occasion d’un match contre l'Argentine. Il est appelé dans la sélection des Lions britanniques lors de la tournée 2009 pour remplacer son compatriote Leigh Halfpenny blessé à la cuisse[7]. Bien que figurant parmi les remplaçants lors du dernier test de la série, il n'entre pas sur le terrain[8].

Figurant dans le groupe de joueurs préparant la Coupe du monde 2015, il n'est finalement pas conservé par l'entraîneur national Warren Gatland[9]. Après les blessures de Scott Williams au genou, et Hallam Amos, épaule démise, lors du match face à l'Angleterre, il est rappelé au sein du groupe gallois avec Gareth Anscombe[10].

PalmarèsModifier

En clubModifier

En équipe nationaleModifier

Au , James Hook compte 81 sélections avec le pays de Galles, dont cinquante en tant que titulaire[11]. Il inscrit 352 points, treize essais, 46 transformations, quatre drops et 61 pénalités[11]. Il obtient sa première sélection le à Puerto Madryn contre l'Argentine[11].

Il participe à huit éditions du Tournoi des Six Nations, en 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014[12]. Il remporte les éditions de 2008, 2012 (réalisant le Grand Chelem lors de ces deux Tournois) et 2013.

Il participe à trois éditions de la Coupe du monde, en 2007, disputant quatre rencontres contre le Canada, l'Australie, le Japon et les Fidji, inscrivant 23 points dont un essai ; en 2011, disputant cinq rencontres, face à l'Afrique du Sud, les Samoa, l'Irlande,la France et l'Australie[13]. Il est rappelé pour l'édition 2015 où il joue contre les Fidji, l'Australie et l'Afrique du Sud[13].

Fin de carrièreModifier

Début janvier 2020, James Hook annonce[14] à la radio britannique BBC qu'il « souhaite tourner la page » et se consacrer à l'écriture.

Notes et référencesModifier

  1. a et b « James Hook », sur www.itsrugby.fr (consulté le 12 novembre 2018)
  2. « Usap: James Hook signe pour trois ans », sur sports.fr,
  3. « L’USAP va signer James Hook avec un salaire en or. Mieux que Chabal ! », sur sportune.fr,
  4. « Rugby - Top 14 : Hook prolonge à l’USAP », sur le10sport.com,
  5. Cyrille Manière, « USAP : James Hook capitaine, arrière et heureux », sur francebleu.fr,
  6. « Hook va quitter l'USAP », sur lequipe.fr,
  7. « Hook remplace Halfpenny », sur www.lequipe.fr, l'Équipe, (consulté le 19 juin 2009)
  8. (en) « South Africa 9-28 Lions », sur bbc.co.uk, 4/7/2009.
  9. (en) « James Hook, Mike Philipps and Richard Hibbard Cut from Wales Squad », sur espn.co.uk, 13/8/2015.
  10. (en) Paul Rees, « Wales Lose Scott Williams and Hallam Amos from Rugby World Cup », sur theguardian.com, 28/9/2015.
  11. a b c et d (en) « James Hook », sur en.espn.co.uk (consulté le 18 octobre 2015)
  12. (en) « James Hook : Five/Six Nations », sur en.espn.co.uk (consulté le 2 octobre 2015)
  13. a et b (en) « James Hook : IRB Rugby World Cup », sur en.espn.co.uk (consulté le 18 octobre 2015)
  14. « Les muscles et la plume », L'Équipe, no 23 913,‎ , p. 26

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :