Ouvrir le menu principal

Iron Sky

film sorti en 2012
Iron Sky
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film.

Réalisation Timo Vuorensola
Scénario Michael Kalesniko
Timo Vuorensola
Acteurs principaux
Sociétés de production Energia Productions
Blind Spot Pictures (en)
Pays d’origine Drapeau de la Finlande Finlande
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de l'Australie Australie
Genre science-fiction humoristique
Durée 93 minutes
Sortie 2012

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Iron Sky est un film de science-fiction humoristique finlando-germano-australien écrit et réalisé par Timo Vuorensola, sorti en 2012.

SynopsisModifier

2018. Une mission lunaire est envoyée dans l'espace à des fins électoralistes pour aider à la réélection d'une présidente américaine en difficulté et pour trouver des gisements d'hélium 3 sur la face cachée de la Lune, élément nécessaire à une future exploration spatiale. Les deux astronautes tombent sur une patrouille de nazis qui s'y cachent ; l'un est abattu, l'autre, un noir dénommé Washington, est capturé.

Il est livré au docteur Richter pour examens et interrogatoire. Le scientifique l'utilise (à son insu) comme cobaye dans une expérience d'aryanisation qui va le rendre blanc, et s'empare du smartphone de l'astronaute. Richter comprend que la petite machine a une puissance calculatoire qui dépasse tout ce que les nazis ont pu construire sur la Lune, et constitue la pièce manquante pour achever l'arme ultime pour conquérir la Terre. Le commandant nazi Adler voit l'occasion de réaliser ses ambitions de prise du pouvoir pour remplacer Kortzfleisch, le Führer malade. Mais le téléphone s'éteint, batterie déchargée ; Adler obtient le commandement d'une mission visant à retourner sur Terre afin de s'en procurer un autre et de parlementer avec la présidente ; dans ce but la mission comprend Washington, qui connaît la présidente depuis qu'elle l'a sélectionné pour le côté médiatique du voyage, et fait semblant de collaborer ; en outre, Renate, la fille de Richter institutrice convaincue que le nazisme est une doctrine de paix et d'amour, et promise à Adler en raison de leurs caractéristiques génétiques, embarque en secret et se révèle à l'atterrissage au nord de New York.

Sur Terre, le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit à la suite de la destruction de la mission lunaire et le délégué américain a du mal à cacher les visées exploratoires de la mission.

Washington présente Adler à Vanessa Wagner, qui est chargée de la communication de la candidate. N'ayant plus besoin de son prisonnier, Adler l'abandonne à son sort. Wagner est subjuguée par le charisme d'Adler et décide d'en faire la pièce maîtresse de la campagne électorale en cours, reprenant ses discours nazis, ce qui subjugue les électeurs ; en outre, Adler oublie Renate, Wagner lui étant bien plus utile. Washington, lui, essaye d'alerter le public mais nul ne le croit.

Trois mois plus tard, le chemin de Renate croise à nouveau la route de Washington qui lui fait comprendre une réalité du régime nazi qui est soigneusement cachée aux exilés lunaires, et le rejoint dans sa lutte. Adler, lui, estime le moment venu pour déclencher son coup d'État mais il est devancé par Kortzfleisch qui ne lui a jamais fait confiance et qui est venu spécialement sur Terre pour l'exécuter. Wagner parvient à désarmer un garde et à éliminer Kortzfleisch et ses sbires. Adler décide de regagner la Lune avec une tablette pour alimenter les mémoires d'un vaisseau spatial géant en construction depuis quarante ans, décidant de laisser Wagner derrière lui, ne l'estimant pas assez digne en fin de compte pour lui. Furieuse, Wagner dénonce les actes d'Adler à la Présidente qui se voit ravie de l'invasion nazie imminente car cela lui assurerait une réélection facile.

Sous les ordres d'Adler, la flotte nazie attaque la Terre et bombarde la planète avec des météores depuis l'orbite terrestre afin de laisser le temps au nouveau dirigeant nazi de mettre en marche le vaisseau géant. La présidente confie à Wagner le commandement d'une pseudo navette d'exploration spatiale, en réalité un croiseur armé de têtes nucléaires, et la charge de détruire la flotte ennemie avec l'aide des autres stations orbitales qui toutes se révèlent être en fait des vaisseaux armés. Une fois la flotte nazie détruite, les vaisseaux terriens se dirigent vers la base lunaire et la détruisent en grande partie, mais ils ne peuvent rien faire contre le Soleil Noir qu'Adler a activé pour détruire la Terre. Washington et Renate ont embarqué en secret dans le vaisseau. Renate charge son ami d'aller détruire les moteurs pendant qu'elle va retrouver Adler pour le tuer. Impatient, Adler détruit une partie de la Lune car il ne veut pas attendre de voir la Terre se lever pour détruire la planète. Renate s'infiltre dans le centre de commandement et tue Adler pendant que Washington se bat contre Richter avant de le tuer et de détruire le matériel informatique. Le Soleil Noir, privé d'énergie, s'écrase sur la Lune. Renate et Washington s'échappent séparément dans des capsules et regagnent les ruines de la base lunaire. L'astronaute a trouvé de quoi effacer son albinisme et redevient noir à sa grande satisfaction et à celle de Renate qui l'embrasse au grand scandale des survivants.

Sur Terre, le conseil de sécurité s'émeut de voir la présidente américaine proclamer la mainmise sur les réserves nazies d'Hélium 3 et une bagarre générale éclate. Dans l'espace, les anciens alliés se détruisent mutuellement pendant que la Terre succombe à une guerre nucléaire provoquée par la ruée sur l'Helium 3.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

PersonnagesModifier

Klaus Adler : nazi convaincu, commandant ambitieux et intelligent, Klaus a pour but ultime la prise du pouvoir. Il sait utiliser son charisme et ses charmes pour manipuler ses proches afin de les utiliser comme des pions. Séduit par Renate, la fille du scientifique en chef, il est plus impressionné par sa pureté génétique que par ses sentiments et rêve un moment de faire de la jeune femme la mère des futurs leaders nazis. Il décide cependant de faire passer ses ambitions politiques avant tout et de remplacer Renate par Wagner qui lui est plus utile pour parvenir à ses fins.

James Washington : de son propre aveu, Washington est juste un beau mec qui présente bien et qui a été sélectionné pour être le premier noir sur la Lune pour son charisme médiatique. Prisonnier sur la Lune, James se montre cependant assez intelligent pour cacher ses vraies opinions pour survivre. Une fois conscient du danger que représente les nazis, il tente d'avertir le public mais ayant changé de couleur de peau et étant officiellement mort, il ne peut se faire entendre et se marginalise rapidement. Il tombe lentement amoureux de Renate et décide de la suivre quand elle repart pour la Lune.

Renate Richter : institutrice, Renate a pour charge d'enseigner les préceptes du nazisme à ses élèves, ignorant la véritable portée de l'idéologie car les dirigeants nazis ont soigneusement édulcoré l'idéologie présentée au bas peuple sous sa coupe sur la Lune. Renate se rend compte des manipulations et des mensonges dans lesquelles elle a vécu toute sa vie en constatant que le Dictateur de Chaplin n'est pas comme elle le croyait un court métrage de 10 minutes à la gloire d'Hitler mais une dénonciation politique du régime totalitaire. Renate a des sentiments pour Adler mais elle sait que lui ne la voit que comme un objet de reproduction, aussi laisse-t-elle cette place peu enviable à Wagner.

Vanessa Wagner : publiciste de talent, Vanessa est chargée de la campagne de réélection de la présidente mais elle est incapable de trouver un angle satisfaisant. Sa rencontre avec Adler lui donne l'occasion de démontrer son talent en usant de thèmes nazis sous-jacents pour booster la popularité de la présidente. Amoureuse d'Adler, elle est prête à trahir son pays mais quand Adler la repousse, elle le dénonce et ses liens d'amitié avec la présidente lui donne le commandement du Georges W. Bush, un croiseur spatial censé être une navette d'exploration à destination de Mars. Vanessa se révèle être une commandante de vaisseau efficace mais elle meurt quand la flotte alliée se retourne contre elle après la victoire contre les nazis.

La présidente des États-Unis : non nommée, mais bâtie sur le physique et le caractère de Sarah Palin. La présidente est en position défavorable pour sa réélection et elle use de ses opérations médiatiques pour renverser la vapeur. Malgré son allure quelconque et vulgaire, la présidente se révèle être retorse et assez expérimentée pour saisir sa chance quand elle se présente.

ProductionModifier

Le projet Iron Sky, né en 2006, est produit par Energia Productions et Blind Spot Pictures (en) en Finlande[1], et coproduit par 27 Films en Allemagne — grâce à la représentation d'une aguiche au Festival de Cannes 2008[2] — et par New Holland Pictures en Australie, ayant signé après le même festival en 2010[3].

Le thème est inspiré des OVNI du IIIe Reich, où des machines volantes utilisant l'antigravité ou quelque dispositif mystérieux, construites en secret, auraient été opérationnelles durant la période du Troisième Reich en Allemagne[4]. C'est le réalisateur Timo Vuorensola qui y travaille en compagnie de Michael Kalesniko.

Pour son rôle de la présidente des États-Unis, Stephanie Paul s'est inspiré de la gouverneur d'Alaska Sarah Palin.

Les scènes de tournage ont été filmées en caméra Red One[5] en Allemagne en novembre- et en Australie en janvier-[1].

AccueilModifier

SortieModifier

Iron Sky est projeté en avant-première au 62e édition du Festival international du film de Berlin, le [6] avant la sortie officielle en Finlande, le , et en Allemagne, le jour suivant.

DistinctionsModifier

AnalyseModifier

  • La présidente des États-Unis ressemble fortement à Sarah Palin. Son vaisseau spatial est d'ailleurs nommé d'après George W. Bush, qui a été le dernier président républicain avant l'élection de l'ancienne gouverneur de l'Alaska, elle-même républicaine, au moment où se passe le film.
  • À l'instar de George W. Bush, la présidente des États-Unis est victime d'un lancer de chaussures lors d'une conférence.
  • Lorsque la présidente des États-Unis se rend compte que la plupart des nations disposent elles-mêmes de leurs propres vaisseaux, elle demande laquelle d'entre elles n'en a pas développé en secret. Seul le représentant de la Finlande, pays d'origine du réalisateur, lève la main.

Références à d'autres œuvresModifier

  • Le début de la scène où Adler se trouve avec Krotsfleich est accompagnée de l'hymne national du Quatrième Reich qui a pour titre : Kameraden, wir kehren heim ! (Camarades, nous reviendrons à la maison !) qui reprend la même mélodie que le chant patriotique allemand : Die Wacht am Rhein (La Garde au Rhin).
  • La scène où la chargée de communication de la présidente se plaint de son équipe est une référence à la célèbre scène où Adolf Hitler s'énerve contre ses généraux dans le film La Chute (Der Untergang) de 2004 d'Oliver Hirschbiegel.
  • La scène où Washington retient son salut nazi depuis son fauteuil roulant est une référence à l'épilogue du film Docteur Folamour (Dr Strangelove) de 1964 de Stanley Kubrick, dans lequel le personnage éponyme peine à réfréner la nostalgie de son passé de scientifique au service du Troisième Reich.
  • Plusieurs scènes font référence au film Le Dictateur (The Great Dictator) de 1940 de Charlie Chaplin, dont une version, écourtée et détournée de son sens initial, était utilisée comme film de propagande nazie sur la base lunaire.
  • Le vaisseau nazi, le Götterdämmerung (« le Crépuscule des Dieux ») fait référence à l'opéra de Wagner L'anneau du Nibelung, dont on peut entendre un bref extrait (la chevauchée des Valkyries) durant l'attaque du G.W. Bush sur les vaisseaux nazis.
  • Le commandant du G.W. Bush est habillé comme Freddie Mercury, dans le clip de la chason Radio Ga Ga.

Autour du filmModifier

SuitesModifier

Un second volet est annoncé pour début 2019 sous le titre Iron Sky 2 : The Coming Race[7]. L'action, censée se situer vingt ans après le premier épisode et exploitant explicitement les théories de la Terre creuse, se déroule désormais au centre de la terre. Le titre fait par ailleurs directement référence au roman The Coming Race de Edward Bulwer-Lytton qui évoque une race d'hommes vivant sous terre et qui aurait inspiré la prétendue Société du Vril. Plus récemment, un teaser a été dévoilé annonçant un troisième volet s'intitulant Iron Sky : The Ark prévu pour l'année 2018.

Jeu vidéoModifier

Le jeu a été adapté sous la forme d'un jeu de combat spatial sous le titre Iron Sky: Invasion. Celui-ci a été développé par Reality Pump et édité par TopWare Interactive en 2012 sur Windows, Mac, Linux, PlayStation 3, Xbox 360, iOS et Android. Le jeu a reçu des critiques médiocres[8] notamment de Canard PC qui le qualifie de « mou et répétitif »[9].

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « About the film », sur Iron Sky.net (consulté le 5 juin 2013)
  2. (en) « Finland's Iron Sky Falls On Cannes », sur Nordisk Film and TV Fond.com., (consulté le 19 mars 2012)
  3. (en) Geoffrey Macnab, « New Holland joins Iron Sky team », sur Screen Daily, (consulté le 19 mars 2012)
  4. Une soucoupe volante à croix gammée : actualité du V-7, Joseph Altairac, Anomalies no 3, 1997.
  5. (en) Samuli Torssonen, « Blackstar Halo – Energia’s first Red camera vfx shots » [archive du ], sur Blog de Star Wreck.com, (consulté le 19 mars 2012)
  6. Patrick Saint-Paul et Phalène de La Valette, « "Iron Sky" : les nazis de l'espace font polémique à Berlin », sur Le Figaro, (consulté le 19 mars 2012)
  7. « IRON SKY 2: THE COMING RACE », sur allocine
  8. (en) Iron Sky: Invasion, Metacritic. Consulté le 5 janvier 2018.
  9. Guy Moquette, Iron Sky: Invasion - Zeppelins de vide, 20 décembre 2012, Canard PC no 267, p. 26.