Ouvrir le menu principal

Irène Jaumillot

artiste lyrique, professeur de chant et d'art lyrique
Irène Jaumillot
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Tessiture
Maître

Irène Jaumillot, née le à Alger et morte le à La Baule, était un professeur de chant renommé et une grande cantatrice.

Sommaire

BiographieModifier

Née en 1938 à Alger d'une mère corse et d'un père toulonnais, elle fut cantatrice à l'opéra de Paris où elle fit une carrière fulgurante avec notamment un premier prix au conservatoire de Paris en 1958 et, la même année, le premier prix Osiris, ainsi qu'un grand prix du disque lyrique pour Guillaume Tell. Elle a connu un succès toujours croissant jusqu'à ce qu'un très grave accident de voiture interrompe sa carrière. Souffrances, soins, rééducation du corps... Irène Jaumillot se relèvera à force de volonté et deviendra un excellent professeur. Elle viendra enseigner à Rezé puis dans différents conservatoires, notamment à Clamart en région parisienne, en gardant toujours la même volonté de s'occuper de la nouvelle génération de belles voix. Irène Jaumillot mourra le 7 octobre 1994.

CarrièreModifier

Irène Jaumillot a été cantatrice de l'opéra de Paris, grande soprano lyrique.

Elle a été premier prix du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, grand prix Osiris en décembre 1958, soliste de la Radio-Télévision Française, grand prix du disque lyrique et professeur de chant et d'art lyrique.

Après ses premiers prix au conservatoire d’Alger et son premier prix du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, elle obtient le grand prix Osiris (premier prix des premiers prix).

Ses professeursModifier

Elle a été pensionnaire de l'opéra de Paris pendant treize ans. Elle a été la plus jeune Marguerite de l’opéra.

Son répertoireModifier

Trente-six ouvrages de premier plan chantés sur scène :

Elle crée Harry Hanos de Kodaly et, dans les Fées, le rôle de Farzana de Wagner à l’ORTF de Paris.

Enregistrements chez « Philips » notamment avec le ténor Tony Poncet :

Soliste de la Télévision française :

  • Soixante enregistrements ORTF (INA)

Double compact sorti en décembre 1993 : La Basoche d'A. Messager, grand prix international Charles Cros.

Télévision françaiseModifier

Nombreuses émissions dont :

  • émission d’Henry Spade : Lisa de La Dame de Pique
  • émission de Bernard Gavoty : Maria Thérésa Bolivar
  • émission d’Emmanuel Bondeville : Emma Bovary

Elle participe aux émissions de Michel Hoffman, Guy Lux, Denise Glaser, Jacques Martin...

Extrait de La Veuve joyeuse de F. Léhar sorti en 1996 en cassette vidéo, dans la collection « la cassette d’Or de l’Opérette ».

1973 : terrible accident de voiture. Peu de temps après, un journal titre « Irène Jaumillot : une résurrection et une ascension » :

  • Concerts chant et orgue avec Maurice Poté...
  • Spectacles au théâtre Graslin « De l’opérette à la chanson »...
  • Récitals lyriques

ProfessoratModifier

Conservatoires nationauxModifier

  • Dès 1991, à Saint-Quentin et à Beauvais
  • En 1993, Centre polyphonique des Pays de la Loire, atelier lyrique

StagesModifier

Plus d’une trentaine de stages avec le ministère de la Culture (M. Charpentier) pour les professeurs de chant étatisés. Avec :

  • Mme Ely Grümmer, M. Diamant, Mme Andréa Guiot, Mme Dupleix à Aix-en-Provence et à Paris
  • Mme Christiane Castelli, Mme Jarsky (quatre ans à Bordeaux)...

Stages de musique, de chant baroque et contemporain. Analyse Olivier Messiaen et Alban Berg à Angers... Lorraine Nubar.

MembreModifier

Elle s’est également occupée de stages de chant à Saint-Jean-du-Gard de 1986 à 1991...

Elle a été aussi présidente de l’Association des retraités de tout le personnel de l’opéra de Paris et de l’Opéra comique.

MédaillesModifier

  • Médaille du dévouement SED
  • 1984 : sceau du Roi René d’Anjou
  • 1985 : chevalier de l’Académie du Languedoc
  • 1986 : officier de l’Ordre littéraire, artistique, scientifique et social
  • 1995 : médaille vermeil de la ville de Paris

Hommages à Irène JaumillotModifier

  • Émissions « Premières loges » de M. Henry Goraieb
  • Nombreux articles dont le Journal de l’Opéra national de Paris, la revue Opérette, Opéra international, Revue 303  : Spécial Musique, février 1997, « Arts, recherches et créations »...
  • Création d’un prix Irène Jaumillot au concours national de chant de Béziers
  • 29 octobre 1996 : inauguration d’une plaque commémorative en son honneur par le député maire de Nantes à l’Opéra.

EnregistrementsModifier

Il existe de nombreux enregistrements d'Irène Jaumillot notamment chez Philips et chez Musidisc, Aïda, Guillaume Tell, Carmen,... ]. Il existe des enregistrements conservés à la Maison de la radio ainsi que des enregistrements vidéo.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier