Ouvrir le menu principal

Horn (dessinateur)

dessinateur et caricaturiste belge
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Horn.
Horn
Hornbyhorn.jpg
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 95 ans)
UccleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Fernand Van HorenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Horn par Horn

Horn, né Fernand Van Horen le à Djokupunda, Congo belge, actuellement République démocratique du Congo, mort à Uccle (B-Bruxelles) le [1], est un dessinateur et caricaturiste belge qui a publié près de 10 000 dessins, principalement sportifs, pour le quotidien belge Le Soir de 1936 à 1940 et de 1947 à 1990.

Son père, Léon Van Horen travaillait pour La Compagnie du Kasaï , sa mère, Kapinga Tumba, était la fille du chef de village.[2] Après le décès de son père en 1912, la famille le rapatrie en Belgique comme elle l'avait déjà fait pour Alice, sa sœur ainée. Les deux enfants seront élevés à Bruxelles, chacun par une tante différente. Son frère Albert, né en 1912, n'ayant pas encore été reconnu par le père, restera près de sa mère. Après des études primaires à l'école N°3 de Saint-Gilles, il effectue ses humanités à l'Athénée de la même commune[3].

En 1926 il entre à l'académie royale des beaux-arts de Bruxelles où il aura pour professeurs les peintres Jean Delville, Émile Fabry[4] et Anto Carte[5].

Passionné par les chevaux il fait son service militaire au 2e régiment de lanciers (Belgique) ou il sera le premier homme de couleur à devenir officier de réserve d'un régiment de cavalerie de l'armée belge. Ne pouvant prétendre à en faire son métier vu qu'il est métis et que les officiers de cavalerie se devaient à l'époque d'appartenir à la noblesse, il débute sa vie active comme employé de banque à [6]la Caisse Générale de Reports et de Dépôts à Bruxelles. Parallèlement à cette profession, à partir de décembre 1936, il fournit régulièrement des petits portraits de sportifs au journal Le Soir.

Sportif, il a pratiqué le hockey à l’Athénée de Saint-Gilles, l'athlétisme à la Royale Union Saint-Gilloise et au Crabbegat, il a même été désigné dans une pré-sélection à partir de laquelle devait être formée l’équipe belge d’escrime pour les Jeux olympiques de 1936[7].

Il entre en 1941 dans l'Armée secrète (Belgique) mais est arrêté sur dénonciation, par la Gestapo, le 24 février 1943. Après avoir été interné au camp d'Esterwegen (camp de concentration) Fernand Van Horen est transféré au camp de concentration de Flossenbürg d'où il est libéré le 23 avril 1945 par les troupes américaines du général George Patton[8].

Sommaire

CarrièreModifier

Rescapé des camps il démissionne de la banque et rejoint le journal L’Éclair, fondé par Fernand Demany le 2 octobre 1945. Ce quotidien destiné aux résistants disparaitra le 9 mars 1946[9] . Il reprend ses activités artistiques pour Le Soir en janvier 1947 en publiant chaque semaine le "Week-end Sportif vu par Horn", rubrique illustrée publiée sur une demi page du journal, jusqu'en 1978, et qui fera son succès. Il doit également sa popularité aux dessins illustrant quotidiennement les étapes du Tour de France et surtout à la carte du Tour que Le Soir publiait en couleur sur une pleine page[10]. D'autres rubriques suivent: "Le Sport Souriant” de septembre 1978 à décembre 1982, l'illustration de la première page du cahier "Sport" de mars 1983 à février 1987. Il illustre et rédige la rubrique, quasi quotidienne, "Il y a 50 ans" de février 1972 à avril 1990. Pour le même quotidien Horn illustre de nombreux feuilletons, des séries historiques, des articles sportifs. Notons qu'il a également dessiné pour Het Laatste Nieuws avant guerre et pour Le Soir Illustré[11] après guerre mais aussi dans les années 70 et 80.

Il réalise de nombreuses publicités pour Surdiac, Knorr, Citroën, Tricidine, Kelvinator, Caltex et[12] Mans (Brasserie Wielemans-Ceuppens)[13] marques pour lesquelles il crée des séries de strips originaux. Il illustre des pochettes de disques[14], des affiches de cinéma ainsi que quelques livres[15], principalement sur les chevaux[16] . Le Soir n'a publié qu'un seul recueil de "Week-End Sportif" en 1961, "Quand le sport s'habille de rire", offert aux participants des Jeux de plage organisés sur la côte belge par le quotidien[17].

Horn a également dessiné sous le pseudonyme Jonko, référence à son lieu de naissance[18] pour Le Soir, mais aussi pour d'autres médias comme Le Moustique (magazine) en 1947 et Le Soir Illustré,

A noter que Horn a publié une bande dessinée, "Johnny et sa bande", dans Le Petit Monde, l'hebdomadaire promotionnel édité par Le Bon Marché de 1946 à 1948, périodique où figurent les signatures de Peyo et de Willy Vandersteen.

Une première exposition lui a été consacrée à la Maison de l'image de la Seed Factory à Bruxelles du 17 mai au 31 juin 2018[19].

HonneursModifier

  • Croix d'Officier de l'Ordre de Léopold[20]
  • Chevalier de l'Ordre de la Couronne
  • Chevalier de l'Ordre de Léopold II avec Palme
  • Croix de Guerre avec Palme
  • Croix du Prisonnier Politique
  • Oscar A Bistouille 1992[21]
  • Chevalier de Toone
  • Président d'honneur de La Mine Souriante

BibliographieModifier

Quand le sport s'habille de rire (Le Soir - 1961)

  • Livres illustrés par Horn

Edouard de Loménie: "A Cheval (de l'amateur au professionnel)" (Edition "Malgrétout" - 1974)

Edouard de Loménie et René Moiran: "Le Rire à Cheval" (Edition "Malgrétout" - 1988)

  • Participation aux Livres suivants:

"Er Waren Eens... Belgen" (Edition "Le Lombard - 1980)[22]

"Il Etait Une Fois... Les Belges (Edition "Le Lombard - 1980)

"Drôle de Crise" (Edition "Robert Dassel" - 1982)

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Annonce décès »,
  2. Interview à la fondation Auschwitz Archive N° YA/FA/0173
  3. « Né au Congo en 1909, le grand dessinateur Fernand Van Horen alias « Horn » est décédé en 2005. », sur Mbokamosika,
  4. « Programme Expo Mine Souriante », sur Photobucket (consulté le 29 novembre 2017)
  5. Jean-Claude Vantroyen, « Horn avait débuté au « Soir » en 1936 - Le Soir », Le Soir,‎ (lire en ligne, consulté le 22 septembre 2017)
  6. Interview de Horn à la Fondation Auschwitz, Archive N° YA/FA/0173
  7. « HORN, son “Week-end sportif” se porte de mieux en mieux »,
  8. « Dessins et illustrations de Fernand Van Horen, dit "Horn" », sur The Forgotten Camps,
  9. « The Belgian War Press »
  10. « Cartes du Tour », sur Facebook
  11. « Le Soir Illustré du 15-12-1949 », sur Facebook
  12. « Horn », sur Facebook
  13. « Publicité Bière Mans (Wielemans) », sur Facebook
  14. « Discographie Horn », sur Discogs
  15. « Le Rire à Cheval », sur Facebook
  16. « A Cheval (de l'amateur au professionnel) », sur Facebook
  17. « Quand le sport s'habille de rire », sur Facebook
  18. « Jonko », sur Discogs
  19. « Horn »
  20. « Annonce décès », sur http://.photobucket.com
  21. « COUP DE CRAYON A "LA MINE SOURIANTE" L'OSCAR A BISTOUILLE POUR HORN! », sur Le Soir
  22. « Horn dans le catalogue en ligne », sur Centre Belge De La Bande Dessinée