Henri Ier d'Anhalt

Prince d'Anhalt

Henri Ier d'Anhalt
Codex Manesse (Herzog) von Anhalt.jpg
Le duc d'Anhalt en tournoi, illustration du Codex Manesse (XIVe siècle).
Fonction
Prince d'Anhalt
-
Titres de noblesse
Comte
Fürst
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Écrivain, compositeur, dirigeantVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Brigitte de Danemark (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Sophie de Saxe (d)
Albert IerVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjointe
Irmgard of Thuringia (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Siegfried Ier d'Anhalt-Zerbst
Hermann von Anhalt (d)
Magnus von Anhalt (d)
Otto von Anhalt (d)
Heinrich II Prinz von Anhalt-Ascherleben (d)
Sophie d'Anhalt (d)
Jutta d'Anhalt (d)
Edwige d'Anhalt (d)
Bernard Ier d'Anhalt-Bernbourg
Henri II d'Anhalt-Aschersleben
Albrecht von Anhalt (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Henri Ier, né vers 1170 et décédé entre le et le , issu de la maison d'Ascanie, fut comte d'Anhalt en 1212 et prince de 1218 à sa mort. Fils aîné du duc Bernard III de Saxe, il devenait l'ancêtre de la branche d'Anhalt régnante jusqu'à l'abdication du duc Joachim-Ernest en 1918.

BiographieModifier

Henri Ier est le fils ainé de Bernard, à ce temps comte de Ballenstedt en Saxe, et de son épouse Brigitte (ou Jutta), une fille du roi Knut V de Danemark (selon une autre théorie, une fille du duc polonais Mieszko III le Vieux). Bernard, lui-même fils du margrave Albert de Brandebourg († 1170), a reçu le titre de duc de Saxe après la chute de Henri le Lion par l'empereur Frédéric Barberousse en 1180. Henri est resté fidèlement attaché à la dynastie des Hohenstaufen dont il devint un défenseur infatigable en conflit avec l'empereur Otton IV et la puissante famille des Welf (guelfes et gibelins).

 
Sceau du prince Henri d'Anhalt.

À la mort du duc Bernard III en 1212, Henri divise les possessions saxonnes avec ses frères survivants selon les règles successorales des Ascaniens: Henri reçoit les territoires héréditaires de la famille autour de Ballenstedt et d'Aschersleben, tandis que son frère cadet Albert fut l'héritier du titre de duc de Saxe. En 1218, Henri est élevé au rang de prince (en allemand : Fürst) ; il était le premier à avoir porté le titre « prince d'Anhalt » en et fut le vrai fondateur de la branche cadette d'Anhalt, nommée d'après un château familial dans les montagnes du Harz au-dessus de Ballenstedt.

Parmi les ministériels du prince Henri figure notamment Eike von Regow, l'un des plus célèbres érudits en matière de droit de son époque. Provenant de Reppichau en Ostphalie, il était le compilateur du Miroir des Saxons, le plus important code de lois du Saint-Empire au Moyen Âge.

Henri d'Anhalt est connu, lui, comme Minnesänger : deux de ses Minnelieder (chants d'amour) en cinq couplets figurent dans le Codex Manesse, un recueil manuscrit d'une grande beauté réalisé à Zurich au début du XIVe siècle.

Avant sa mort, vers l'an 1244, Henri Ier partage lui aussi ses domaines patrimoniaux à gauche et à droite de l'Elbe et de la Saale entre ses fils : Henri II hérite d'Aschersleben, Bernard reçoit Bernbourg, et Siegfried prend Zerbst. Ses trois autres fils cadets, Hermann, Magnus et Otto, deviennent des ecclésiastiques. Henri meurt vers 1252 et a été enterré à Ballenstedt.

Union et postéritéModifier

Il épouse vers 1215 Irmgarde, de Thüringe fille d'Hermann Ier de Thuringe qui lui donne onze enfants:

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Anthony Stokvis, Manuel d'histoire, de généalogie et de chronologie de tous les États du globe, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, préf. H. F. Wijnman, éditions Brill Leyde 1890-1893, réédition 1966, volume III, chapitre VIII « Généalogie de la Maison d'Anhalt, I » et tableau généalogique n°126.

Liens externesModifier