Siegfried Ier d'Anhalt-Zerbst

Siegfried Ier d'Anhalt-Zerbst (né vers 1230, mort à Köthen, après le ), est un prince allemand issu de la maison d'Ascanie qui règne sur la principauté d'Anhalt-Zerbst de 1252 à 1290/1298.

Siegfried Ier d'Anhalt-Zerbst
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Famille
Père
Mère
Irmgard von Thuringe (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Environ Catherine Birgersdotter de Bjelbo (en) (environ depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Blason Principauté d'Anhalt (XIIIe siècle).svg
blason

BiographieModifier

Siegfried est le plus jeune fils du comte Henri Ier d'Anhalt élevé au rang de Prince d'Empire en 1218 et de son épouse Irmgarde, fille de Hermain Ier de Thuringe.

Après la mort de son père en 1252, conformément aux règles successorales de la maison d'Ascanie les fils du prince défunt partagent ses possessions patrimoniales. Siegfried reçoit Zerbst. Il se proclame Comte de Köthen-Dessau à partir de 1253 du fait des domaines qu'il reçoit en héritage.

In 1247, après la mort sans héritier direct de Henri Raspe, Landgrave de Thuringe, et lors de la Guerre de Succession de Thuringe qui en résulte, le jeune Siegfried prétend au comté palatin de Saxe (allemand: Pfalzgrafschaft), du droit de sa mère Irmgarde. Plus tard il renonce au comté en faveur de la Maison de Wettin contre une compensation financière.

Pendant le Grand Interrègne sa candidature à l'Empire est brièvement mise en avant par le duc de Saxe et le margrave de Brandebourg pour faire obstacle aux ambitions d'Ottokar II de Bohême. En 1290 Siegfried renonce à régner et devient un moine prédicateur (allemand: Predigermönch). De ce fait son fils âiné Albert devient le nouveau souverain de Zerbst, bien que son père et prédécesseur conserve son rang jusqu'à sa mort. Il est inhumé à l'abbaye de Coswig.

Union et postéritéModifier

Le , Siegfried épouse Catherine Birgersdotter, fille de Birger Magnusson, connu ensuite sous le nom de Birger Jarl, régent du royaume de Suède pour le compte de son fils Valdemar de Suède roi du droit de sa mère Ingeborge, sœur du roi Éric XI de Suède. Ils ont dix enfants:

  • Albert Ier d'Anhalt-Zerbst
  • Henri († /  ?), Prévôt d'Halberstadt.
  • Siegfried († ), chanoine à Magdebourg.
  • Hermann († après ), chevalier de l'Ordre Teutonique, Comtur de Dessau en 1327.
  • Agnès († après 17 aoutt 1316), Abbesse de Coswig.
  • Hedwige († après ), Abbesse de Coswig.
  • Elisabeth († après 17 aout 1316), nonne à Coswig.
  • Judith († après 17 aout 1316), nonne à Coswig.
  • Constance († après 17 aout 1316), nonne à Coswig.
  • Sophie († après ), épouse Louis de Hakeborn.

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Anthony Stokvis, Manuel d'histoire, de généalogie et de chronologie de tous les États du globe, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, préf. H. F. Wijnman, éditions Brill Leyde 1890-1893, réédition 1966, volume III, chapitre VIII « Généalogie de la Maison d'Anhalt, I » et tableau généalogique no 126.
  • (de) Heinrich Kühne: Die Askanier. Aus der Geschichte der sächsisch-askanischen Herzöge und Kurfürsten von Sachsen-Wittenberg (1180–1422). Drei-Kastanien-Verlag, Wittenberg 1999, (ISBN 3-933028-14-0).
  • (de) Tilo Köhn (Hrsg.): Brandenburg, Anhalt und Thüringen im Mittelalter. Askanier und Ludowinger beim Aufbau fürstlicher Territorialherrschaften. Böhlau, Köln u.a. 1997 (ISBN 3-412-02497-X)
  • (de) Helmut Assing: Die frühen Askanier und ihre Frauen. Kulturstiftung Bernburg, Bernburg 2002, (ISBN 3-9805532-99)

Lien externeModifier