Hearts of Iron 4

jeu vidéo de 2016
Hearts of Iron 4
Hearts of Iron 4 Logo.png

Développeur
Éditeur
Réalisateur

Date de sortie
INT : 6 juin 2016
Genre
Mode de jeu
Plateforme

Langue
Moteur
Clausewitz Engine (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Version
1.11.9

Site web

Hearts of Iron (d)

Hearts of Iron 4 est un jeu vidéo développé par Paradox Development Studio faisant partie de la saga Hearts of Iron. Il s'agit d'un jeu de grande stratégie focalisé sur la Seconde Guerre mondiale[1],[2],[3],[4],[5],[6],[7]

Le jeu est annoncé en pour une sortie le premier trimestre 2015, avant d'être reporté au second trimestre 2015. Lors de l'E3 2015, le concepteur Johan Andersson annonce que le jeu pourrait de nouveau être repoussé à 2016. Le jeu sort finalement le , 72 ans après le débarquement de Normandie.

Principe du jeuModifier

Le jeu permet de prendre le contrôle de n'importe quel pays existant à une des deux époques disponibles pour débuter une partie : le et le . Plusieurs modes de jeu sont disponibles : le mode Ironman qui empêche la création de sauvegarde, le joueur ne pouvant revenir en arrière doit reprendre sa partie là où il l'a quitté. Ironman doit être activé pour remporter des succès. L'autre mode de jeux est le choix de l'IA historique. Activée, l'IA prend les mêmes décisions que dans la réalité et reproduire la Seconde Guerre mondiale, si l'IA historique n'est pas activée alors elle pourra prendre des décisions uchroniques.

Le joueur prend le contrôle d'une nation, et gère les aspects économique, militaire, et politique de son pays. Les pays ont chacun un arbre de priorités nationales qui octroie divers avantages et définit ainsi la direction et le rôle que prend le pays pendant le conflit. Les pays dits « majeurs » pour leur participation dans le conflit sont : Les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, l'URSS, le Reich allemand, l'Italie et l'Empire du Japon.

Chaque pays dispose d'avantages de base représentatifs du contexte historique, par exemple l'Allemagne bénéficie de bonus pour construire rapidement une armée puissante et peut se montrer agressive, les États-Unis disposent d'une économie puissante mais doivent se relever de la crise de 1929 et ont une tendance isolationniste qui ne leur donne la possibilité de rentrer que tard dans le conflit, ou encore l'URSS qui doit gérer la concurrence trotskiste de Trotski et prendre une décision par rapport aux Grandes Purges, etc.

Le but du jeu étant de survivre, de faire de son pays une puissance mondiale, voire de conquérir le monde... La partie se finissant sur un tableau de scores, il n'y a pas de défaite ni de victoire en soi, seul le joueur peut définir s'il a mené à bien ses objectifs.

Système de jeuModifier

On compte sept pays qui ont un arbre de priorités spécifique dans le jeu de base : les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne nazie, l'Italie fasciste, l'Empire du Japon et l'URSS. Ils sont considérés avec la République de Chine comme les nations majeures du jeu. Les nations dites « mineures » en possèdent un basique ayant cinq ramifications : Armée terrestre, Marine, Aviation, Infrastructures/Recherches et Politique. Avec les différentes extensions proposées à l'achat, il devient possible d'élargir les nations spécifiques (appelées « Pays intéressants »). Les pays suivants peuvent alors recevoir leur propre arbre : la Pologne, la Hongrie, la Yougoslavie, la Roumanie, la Tchécoslovaquie, les dominions britanniques, la Chine nationaliste, la Chine communiste, les pays chinois des Seigneurs de guerre (Yunnan, Clique du Guangxi, Xibei San Ma, Shanxi), le Xinjiang et le Mandchoukouo, le Mexique, les Pays-Bas, le Portugal, l'Espagne la Grèce, la Bulgarie, la Lettonie, la Lituanie, l'Estonie et la Turquie. Les pays ont aussi un arbre technique permettant de débloquer des nouvelles technologies et doctrines dans plusieurs domaines (industrie, électronique, armement terrestre, tactiques, navires et avions). De plus, le jeu permet de changer de parti politique au pouvoir et offre quatre courants majeurs : le parti non-aligné (dictature ou monarchie traditionnelle le plus souvent), la démocratie, le fascisme et le communisme. Le jeu comprend aussi un système d'alliance permettant de créer et de rejoindre des factions. Trois factions existent dès le début de la partie : l'Axe avec l'Allemagne nazie, les Alliés avec le Royaume-Uni et le Commonwealth, et le Komintern comprenant l'URSS, la République populaire mongole et le Tannou-Touva.

ExtensionsModifier

Le jeu est accompagné de plusieurs extensions appelées « DLC » servant à développer certains aspects spécifiques du système de jeu.

Together for VictoryModifier

Cette première extension datée du retravaille les arbres de priorités nationales des États autonomes de l'Empire britannique de l'époque (l'Australie, le Raj britannique, le Canada, la Nouvelle-Zélande et l'Afrique du Sud) et le système d'État fantoche, leur permettant d'atteindre divers stades d'autonomie, de l'indépendance à l'annexion pure et simple. Elle améliore aussi le système de combat à l'échelle stratégique. Le système technologique a été amélioré avec un système de recherche de faction et la diplomatie dispose d'un système de prêt-bail amélioré[8].

Death or DishonorModifier

Cette seconde extension, datée du [9], se concentre sur les dilemmes des États d'Europe centrale, le système de production et les arbres de priorités nationales de ces pays est ajouté (la Hongrie, la Roumanie, la Tchécoslovaquie et la Yougoslavie). Le système de production est amélioré pour permettre la conversion d'équipement, comme par exemple la reconversion de Panzerkampfwagen III en Sturmgeschütz III et l'acquisition de licences de production étrangère[10].

Waking The TigerModifier

Cette troisième extension, datée du [11], retravaille les arbres de priorités chinois (Chine nationaliste et communiste, seigneurs de guerre locaux et Mandchoukouo) ainsi que ceux de l'Allemagne et du Japon, jugés trop peu ouverts. L'arbre de priorités allemand permet désormais de s'opposer à Hitler, puis soit de faire revenir le Kaiser, soit de prendre une voie démocratique. L'arbre japonais possède lui aussi trois nouvelles branches politiques : une branche communiste, une branche démocratique et une branche traditionnelle (non-aligné) contre la corruption fasciste militaire[12]. Il ajoute un nouveau système de maréchaux, commandant un groupe d'armées, ainsi que des décisions, qui permettent par exemple de former de nouveaux pays, comme la République des Deux-Nations, la Scandinavie ou la Grande Confédération Indonésienne.

Man The GunsModifier

Cette quatrième extension, datée du [13], se concentre sur l'aspect naval du jeu. Elle offre également un arbre de priorités nationales retravaillé et étoffé pour la Grande-Bretagne (permettant de renverser la monarchie ou de la rendre absolue) ainsi que pour les États-Unis d’Amérique. Les Pays-Bas et le Mexique bénéficient chacun d'un nouvel arbre de priorités nationales[14].

La RésistanceModifier

Cette cinquième extension, datée du [15], est axée sur les renseignements en modifiant de manière profonde le système de jeu. Il est dorénavant nécessaire de créer une agence de renseignement pour augmenter l'idéologie, monter un coup d'État ou encore avoir des renseignements sur le nombre de divisions. Cette extension rajoute de la profondeur à la guerre civile espagnole, et ajoute également un arbre de priorité pour le Portugal. L'arbre des priorités français est également revisité afin de permettre des histoires alternatives, telles qu'une restauration monarchique ainsi que des priorités spécifiques pour la France libre et la France de Vichy[16].

Battle for the BosphorusModifier

Cette sixième extension, datée du [17], est axée sur les nouveaux arbres de priorités des trois nations bordant le détroit du Bosphore en Méditerranée orientale : la Turquie, la Grèce et la Bulgarie. Chacune de ces trois nations doit se positionner par rapport au conflit mondial à venir et peut poursuivre des objectifs de grandeur nationale, en accord avec son histoire[18].

No Step BackModifier

Cette septième extension, datée du 23 novembre 2021[19], est axée sur les nouveaux arbres de priorités des pays en lien avec l'opération Barbarossa : l'Union soviétique, laquelle a désormais un arbre de priorités parmi les plus, si ce n'est le plus, grand et complet, la Pologne et Pays Baltes. Par ailleurs, l'extension propose des modifications majeures sur le ravitaillement, avec l'ajout de port flottant mais aussi de voies ferrées, et la possibilité de modifier à sa guise les chars, comme ce qui avait été fait avec les navires avec le DLC Man The Guns[19].

By Blood AloneModifier

Cette huitième expansion, prévu pour le 27 septembre 2022[20], se concentre sur de nouveaux arbres de priorités de l'Italie fasciste, de l'Éthiopie et de la Suisse. L'expansion permet de nouvelles possibilités dans la conception des avions mais aussi de nouvelles options dans les conférences de paix.

ModsModifier

Parmi les mods développés par la communauté il y a : Road to 56 (Rt56), un mod qui comprend des technologies militaires qui s'étendent jusqu'aux années 1950, Kaiserreich, un mod qui se déroule dans une uchronie où l'Empire allemand a gagné la Première Guerre mondiale, The New Order: Last Days of Europe (TNO), un mod qui se déroule dans une uchronie où les forces de l'Axe ont gagné la Seconde Guerre mondiale, The Red Flood, un mod qui se déroule dans une uchronie où la Première Guerre mondiale a terminé en impasse, et Millenium Dawn installé au XXIe siècle. Le 17 septembre 2017 sort le mod Equestria at War (EaW) basé sur l'univers de My Little Pony : Les amis, c'est magique[21]. Le chef de l'assurance qualité de l'équipe d'Heart of Iron 4, Daniel Sjöberg, déclare : « J'ai promis à mon ami que je jouerais à ce mod et c'est en fait un mod très bien fait, j'ai été extrêmement surpris »[22]. Plus récemment, le mod Old World Blues (OWB) qui se déroule dans l'univers post-apocalyptique de Fallout, se passant uniquement sur le continent nord américain. Le 10 avril 2022 sort le mod Pax Britannica qui prend place dans une uchronie où la Révolution américaine a été écrasée par les troupes britanniques, ce qui permet au Royaume-Uni de sécuriser son hégémonie sur le monde et empêche le déclenchement de la Révolution française. Le mod présente également un arbre technologique totalement revisité de style steampunk.

KaiserreichModifier

Le mod Kaiserreich a été développé pour plusieurs jeux de la licence Hearts of Iron. Il est un des mods les plus populaires dans la communauté, avec une évaluation de 5 étoiles sur le workshop de Steam pour 30000 évaluations[23]. Le mod permet au joueur de participer à une seconde guerre mondiale alternative dans une uchronie ou l'Allemagne a gagné la première guerre mondiale. Les deux principaux camps de cette guerre sont l'Allemagne impériale et la commune de France, État communiste et syndicaliste mit en place après une révolte contre la troisième république. Cependant de nombreux autres pays peuvent être joués, le mod donnant un arbre de priorités à de très nombreuses factions.

AccueilModifier

Aperçu des notes obtenues
Hearts of Iron IV
Média Pays Notes
Gamekult FR 7/10[24]
GameSpot US 80 %[25]
Jeuxvideo.com FR 15/20[26]

RéférencesModifier

  1. « Hearts of Iron IV hands-on preview : I would make a horrible Hitler », sur PCWorld (consulté le ).
  2. « Hands On : Hearts Of Iron IV », sur Rock Paper Shotgun (consulté le ).
  3. Dinowan, « Gamescom : Hearts of Iron IV expose son petit cœur », sur jeuxvideo.com, (consulté le ).
  4. http://www.jeuxvideopc.com/jeux/hearts-of-iron-4/preview-test-hearts-of-iron-4.html
  5. http://www.thesixthaxis.com/2015/06/08/a-wavering-entente-the-machinations-of-multiplayer-in-hearts-of-iron-iv/
  6. Tom Senior, « Hearts of Iron 4 preview : playing with logistics, production and politics in World War 2 », sur pcgamer.com, (consulté le ).
  7. Jean-Baptiste Murez, « Test : Hearts of Iron IV, un nouveau souffle pour la série », sur Gazette du wargamer, (consulté le )
  8. « Test de Hearts of Iron IV : Together for Victory », sur HistoriaGames.com (consulté le )
  9. (en-US) « Death or Dishonor is now LIVE! Release FAQ Here. », sur Paradox Interactive Forums (consulté le )
  10. « Test de Hearts of Iron IV : Death or Dishonor sur HistoriaGames », sur HistoriaGames.com (consulté le )
  11. (en-US) « Waking the Tiger is coming on the 8th of March: Feature Breakdown part #1 », sur Paradox Interactive Forums (consulté le )
  12. « Test de Hearts of Iron IV : Waking the Tiger sur HistoriaGames », sur HistoriaGames.com (consulté le )
  13. « Préachetez Expansion - Hearts of Iron IV: Man the Guns sur Steam », sur store.steampowered.com (consulté le )
  14. « Test de Hearts of Iron IV : Man the Guns sur HistoriaGames », sur HistoriaGames.com (consulté le )
  15. (en-US) « Hearts of Iron IV: La Résistance is Now Available », sur Paradox Interactive Forums (consulté le )
  16. « Test de Hearts of Iron IV : La Résistance sur HistoriaGames », sur HistoriaGames.com (consulté le )
  17. (en-US) « Protect the Straits in Hearts of Iron IV: Battle for the Bosporus on October 15th », sur Paradox Interactive Forums (consulté le )
  18. « Battle for the Bosporus — Hearts of Iron 4 Wiki », sur hoi4.paradoxwikis.com (consulté le )
  19. a et b (en-US) « No Step Back Release Date », sur Paradox Interactive Forums (consulté le )
  20. (en) « Hearts of Iron IV: By Blood Alone - Paradox Interactive », sur paradoxinteractive.com (consulté le )
  21. (en) « Equestria at War mod for Hearts of Iron IV », sur Mod DB (consulté le )
  22. « Equestria At War — Hearts of Iron 4 Wiki », sur hoi4.paradoxwikis.com (consulté le )
  23. « Kaiserreich — Steam Workshop »
  24. Nerces, « Test : Hearts of Iron IV », sur Gamekult, .
  25. (en) Daniel Starkey, « Hearts of Iron 4 Review », sur GameSpot, .
  26. Zurk, « Test: Hearts of Iron IV : faites chauffer vos fusils ! », sur Jeuxvideo.com, .