Mod (jeu vidéo)

modification d'un jeu vidéo

Un mod (abréviation de modification) est une modification par une personne tierce d'un jeu vidéo existant, se présentant sous la forme d'un greffon qui s’ajoute à l'original, pour ajouter une fonctionnalité ou modifier les fonctionnalités existantes. Lorsque le mod modifie radicalement l'univers du jeu initial, le transformant complètement pour créer un nouveau jeu, on parle en de « total conversion » (anglais pour « transformation totale »).

Un auteur de mod est appelé un moddeur[1].

PrincipeModifier

Contrairement aux jeux sur consoles, qui peuvent être de véritables boîtes noires, les jeux vidéo sur ordinateur sont parfois créés avec l'idée de permettre aisément leur modification. Pour cela, ils peuvent être fournis avec un kit de développement[Note 1] (comprenant par exemple un éditeur de carte) accompagné d'une documentation, qui permet la création de mods.

Les mods les plus courants se rencontrent sur PC.

Certains développeurs vont jusqu'à inclure un éditeur spécifique facilitant leur création. C'est le cas en particulier des jeux de rôle The Elder Scrolls III: Morrowind, The Elder Scrolls IV: Oblivion ou Neverwinter Nights. Dans le cas de ce dernier, le jeu entier est un mod conçu avec l'éditeur de module, et ce sont ces modules qui ont, au fil du temps, constitué le principal intérêt du jeu.

Les mods sont ainsi créés par le grand public et tout utilisateur d'un ordinateur est susceptible d'en créer un.

Pour les jeux les plus orientés mods (Half-Life, Quake, The Elder Scrolls III: Morrowind, Crysis, Neverwinter Nights, Grand Theft Auto, The Elder Scrolls V: Skyrim), il est possible de modifier tout ce qui ne touche pas au moteur de jeu : les caractéristiques des objets, des armes et des ennemis, l'intelligence artificielle, les modèles 3D, les textures, le son, les cartes, le gameplay, le scénario et les règles du jeu. Ces jeux peuvent être jouables seul et/ou en multijoueur.

Les lots de textures haute résolution améliorent l'aspect visuel, on parle alors par anglicisme de « pack HiRes » ;

Tous les mods ne sont pas finis et les mods ainsi abandonnés avant même d'atteindre le public sont qualifiés de vaporware. Un des plus fameux fut Star Wars Quake, qui ne fut jamais distribué malgré six années de développement.

Minecraft constitue un cas particulier puisqu'un système de support simplifié des mods a bien été créé, mais par la communauté de joueurs elle-même au fil des années, et non pas par les développeurs en tant qu'élément officiel.

Principaux genre de jeux vidéo concernésModifier

Des mods sont surtout créés pour les jeux de tir à la première personne tels que Quake, Doom, Tribes, Unreal Tournament, Halo, Half-Life, Battlefield 1942 et Battlefield 2.

Les jeux de stratégie en temps réel ont eux aussi de nombreux mods, notamment les séries Total War, Dawn of War, Warcraft III, Total Annihilation, Command and Conquer et Sudden Strike.

Les RPGs enfin, sont également très propices à la création de mods (saga The Elder Scrolls et autres exemples mentionnés plus haut)

Publication et commercialisationModifier

Du fait de leur nature, les mods posent des problèmes similaires aux fanfictions : la publication de mods est soumise aux droits d'auteur, car ils incluent des parties du jeu original (voire d'un autre mod) ou en sont dépendants.

Les mods peuvent cependant nourrir un regain d'intérêt pour un jeu vidéo et augmenter sa durée de vie, améliorer sa conception, adapter sa difficulté, ou offrir au joueur une personnalisation. Ils peuvent également suppléer une équipe de développement réduite en lui apportant des compétences. À ce titre, la créativité du public peut continuer à développer le jeu en tant qu’œuvre d'art[2]. Les mods peuvent ainsi être un facteur de réussite commerciale.

Certains éditeurs tolèrent donc la diffusion gratuite de mods pour leurs jeux, explicitement (notamment Blizzard) ou non, et autorisent parfois la commercialisation des mods. C'est le cas pour les mods Starcraft: Insurrection, Sudden Strike 2: Hidden Stroke (APRM), Counter-Strike, commercialisés avec l'accord des auteurs du jeu sur lequel ils sont basés.

Le fait que la création de mods soit tolérée (voire encouragée) sans véritable autorisation a déjà posé des problèmes de légalité dans le cas de Minecraft, notamment en aout 2014 où Mojang a jugé que la vente en multijoueurs, contre de l'argent réel, d'un avantage via un mod constituait une transgression des CGUs.

Internet permet de faire connaître les mods facilement et de les distribuer à faibles coûts, via des plateformes de vente de jeux ou indépendantes.

Mods célèbresModifier

  • Defense of the Ancients, un mod de Warcraft 3, a été téléchargé par plus de dix millions de joueurs[3],[4] et a inspiré le jeu League of Legends ;
  • Red Orchestra: Ostfront 41-45 est à l'origine un mod conçu pour Unreal Tournament 2003/2004. Il s'agit même d'une « total conversion » : le joueur n'est plus plongé dans l'univers SF d'Unreal, mais se retrouve sur le front de l'Est durant la Seconde Guerre mondiale. Ce mod a fini par être commercialisé en version standalone (c'est-à-dire ne nécessitant pas l'installation préalable du jeu d'origine) en  ;
  • Killing Floor est à l'origine un mod de Unreal Tournament ;
  • Les mods Forgotten Hope 2, Desert Combat, Operation Peacekeeper, Project Reality pour Battlefield 1942. Les créateurs de Desert Combat ont par la suite été engagés par DICE pour développer Battlefield 2 ;
  • des bots ont été créés pour Wolfenstein: Enemy Territory ;
  • Third Age Total War est une reconversion complète du jeu très modé Medieval 2: Total War : Kingdoms ;
  • le mod Advanced Combat Environment d'ARMA II modifie en profondeur le gameplay et rajoute de nombreuses armes et unités ;
  • le jeu Minecraft jouit d'un bon millier de mods créés par la communauté pour la communauté. Aucun mod officiel n'a vu le jour, cependant les plus populaires sont parfois intégrés au jeu (c'est le cas des mods Piston et TooManyItems ) ;
  • Black Mesa, mod de Half-Life, est un remake du premier Half-Life avec le moteur graphique Source (utilisé notamment pour Half-Life 2). Sorti le après 8 ans de développement, ce mod n'est pas finalisé car il n'inclut encore pas les derniers niveaux du jeu original. La bande originale du jeu a été intégralement refaite pour l'occasion par Joe Nielsen et est disponible gratuitement sur le site des développeurs. Ce mod, dans sa version utilisant le moteur Source de 2013, ne requiert pas l'achat d'un quelconque épisode de Half-Life, un compte steam et le kit de développement de Source (distribué gratuitement sur Steam) suffisent ;
  • Project M est un mod de Super Smash Bros. Brawl dont la scène compétitive a dépassé celle du jeu original

NotesModifier

  1. Parmi les développeurs qui fournissent kit et documentation de mod figurent id Software, Valve, Electronic Arts et Epic.

RéférencesModifier

  1. « Jeux vidéo : Comment devenir moddeur ? », sur Webeev, (consulté le 8 janvier 2019)
  2. Kevin Hottot, « Le jeu vidéo entre au Museum of Modern Art de New York », sur Next INpact, (consulté le 8 janvier 2019).
  3. (en) Steve Feak, « Postmortem : Defense of the Ancients », sur Gamasutra, , p. 1–5.
  4. (en) Kevin Tok, « Defense of the Ancients 101 », sur GotFrag, (consulté le 4 août 2007).