Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lapeyre.

Lapeyre
logo de Groupe Lapeyre
Logotype de Lapeyre
Magasin Lapeyre au Chesnay
Magasin Lapeyre au Chesnay

Création 1931
Dates clés 1931 : création de la SARL Lapeyre & ses Fils

1954 immatriculation société actuelle 1975 : achat par le groupe Poliet
1992: création du Groupe Lapeyre et entrée en Bourse[1]
1996 : achat par le Groupe Saint-Gobain

Fondateurs Martial Lapeyre
Forme juridique Société par actions simplifiée à associé unique
Slogan « 1988 : Lapeyre, y'en a pas deux! »
« 1997 : Faites équipe avec Lapeyre »
« 2002 : Vous et nous, on fait Lapeyre »
« 2006 : Lapeyre la maison, Lapeyre ma solution »
« 2008 : Notre plus beau projet, c'est le vôtre »
« 2009 : Lapeyre, y'en a pas deux !

2017 : "Lapeyre le savoir bien faire"

Siège social Courbevoie
Drapeau de France France
Direction Francois Rollet (depuis juillet 2019)
Actionnaires Saint-GobainVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Commerce de détail de quincaillerie, peintures et verres en grandes surfaces
Société mère Saint-Gobain
Filiales Lapeyre, GAM, Telhanorte
Effectif NC
Site web www.groupe-lapeyre.com

Chiffre d'affaires 577 109 300 € (2018)
Résultat net 389 947 800 € (2018) perte[2]

Lapeyre, anciennement Menuiseries Lapeyre, est une entreprise française fondée en 1931 par l'ingénieur Martial Lapeyre, spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de menuiseries (portes, fenêtres, escaliers, placards, portails, clôtures), ainsi que d'autres matériaux et fournitures pour l’aménagement de la maison, en particulier la salle-de-bains et la cuisine. La société emploie 3 600 collaborateurs dans 128 magasins[3].

C'est actuellement une filiale du Groupe Saint-Gobain.

HistoireModifier

En 1926, Martial Lapeyre qui vient d'être diplômé ingénieur de l'École spéciale des travaux publics de Paris, rejoint la société de son père spécialisée dans la récupération et la réparation de matériaux de construction.

L'année 1931 marque la naissance du groupe par la création de la SARL Lapeyre & ses Fils, l’entreprise de menuiserie est alors spécialisée dans la fabrication des fenêtres et des portes dont elle propose une gamme avec 70 000 dimensions standardisées référencées qu'elle commercialise dans des dépôts, sans en assurer la pose. L'innovation majeure de l'entreprise de menuiseries Lapeyre est le lancement du catalogue Lapeyre en 1939 avec des grilles de prix fixes permettant aux clients de connaître facilement le prix de chaque article dans chaque dimension[4]. C’est un des tout premiers catalogues de présentation de menuiseries disponibles avec leur prix[4]. C'est aussi le premier à avoir proposé des placards de cuisine sous forme modulaire[4].

Martial Lapeyre avait su concilier plusieurs objectifs :

  • proposer des menuiseries économiques et de bonne qualité pour la rénovation ou l'auto-construction dans l'habitat familial ;
  • conserver les formes et les modes d'assemblages traditionnels de la menuiserie française avec une production industrielle et des dimensions standardisées ;
  • offrir les mêmes conditions de prix fixes aux particuliers qu'aux entreprises en ne faisant pas ou peu de ristournes (10 % au maximum) ;
  • ne pas utiliser les bois du tiers-monde (bois exotique), mais les ressources locales du pays. Pour cela, il met au point un procédé de fabrication de « bois abouté » permettant d'utiliser des très petits modules de chêne et de les assembler sous presse pour faire des menuiseries en bois nobles à faible prix.

Le groupe Menuiserie Lapeyre est acheté en 1975 par le Groupe Poliet, puis en 1996 par le groupe Saint-Gobain qui en fait une entreprise mondiale de distribution commerciale pour les particuliers de menuiseries et de matériaux pour la cuisine, les salles de bains (carrelages, sanitaires, électroménager, plomberie).

Implanté à l'origine dans les pays francophones comme la France, la Belgique et la Suisse, le groupe s'est étendu en Roumanie et au Brésil.

Depuis le 1er juillet 2015, Thomas Pétuaud Létang est le Président du directoire du groupe Lapeyre.

Depuis 2016, Gonzague de Pirey est le président du groupe Lapeyre.

Le 4 juillet 2019 la présidence est confié à François Rollet.

La rumeur courait depuis plusieurs mois déjà mais c'est désormais officiel, Saint-Gobain met en vente sa filiale Lapeyre. Selon les informations d'Europe 1, les syndicats ont été informés le 25 septembre dernier, au moment du lancement du processus de vente[3],[5],[6],[7],[8].

Filiales et marquesModifier

 
Logo de la marque Lapeyre de 2009 à 2017

Le Groupe Lapeyre est devenu un groupe commercial international présent dans trois pays avec des enseignes différentes.

En France, le groupe a racheté les sociétés concurrentes: le fabricant de placards K par K, le fabricant de menuiseries GIMM, Menuiseries Françaises, Technifen et Wehr PVC. Au Brésil, le groupe possède Telhanorte[9].

Enfin en Pologne, il possédait Okfens jusqu'en mars 2009 et l'annonce de la liquidation de cette filiale de production de fenêtres[10].

1. LapeyreModifier

L'enseigne d'origine « Menuiseries Lapeyre », qui est devenue « Lapeyre la maison » lors de sa fusion avec l'entreprise GME spécialiste sanitaires, s'est développée en France, Belgique et Suisse. En 2009, son nom s'est simplifié en « Lapeyre ». L'enseigne d'aménagement durable de la maison en menuiseries (intérieures et extérieures), cuisines, salles de bains et sols, compte 130 points de vente en France, DOM-TOM et Suisse. Depuis le 2 décembre 2014, son directeur général est Thomas Petuaud Letang[11] . Il quitte ses fonctions en mars 2016 et il est remplacé par Gonzague de Pirey. François Rollet prend la présidence de l'enseigne en juillet 2019.

2. K par KModifier

(sortie du groupe depuis septembre 2019)

Créée en 1989, l'enseigne K par K est spécialisée dans la rénovation sur mesure des fenêtres[12], volets et portes et comporte 125 agences, 16 sites techniques et 2 centres d’appels en France.

3. Telhanorte (pt)Modifier

Enseigne brésilienne d'aménagement de la maison, Telhanorte, spécialisée dans le sanitaire-carrelage, est divisée, sous 37 magasins en Telhanorte Pro (pour les professionnels), Telhanorte Conceito (Architectes et décorateurs) et Telhanorte (particuliers).

4. GamModifier

Réseau de vente de 2 enseignes, Gimm et Les Menuiseries Françaises sont spécialisées dans la commercialisation de fenêtres, volets, portes et d’escaliers à destination des artisans, maîtres d'œuvre, constructeurs de maisons individuelles et négociants en matériaux.

En 2018 Gam dont le siège est à Cours-la-ville a réalisé un chiffre d'affaires de 71 millions d'euros, enregistré une perte de 7 millions d'euros. Gam emploie 112 salariés[13].

Résultats financiersModifier

En millions d'euros[14].
2014 2015 2016 2017 2018
Chiffre d'affaires 628 590 559 567 577
Résultat d'exploitation + 4 - 13 - 24 - 28 - 201
Résultat net - 35 - 79 - 58 - 68 - 390

CommunicationModifier

Passé du statut d'entreprise familiale avec un projet fort de démocratiser une production à la fois traditionnelle, locale et de qualité auprès d'un public de bricoleurs et d'artisans informés par un catalogue faisant une description dessinée, à la fois précise et concise, de tous les produits, à celui de groupe international dirigé par des managers formés dans des écoles de commerce, Lapeyre a adopté une stratégie marketing de croissance multinationale et une communication publicitaire de pure notoriété, de plus en plus indépendante des produits[4].

En mars 2009, onze ans après avoir délaissé le fameux slogan publicitaire inventé par Thierry Ardisson et son agence Business en 1987, le groupe communique de nouveau à travers le célèbre : « Lapeyre, y’en a pas deux ! ». Cette renaissance est appuyée en 2010 par une campagne radio dans laquelle Élie Semoun prête sa voix[15]. L'année suivante, Anne Roumanoff prend le relais[16] suivie de Jean-Luc Reichmann[17]. En 2014, Lapeyre signe un partenariat avec le chef Frédéric Anton[18] et propose une cuisine en inox "anti-trace" au même nom.

Organisation et productionsModifier

Le groupe fabrique ou transforme la quasi-totalité des produits vendus dans les magasins Lapeyre[réf. nécessaire]. L'activité de production comprend 11 usines en France[19].

Cinq des usines du Groupe Lapeyre sont certifiées ISO 14001 et trois sites labellisés Risque Hautement Protégés (accordé par les compagnies d'assurances). Le groupe a participé à la création de la première filière industrielle française de valorisation des menuiseries en fin de vie[20],[21], en partenariat avec Saint-Gobain Glass France et Paprec. Certaines fenêtres bois sont certifiées NF et « CAPITAL BOIS » (délivrée par l'institut technologique FCBA)[22].

Notes et référencesModifier

  1. Création du Groupe Lapeyre
  2. https://www.societe.com/societe/lapeyre-542020862.html
  3. a et b « INFO EUROPE 1 - Saint-Gobain veut vendre Lapeyre », sur Europe 1 (consulté le 14 octobre 2019)
  4. a b c et d Pourquoi Lapeyre n'a plus la gagne., Capital, janvier 2014.
  5. « Saint-Gobain cherche à céder Lapeyre », sur Les Echos, (consulté le 26 novembre 2019)
  6. Annick Berger, « Le groupe Saint-Gobain lance la vente de Lapeyre, en grande difficulté », sur Capital.fr, (consulté le 26 novembre 2019)
  7. « Saint-Gobain veut lâcher Lapeyre », sur Libération.fr, (consulté le 26 novembre 2019)
  8. « Saint-Gobain recherche des partenaires pour Lapeyre », sur www.batirama.com (consulté le 26 novembre 2019)
  9. Les filiales du groupe Lapeyre
  10. Liquidation d'Okfens (article en Polonais)
  11. Un nouveau directeur général pour Lapeyre
  12. K par K
  13. « Société GAM à Cours-la-Ville (Chiffre d'affaires, bilans, résultat) avec Verif.com - Siren 379904477 », sur www.verif.com (consulté le 26 novembre 2019)
  14. « LAPEYRE bilans », sur www.societe.com (consulté le 26 novembre 2019)
  15. Les premiers spot radio d'Élie Semoun en janvier 2010 www.strategies.fr
  16. Lapeyre s'offre Anne Roumanoff www.strategies.fr
  17. Lapeyre, Jean-Luc et la nouvelle vague - Rayons Brico Jardin - 18/01/13
  18. Lapeyre parle cuisine avec Frédéric Anton - CB News - 04/03/14
  19. Le pôle fournisseurs
  20. Le Bois International.com - fév.14
  21. Une filière de recyclage des fenêtres et menuiseries en fin de vie s'organise - Eco construction Isère.fr - mars 2014
  22. Le Bois International.com, juin 2013.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :