Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Latour.
Geneviève Latour
Portrait Geneviève Latour.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 95 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Geneviève Latour (Geneviève Sarrouilhe) née à Paris le 13 octobre 1923 et morte le 10 février 2019, à Paris[1], est une personnalité du théâtre français.

BiographieModifier

Secrétaire assistante de Pierre Dux au Théâtre de Paris (1948-1952), secrétaire de l’administrateur du Théâtre national populaire (1952), elle travaille ensuite avec Jean-Marie Serreau, Jacques Mauclair, Arthur Adamov, Eugène Ionesco, Maurice Jacquemont, Jean Deschamps, Christian Alers, Georges Vitaly[2].

Elle se marie avec le comédien Pierre Latour, l'Estragon de la création (1953) de En attendant Godot de Samuel Beckett et quitte avec lui Paris pour la Provence. En 1960, elle devient la secrétaire personnelle de Paul Ricard[2]. Dès 1962, elle participe à l’organisation des manifestations de la Fondation culturelle Paul Ricard sur l’île de Bendor (Bandol), jusqu’en 1980.

Spécialiste reconnue de l'histoire de la création théâtrale en France au XXe siècle, elle revient à Paris au début des années 1980, et organise alors de nombreuses expositions sur l'histoire du théâtre. Ses expositions, réalisées avec le concours de l'Association de la Régie théâtrale, seront présentées notamment à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris[3],[4], à la Bibliothèque des littératures policières ou encore dans le réseau de Paris-Bibliothèques. Elle réalise nombre de ses expositions avec Jean Dérens, conservateur général de la Bibliothèque historique de la ville de Paris, et collabore régulièrement avec Béatrice de Andia, déléguée générale de la Délégation à l'action artistique de la Ville de Paris. Enfin, elle est également l'auteur de plusieurs ouvrages sur l'histoire du théâtre[2].

PublicationsModifier

RéférencesModifier

  1. « Geneviève et Estragon. », sur Ceci n’est pas un blog, (consulté le 13 octobre 2019)
  2. a b et c Brigitte Salino, « Ces « extravagants » qui voulaient changer le théâtre », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. Brigitte Salino, « Le théâtre et le jeu du souvenir », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. « Le théâtre des extravagants », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. Jean-Luc Douin, « Monsieur Hubert Deschamps de Saint-Germain-des-Prés, de Geneviève Latour », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier