Nancy Huston

écrivaine franco-canadienne
Nancy Huston
Description de cette image, également commentée ci-après
Nancy Huston en 2008.
Naissance (70 ans)
Calgary, Alberta, Canada
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français, anglais

Œuvres principales

Nancy Huston (prononcé en anglais : /ˈnænsi ˈhjustɨn/[1]), née le à Calgary en Alberta au Canada, est une femme de lettres franco[2]-canadienne[3], d'expression anglaise et française. Elle vit à Paris en France, depuis les années 1970.

Biographie modifier

Nancy Louise Huston[4] a six ans quand sa mère les quitte, son père, son frère aîné, sa petite sœur et elle[5]. Sa mère était enseignante, psychologue et féministe[5]. Elle s'est ensuite remariée et a eu d'autres enfants[5]. « Je ne la voyais que tous les deux ou trois ans, pour quelques jours de vacances »[5], à cause de l'éloignement géographique. D'après le récit autobiographique Nord perdu, après le départ de sa mère, son père obtient la garde des enfants et sa future belle-mère l'amène pendant quelques mois en Allemagne. Quand elle a quinze ans, sa famille s'installe dans le New Hampshire aux États-Unis. Elle fait ensuite ses études universitaires à Victoria en Colombie-Britannique, à Cambridge dans le Massachusetts et à New York.

« J’ai vécu une adolescence assez sombre, et mes débuts dans l’âge adulte ont été compliqués. J’étais anorexique, suicidaire. Je pense que le fait de m’installer à l’étranger a reflété un instinct de survie. »[5] indique-t-elle en 2012. À l'âge de vingt ans, elle arrive à Paris pour poursuivre ses études, puis décide de s'y installer. À l'École des hautes études en sciences sociales, sous la direction de Roland Barthes, elle travaille à un mémoire sur les jurons, publié en 1980[5], Dire et interdire[6]. Elle participe dans le même temps au mouvement des femmes et publie dans des revues et journaux qui y sont liés, notamment Sorcières, Histoires d'Elles et les Cahiers du Grif. Elle reste toujours une militante des droits des femmes notamment dans ses écrits et par de fréquents articles de presse et tribunes[7]. Elle déclare en 2012 : « J’ai commencé par des poésies à l’âge de dix ans. Puis j’ai vraiment ressenti la magie de l’écriture en rédigeant mes premiers textes pour des revues liées au mouvement des femmes dans les années 1970-1975. »[5]

Sa carrière de romancière débute en 1981 avec Les Variations Goldberg. Douze ans plus tard, avec Cantique des plaines, elle revient pour la première fois à sa langue maternelle et à son pays d'origine. Comme le roman est refusé par les éditeurs anglophones, elle se résigne à le traduire en français et s'aperçoit que la traduction améliore l'original. Depuis, elle utilise cette technique de double écriture pour tous ses romans, se servant exclusivement du français pour ses essais et articles.

En 2023, elle publie en France aux éditions L'Iconoclaste, dans la collection Iconopop son premier recueil de poèmes " Choses dites "[8].

Vie privée modifier

Nancy Huston est également musicienne, jouant du piano, de la flûte et du clavecin. La musique est une source d'inspiration pour plusieurs de ses romans, et elle fait souvent des lectures en musique avec des amis chanteurs ou instrumentistes.[source insuffisante]

En 1979, elle se marie[5] avec le sémiologue français d'origine bulgare Tzvetan Todorov, père de ses deux enfants, Léa et Sacha. Leur divorce est prononcé en 2014[9]. De 2013 à 2020 Nancy Huston vit avec le peintre fribourgeois Guy Oberson, leur relation se doublant d'une collaboration artistique.

Prises de position sociales ou politiques modifier

En 2009, dans une préface à la biographie que Gary Lachman consacre à Rudolf Steiner, elle dit son admiration pour la pédagogie développée dans les écoles Steiner-Waldorf (qu'elle a expérimentée elle-même en tant qu'élève)[10].

En 2014, dans une tribune du journal Le Monde, elle prend position contre l'exploitation à outrance des sables bitumineux dans sa province natale de l'Alberta et notamment contre ses effets à Fort McMurray[11].

À la suite des attentats de janvier 2015 en France, elle s'attaque aux dessinateurs de Charlie Hebdo, exprimant qu'elle avait « détesté l'image des femmes et des homosexuels qui transparaissaient dans les dessins de Charlie Hebdo », comme elle a détesté « le fait qu'il publie les caricatures islamiques ». Elle trouve que « c'est un humour qui trivialise, agresse, banalise, blesse »[12].

En 2018, à la suite des révélations d'abus sexuels sur mineurs dans l'Église catholique de Pennsylvanie, Nancy Huston prend position contre le célibat des prêtres dans une tribune du journal Le Monde[13].

Œuvre modifier

Romans modifier

Récits modifier

Recueil de nouvelles modifier

  • 2017 : Sensations fortes, Actes Sud

Poésie modifier

  • 2023: Choses dites, L'Iconoclaste

Théâtre modifier

  • 2002 : Angela et Marina : tragicomédie musicale, en collaboration avec Valérie Grail, Actes Sud-Papiers
  • 2008 : Mascarade, avec Sacha Huston, Actes Sud junior - théâtre jeunesse
  • 2009 : Jocaste reine, Actes Sud
  • 2011 : Klatch avant le ciel, Actes Sud
  • 2023 : En fleur et en os, Aethalidès

Essais modifier

Correspondance modifier

Ouvrages illustrés modifier

Littérature jeunesse modifier

Traductions modifier

De l'anglais au français
  • 1996 : Eva Figes, Spectres ((en) Ghosts), Actes Sud
  • 1998 : Ethel Gorham, My Tailor is Rich, Actes Sud
  • 2001 : Jane Lazarre, Splendeur et misères de la maternité ((en) The Mother Knot), Éd. de l'Aube
  • 2003 : Timothy Findley, Moi la Nation ((en) A Nation of One), Paris, Abbey Bookshop
  • 2022 : Harry Bernas, L'île au bonheur. Hommes, atome et cécité volontaire, Paris, le Pommier
Autre

Nouvelles modifier

Participation à des recueils collectifs :

  • 1993 : Collectif, Une enfance d'ailleurs : 17 écrivains racontent, recueil de nouvelles, Belfond ; rééd. J'ai lu
  • 2007 : Collectif, Mixité(s) : nouvelles, Ni putes ni soumises et Thierry Magnier
  • 2008 : Collectif, Des nouvelles de la banlieue, Textuel, Malakoff – livre avec CD audio

Préfaces modifier

  • 1999 : Préface de Groix-Paris 1940 de Anne Pollier, Groix, l'Écume des jours
  • 2000 : Préface de l'Évangile selon Saint Matthieu[18]
  • 2000 : Présentation et version française d'Un prosateur à New York de Göran Tunström, Actes Sud
  • 2001 : Préface (et traduction) de Splendeur et misères de la maternité ((en) The Mother Knot) de Jane Lazarre, Éd. de l'Aube
  • 2002 : Préface d'Une nuit en Acadie de Kate Chopin ((en) A Night In Acadie (1897) ), Paris, Éd. des Syrtes
  • 2003 : Préface de Te fais pas de souci pour le mouron de Michel Arbatz, C. Pirot
  • 2007 :
    • Préface de Le choc de la maternité de Anne Enright ((en) Making Babies : Stumbling Into Motherhood), Actes Sud
    • Préface de L'amour selon Mme de Rênal, de Annie Leclerc, Actes Sud
    • Préface de Du parti des myosotis de Jean-Pierre Levaray, L'Insomniaque
  • 2008 : Préface de Corps étranger : poème de Catherine Lalonde, Genouilleux : la Passe du vent ; Montréal : Québec
  • 2009 :
    • Préface de Retour d'exil d'une femme recherchée de Hélène Castel, Éd. du Seuil
    • Préface de Rudolf Steiner : une biographie de Gary Lachman ((en) Rudolf Steiner : An Introduction To His Life And Work), Actes Sud
  • 2010 : Préface dePaedophilia ou L'amour des enfants, de Annie Leclerc, Actes Sud (ISBN 978-2742788354)
  • 2011 : Préface deBurqa de chair, ouvrage posthume de Nelly Arcan (ISBN 978-2021028829)
  • 2012 : Postface d'Inconnu à cette adresse de Kressmann Taylor ((en) Address Unknown (1938) ), réédition J'ai lu
  • 2017 : Préface de Ma Langue au Chat, Tortures et délices d'un anglophone à Paris de Denis Hirson, Édition Points (ISBN 978-2757865453)

Concerts littéraires modifier

  • 2009 : Tentative de Renaissance
  • 2011 :
    • Le Mâle entendu, jazz et littérature, avec Nancy Huston (voix et piano), Edouard Ferlet (piano), Jean-Philippe Viret (contrebasse), Fabrice Moreau (batterie), Théâtre du Petit Hébertot, Paris 17e, .
    • Démons Quotidiens, d'après le texte publié la même année, lecture, projection et concert de Nancy Huston et Ralph Petty ; 27 rue Jacob, Paris, .
    • Lisières, d'après son texte publié en 2008, lecture musicale, texte et voix : Nancy Huston, avec Olivier Hussenet et Serge Hureau (chant et jeu) et Cyrille Lehn (piano) ; 27 rue Jacob[19], .
  • 2013 : Rena et les monothéismes, d'après le roman Infrarouge, lecture-concert de l'auteure, avec le pianiste et compositeur Édouard Ferlet, festival littéraire Québec en toutes lettres[20], Chapelle Musée de l'Amérique francophone, Québec, .
  • 2014 et 2015 : Ultraviolet, version théâtrale et chantée, d'après le roman jeunesse homonyme publié en 2011, avec Nancy Huston et Claude Barthélemy à la guitare ; 27 rue Jacob[21], Paris,  ; CarréRontonde et Institut Pierre Werner[22], Luxembourg,

Disques modifier

Filmographie modifier

Nancy Huston a signé les scénarios de deux films, Voleur de vie (1998) et Emporte-moi (1999), dernier film dans lequel elle interprète également le rôle de la professeure[23]. En 1995 elle participe également au film de Jean Chabot, Sans raison apparente y jouant le rôle d'une écrivaine qui effectue une recherche en vue d'un roman sur les faits divers[24]. En 2015, elle participe également au long métrage documentaire Dans les limbes d'Antoine Viviani en interprétant la voix d'une intelligence artificielle qui se réveille dans un centre de données[25].

Décoration modifier

Récompenses et distinctions modifier

 
Remise du titre de docteur honoris causa à l'université de Liège en 2007.

Adaptation de son œuvre modifier

Au théâtre modifier

Notes et références modifier

  1. Prononciation en anglais canadien retranscrite selon la norme API.
  2. Depuis 1981 après son mariage avec Tzvetan Todorov.
  3. Carte blanche à Nancy Huston à la Halle Saint Pierre (Paris) sur le site de France Culture.
  4. Nancy Huston sur L'Encyclopédie canadienne.
  5. a b c d e f g et h Article et interview, magazine Psychologies Magazine, du 24 février 2012, via le site des éditions de l'Iconoclaste.
  6. Nancy Huston, Dire et interdire : éléments de jurologie, Payot & Rivages (ISBN 978-2-228-92566-2 et 2-228-92566-7, OCLC 1157246213, présentation en ligne, lire en ligne)
  7. Nancy Huston, « Complaisant », Le Monde, 13 mars 2011.
  8. « Nancy Huston, fragments d'un désastre amoureux », sur France Culture, (consulté le ).
  9. (bg) « Семиотикът Цветан Тодоров се разведе с Нанси Хюстън », 24 Chasa, 8 juillet 2014.
  10. Rudolf Steiner, Actes Sud
  11. Nancy Huston, « Le dieu pétrole dévore le Canada », Le Monde, 14 juin 2014.
  12. « L’écrivaine Nancy Huston tacle les dessinateurs de Charlie Hebdo : «Ils avaient un problème avec leur virilité» », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne) ; voir également l'interview « Nancy Huston sur l'attentat contre Charlie Hebdo ».
  13. Nancy Huston, « "François, arrêtez le massacre" : la supplique de Nancy Huston au pape sur la pédophilie », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  14. Fiche du livre, sur le site de son éditeur Actes Sud.
  15. Olivia Gesbert, La Grande table culture : S'enraciner dans l'écriture avec Nancy Huston, France Culture, 25 janvier 2021
  16. Fiche de l'album, sur le site de l'éditeur Thierry Magnier.
  17. Fiche du coffret, sur le site de l'éditeur, Actes Sud.
  18. Article de L'Express, du 28 décembre 2000.
  19. Le spectacle, sur le site de 27 rue Jacob.
  20. Article journal Le Soleil, Canada, du 10 octobre 2013.
  21. Le spectacle, sur le site de 27 rue Jacob.
  22. Le spectacle, sur le site de l'Institut Pierre Werner.
  23. « Nancy Huston » (présentation), sur l'Internet Movie Database
  24. Sans raison apparente sur le site de l'Office national du film du Canada.
  25. « Les Primeurs du Blog documentaire #8 : "Dans les limbes" - Antoine Viviani », Le Blog documentaire, (consulté le )
  26. « Docteurs honoris causa sur proposition des autorités de l'ULiège », sur www.uliege.be (consulté le )
  27. Présentation de la pièce, sur le site de la radio partenaire, Fip.

Voir aussi modifier

Documentaire modifier

  • 2001 : Nancy Huston à la recherche de Romain Gary, de David Hagège ; épisode de la série documentaire « Recherche d'auteur », CNDP / la Cinquième, 13 minutes

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :