Franck Fernandel

acteur et chanteur français

Franck Fernandel, né Franck Gérard Ignace Contandin le à Marseille (Bouches-du-Rhône) et mort le dans la même ville[1], est un chanteur, auteur-compositeur, acteur, écrivain, animateur de radio et producteur français.

Franck Fernandel
Description de cette image, également commentée ci-après
Franck Fernandel et son père Fernandel.
Informations générales
Nom de naissance Franck Gérard Ignace Contandin
Naissance
Marseille (Bouches-du-Rhône)
Décès (à 75 ans)
12e arrondissement de Marseille
Nationalité Française
Activité principale Chanteur
Activités annexes Acteur
Auteur-compositeur
Animateur de radio
Genre musical Variété française
Instruments Piano
Années actives 1962
2005
Labels Philips Records
Decca Records
Disques Vogue

Biographie

modifier

Jeunesse

modifier

Franck Fernandel est le cadet des enfants[2] de l’acteur Fernandel (1903-1971).

Carrière

modifier

Après ses études au lycée Thiers de Marseille[3], Franck Fernandel débute au cinéma aux côtés de son père dans En avant la musique (1962) avant d’être la vedette du film musical Cherchez l'idole (1964). La même année, il tient le rôle d’Antoine Lartigue dans L'Âge ingrat réalisé par Gilles Grangier, avec Marie Dubois, Jean Gabin et Fernandel.

 
Premier rôle d'acteur en Italie aux côtés de son père Fernandel, Gino Cervi et Milla Sannoner (1962).

Il embrasse rapidement une carrière de chanteur avec un répertoire de crooner. Parmi ses titres les plus connus, on peut citer : Fanny (1963), Repose mon passé (1964), Comme on change, Une marionnette, Les Yeux d’un ange (1965), Un Américain dans les rues de Rio (1966), Bonjour Marie (1967), La Fille du pêcheur (1972), Sweetie Chérie My love (1973), Les Amoureux du Soleil (1974), La vie est rétro (1975), Les enfants, c'est comme les oiseaux (1976), C'est pas mon problème (1977), L'amour qui part (1978), Un amour de plein été (1978) L'Amour interdit (1982), Bilan Positif (1982), Les Hivers bleus (1984), César, Fanny, Vincent et Fernand (1986), Bleu (1995).

Il fait des tournées régulières en Europe, aux États-Unis et au Canada francophone où il reste premier au hit-parade pendant huit semaines grâce aux titres Les Yeux d'un ange (1965) et Si on se tendait la main (1979).

Pour l'anecdote, Bernard Edwards, bassiste et cofondateur du groupe Chic, joue sur l'arrangement de L'Amour interdit (1982) réalisé au Sound Studio Los Angeles. Le 33 tours dont cette chanson est extraite se vend à plus de 300 000 exemplaires entre 1982 et 1983.

En 1973, Franck Fernandel crée avec le producteur et auteur-compositeur Gérard Tempesti la Franck Records, société de production musicale. En 1986, Franck Fernandel et Gérard Tempesti fondent ensemble une autre société, celle-ci audiovisuelle, In Tv, dédiée aux productions de programmes télévisuels.

Parallèlement à sa carrière de chanteur, il devient animateur radio sur Europe 1 en 1971 puis sur RMC de 1977 à 1980 dans les émissions L'Accent tonique, 21h - minuit et Venez dans ma radio. C'est là qu'il rencontre l'animatrice et speakerine Corinne Delahaye qui deviendra sa compagne dès 1980. Il l'épouse en 1991 à Marseille. Franck Fernandel et Corinne Delahaye ont deux enfants : Vincent Contandin dit Vincent Fernandel (né le ) conteur, producteur et éditeur de musique, auteur, ancien journaliste et présentateur de télévision[4], et Manon Contandin-Fernandel (née le ), créatrice florale.

En 2023, Vincent Fernandel Production, société de production et d'édition musicale dirigée par le fils de Franck Fernandel[5], réacquiert les droits de plusieurs chansons interprétées par l'artiste, aussi bien des succès que des inédits, pour les proposer en versions remasterisées sur toutes les plateformes musicales[6].

Dernières années

modifier
 
Tombe au cimetière du Père-Lachaise.

Franck Fernandel a eu quelques problèmes avec l'alcool. Il est arrêté une fois au volant en état d'ivresse. Condamné pour abandon de famille en pour défaut de paiement de pension alimentaire, il est brièvement incarcéré et, après une longue procédure, tandis que Vincent est confié à la garde du père, Manon reste auprès de sa mère. La famille se reconstitue plus ou moins[7].

Il résidait depuis toujours dans la villa familiale « Les Mille Roses » située à Marseille dans le quartier des Trois Lucs, une propriété achetée par son père en 1934 (un an avant sa naissance), que Franck a eu du mal à conserver au fil des années[7].

Contrairement à la rumeur, Franck Fernandel n'a jamais détenu la gestion des droits cinématographiques de son père. Selon une autre rumeur, il aurait détenu les droits des chansons interprétées par son père, ce qui est faux, car Fernandel n'était pas auteur-compositeur, mais seulement interprète.

Franck Fernandel meurt à Marseille dans la nuit du 7 au , à l'âge de 75 ans. Le à Aubagne, plus de 500 personnes assistent à ses obsèques. Son corps est incinéré et ses cendres déposées au columbarium, case 9266, du cimetière du Père-Lachaise à Paris (division 87).

Filmographie

modifier

Cinéma

modifier

Télévision

modifier

Discographie[8]

modifier
  1. L'Été (paroles de Raymond Mamoudy et musique d'Armand Gomez)
  2. L'Incroyable (paroles de Raymond Mamoudy et musique d'Armand Gomez)
  3. Un jour s'en va déjà (paroles de Raymond Mamoudy et musique d'Armand Gomez)
  4. Nocturne en bleu (adaptation française par Fernand Bonifay et Amel[9] d'une chanson italienne de Miffelvia[10] et Franco Mojoli)
  5. Après la pluie (paroles de Raymond Mamoudy et musique d'Armand Gomez)
  6. Quand la neige descend (paroles de Raymond Mamoudy et musique d'Armand Gomez)
  7. Ni (paroles de Ralph Bernet et musique d'Henry Byrs)
  8. La Ville triste (adaptation française par Georges Coulonges d'une chanson américaine de Doc Pomus et Mort Shuman)
  9. Moi, la vie me plaît (paroles de Raymond Mamoudy et musique d'Armand Gomez)
  10. Viens (paroles de Raymond Mamoudy et musique d'Armand Gomez)
  11. Fanny (paroles de Raymond Mamoudy et musique d'Armand Gomez)
  12. Si tu savais (paroles de Raymond Mamoudy et musique de Marcel Rossi)
  • 1964 : La caravane Pacouli (bande originale du film)
  • 1965 : On est deux
  • 1965 : Compilation
  • 1967 : Les plus belles chansons de Vincent Scotto
  • 1969 : Compilation, Polydor 2446001
  • 1970 : Lettres de mon moulin, Philips (25 cm)
  • 1972 : Roses de Picardie
  • 1978 : L'amour de plein été, chanté par Franck Fernandel
  • 1979 : Contes et légendes de Provence
  • 1983 : Franck Fernandel (compilation)
  • 1984 : Quand un homme aime une femme
  • 1984 : Django, Vogue (33T)
  • 1988 : 83-88 (compilation)
  • 1991 : De père en fils
  • 1995 : Bleu mes années 50
  • 1998 : Ses plus grands succès
  • 2005 : L'Amour interdit (compilation de ses plus grands succès), Wagram, (CD) :
  1. L'Amour interdit (paroles de Jean-Luc Morel et musique de Gérard Gustin)
  2. Mélancolie (paroles et musique de Gérard Tempesti)
  3. César, Fanny, Vincent et Fernand (paroles de Franck Fernandel et musique de Gérard Tempesti)
  4. Les enfants c'est comme les oiseaux (paroles de Jacqueline Blot et musique de Guy Bonnet)
  5. C'est comme ça Marseille (paroles de Bob du Pac et musique de Jean-Loup Chauby)
  6. L'Américain dans les rues de Rio (paroles d'Eddy Marnay et musique de Jean-Pierre Calvet)
  7. C'est pas mon problème (paroles et musique de José Giordano et Bernard Fèvre)
  8. Le Bistrot des années 60 (paroles et musique de Gérard Tempesti)
  9. Le Petit Arbre (paroles et musique de Guy Bonnet)
  10. L'Accent (paroles de Jean Canolle et musique de Gérard Tempesti)
  11. Toi Fanny (paroles de Raymond Mamoudy et musique d'Armand Gomez)
  12. Sous prétexte d'amitié (paroles de Jean-Luc Morel et musique de Gérard Gustin)
  13. Si tu savais (paroles de Raymond Mamoudy et musique de Marcel Rossi)
  14. Quand un homme aime une femme (paroles de Sandra Blachère/Gérard Tempesti et musique de Guy Matteoni/Gérard Tempesti)
  15. Comme on change (adaptation française par Eddy Marnay de Cominciamo ad amarci, musique de Gino Mescoli)
  16. Les Yeux d'un ange (adaptation française par Eddy Marnay de Stasera partiro)
  17. Django (paroles de Franck Fernandel et musique de Gérard Tempesti)

Publications

modifier

Notes et références

modifier
  1. « Fichier des décès - CONTANDIN Franck Gerard Ignace », sur deces.matchid.io (consulté le ).
  2. Deux sœurs, Josette, née en 1926, et Janine, née en 1930.
  3. « FRANCK FERNANDEL EST MORT, FILS DE FERNANDEL - CINETOM », sur www.cinetom.fr, (consulté le )
  4. « Biographie de Vincent Fernandel sur Babelio », sur https://babelio.com/, (consulté le )
  5. « Vincent Fernandel Production on Discogs », sur https://www.discogs.com/, (consulté le )
  6. « Les artistes VFP - Franck Fernandel », sur https://vincentfernandelproduction.com/, (consulté le )
  7. a et b Laureline Reygner, « Décès de Franck Fernandel : Une vie dans l'ombre gigantesque de son père... », sur purepeople.com, (consulté le ).
  8. Sources : Sacem, catalogue général de la BnF.
  9. Nom de plume de Paul Pique. Source : Sacem.
  10. Nom de plume d'Elvia Figliuolo. Source : Sacem.

Liens externes

modifier