Ouvrir le menu principal

François Jourda de Vaux de Foletier

historien et archiviste français
François de Vaux de Foletier
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 94 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
François Jourda de Vaux de FoletierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Distinctions
Liste détaillée

François Jourda de Vaux de Foletier, né le à Noyant et mort le à Paris, est un archiviste et historien français, spécialiste de l’histoire des Tsiganes en Europe[1].

BiographieModifier

Origine et formationModifier

Élève de l’École des chartes[1], François Jourda de Vaux de Foletier y obtint en 1917 le diplôme d’archiviste paléographe avec une thèse sur Galiot de Genouillac, maître de l’artillerie de France.

Vie professionnelleModifier

Après un intérim aux Archives départementales de la Vienne, il fut archiviste départemental de la Charente-Inférieure de 1919 à 1937, puis, de 1937 à 1941, de la Seine-Inférieure et enfin de la Seine de 1941 à son départ en retraite[2]. Aux Archives de la Seine, il prit l'initiative d'une seconde reconstitution des registres paroissiaux et d'état civil de Paris disparus en 1871[3].

L’œuvreModifier

À partir de 1956, les recherches de Vaux de Foletier portèrent sur les Tsiganes et leur histoire dont il devint un spécialiste[1]. En 1955, il fut l’un des fondateurs de la revue Études tsiganes.

Il reçut plusieurs prix de l’Académie française en 1931, 1961, 1970 et 1981, cf. infra.

HommagesModifier

Henriette Asséo lui dédia son livre Les Tsiganes — une destinée européenne[note 1], 1994.

À La Rochelle, la rue François-de-Vaux-de-Foletier dessert les Archives départementales de la Charente-Maritime et l’université de la Rochelle.

Liste des œuvres de François de Vaux de FoletierModifier

  •  La Rochelle d’autrefois et d’à présent, La Rochelle, Pijollet, 1923
  •  Galiot de Genouillac, maître de l’artillerie de France (1465-1546), Paris, A. Picard, 1925, 211 p. 
  •  Histoire d’Aunis et de Saintonge, Paris, Boivin, coll. « Vieilles provinces de France », 1929
  •  Le Siège de la Rochelle, Paris, Firmin-Didot, 1931, prix Thérouanne de l’Académie française ; nouvelle édition, La Rochelle, éditions Quartier latin et Rupella, 1978
  •  Images de la Rochelle, ill. de Louis Suire, La Rochelle, La Rose des vents, 1932
  •  Le Comte de Buenos-Aires, en collaboration avec Max Dorian, Paris, Gallimard, 1937
  •  Brouage, ville morte, ill. de Louis Suire, La Rochelle, La Rose des vents, 1938
  •  « Étude sur les recherches biographiques aux archives de la Seine », in Jacques Meurgey de Tupigny, Guide des recherches généalogiques aux Archives nationales, Paris, Imprimerie nationale, 1953, 107 p. ; édition 1956
  •  Charentes, Paris, Hachette, coll. « Les Albums des Guides bleus », 1957.
  •  Poitou, Paris, Hachette, coll. « Les Albums des Guides bleus », 1960
  •  Arches de Paris, ill. de Louis Suire, La Rochelle, La Rose des vents, 1960
  •  Les Tsiganes dans l'ancienne France, Paris, société d’édition géographique et touristique, coll. « Connaissance du monde », 1961, Prix Broquette-Gonin de l’Académie française
  •  Mille ans d’histoire des Tsiganes, Paris, Fayard, coll. « Les Grandes Études historiques », 1970 prix Broquette-Gonin de l’Académie française ; (es) Mil anos de historia de los Gitanos, trad. de Domingo Pruna, Barcelone, Plaza et Janes, 1974 ; (it) Mille anni di storia degli Zigari, trad. de Mirella Karpati, Milan, Jaca Book
  •  Les Bohémiens en France au XIXe siècle, J.-C. Lattès, coll. « Lattès/Histoire, Groupes et Sociétés », 1981, prix Biguet de l’Académie française
  •  Le Monde des Tsiganes, Paris, Berger-Levrault, 1983

Vaux de Foletier rédigea plus de deux cents articles, comptes-rendus, notices bibliographiques dans la revue Études tsiganes et le (en) Journal of the Gipsy Lore Society[1].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  •  Histoires tsiganes — hommage à François de Vaux de Foletier, La Rochelle, Archives départementales de la Charente-Maritime, 15 octobre - 31 décembre 2003, 85 pages[note 2]

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier