Archives départementales de la Seine-Maritime

archives du département de la Seine-Maritime, France
Archives départementales de la Seine-Maritime
Archives départementales
Tour des archives - Rouen.jpg
Tour des Archives vue de la rive droite de Rouen
Présentation
Destination initiale
Destination actuelle
Archives départementales
Style
Moderne - XXe siècle
Construction
1965
Hauteur
89 mètres
Propriétaire
Site web
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
42 rue Henri-II-Plantagenêt, Pôle culturel Grammont,76100, RouenVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Seine-Maritime
voir sur la carte de la Seine-Maritime
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Rouen
voir sur la carte de Rouen
Red pog.svg

Les archives départementales de la Seine-Maritime sont un service du conseil départemental de la Seine-Maritime. Elles se situent à Rouen dans le quartier Saint-Sever, quai Jean-Moulin.

HistoriqueModifier

Jusqu'en 1825, les archives étaient disséminées dans Rouen. L'acquisition d'un local situé près de la préfecture, boulevard des Belges, permet alors de les rassembler.

Après la Seconde Guerre mondiale, les archives sont stockées, dans Rouen, rue de Crosne, dans la chapelle du lycée Corneille et, à Mont-Saint-Aignan, dans la chapelle du Mont-aux-Malades[1].

Dès le début des années 1950, un projet de construction d'un centre administratif incluant les archives départementales sur la rive gauche de la Seine à Rouen est envisagé.

C’est ainsi qu'est inaugurée en 1965 la « Tour des Archives »[2], située dans l’enceinte de la cité administrative, dans le quartier Saint-Sever. Ce bâtiment, de conception moderne, peut désormais accueillir 37 kilomètres linéaires de documents, répartis sur 27 étages. Chaque étage comprend deux salles disposant chacune de 600 mètres de rayonnages.

Le pôle culturel Grammont conçu par l’architecte Rudy Ricciotti accueille depuis 2012 une partie des archives et des espaces d’accueil du public, d’animation et de médiation culturelles[3].

AccèsModifier

L’accès aux salles de lecture se fait au pôle culturel Grammont, rue Henri-II-Plantagenêt, bus F7, arrêts Simone-de-Beauvoir ou Clinique Mathilde.

La tour des ArchivesModifier

Œuvre de Bahrmann, Leroy et Dussaux, la tour, de 89 mètres de hauteur (104 mètres avec l’antenne), est construite entièrement en béton armé, avec revêtement en pierre dure de Bourgogne. Afin d’éviter un vieillissement prématuré des documents dû à l’ensoleillement, toutes les ouvertures sont protégées par des claustras. Cet édifice est le deuxième point le plus haut de Rouen après la cathédrale Notre-Dame (151 m) et avant les « papillons » du pont Gustave-Flaubert (85 m).

En , elle fut mise en lumière par la société Neo Light grâce à 7 800 leds réparties sur les lucarnes des étages des façades nord et sud, accompagnées de 12 lampes au sommet, et de projections sur la façade Ouest (côté ascenseur) à partir du mois suivant[4].

DirecteursModifier

  • Guillaume Gosselin (avant 1822)
  • Jean-Baptiste Hénault (1822-1829)
  • Pierre Legendre (ca 1839)
Dirigeants 
IdentitéPériodeDurée
DébutFin
Charles de Beaurepaire
( - )
54 ans et 12 jours
Paul Chevreux
( - )
1 an
Jules Vernier (d)
( - )
19 ans
Paul Le Cacheux
( - )
12 ans
François de Vaux de Foletier
( - )
4 ans
François Burckard
( - )
24 ans
Claude Hohl (d)
( - )
8 ans
Armelle Sentilhes (d)
(née au XXe siècle)
Vincent Maroteaux (d)[5]
(né en )

Fonds numérisésModifier

Notes, sources et référencesModifier

  1. Guy Pessiot et Jacques Tanguy, Rouen : Photos inédites 1850-2000, Rouen, éd. des Falaises, coll. « Patrimoines vivants », , 288 p. (ISBN 978-2-84811-081-3, OCLC 470736115, BNF 41417225), p. 46.
  2. « Tour des archives », sur PSS-Archi..
  3. Délibération du Conseil municipal de Rouen du 23 janvier 2009, sur le site de la Ville de Rouen.
  4. Conseil général de la Seine-Maritime, « La Tour des Archives s’illumine ! », sur SeineMaritime.tv, 28 mars 2007.
  5. « https://francearchives.fr/fr/annuaire/departements?dpt=76 »

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Vincent Maroteaux, « Les Archives de la Seine-Maritime : l'émergence d'un patrimoine (1790 -1851) », Études normandes, 57e année, no 1,‎ , p. 31-40 (lire en ligne, consulté le ).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier