Ouvrir le menu principal

Archiviste paléographe

diplôme délivré par l'École nationale des chartes

Le diplôme d'archiviste paléographe est octroyé depuis 1829 aux élèves de l'École des chartes à l'issue de leur scolarité.

DescriptionModifier

Créé par l'ordonnance du [réf. souhaitée], il est aujourd'hui régi par l'article 5 du décret 87-832 portant réorganisation de l'École des chartes[1].

DomainesModifier

Il sanctionne une formation dans des disciplines aussi diverses que l’histoire de l’art, la paléographie et la diplomatique, l’histoire des manuscrits et du livre, l’histoire du droit, les médias contemporains, le latin et la philologie romane, l’archivistique, l’archéologie, etc.

DélivranceModifier

Le diplôme d'archiviste paléographe est décerné aux élèves ayant satisfait aux examens et soutenu avec succès une thèse d'établissement préparée en deux ans (de niveau intermédiaire entre un mémoire de master 2 et une thèse de doctorat).

La liste des nouveaux archivistes paléographes, fixée par arrêté ministériel, est proclamée chaque année à l'Institut de France, par l'Académie des inscriptions et belles-lettres.

DébouchésModifier

Le diplôme d'archiviste paléographe donne accès à un concours réservé pour l'entrée à l'École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques. Il fait également partie des diplômes pouvant remplacer un titre universitaire pour passer certains concours (ingénieur de recherche[2], agrégation[3]). De nombreux titulaires complètent aussi leur formation à l'Institut national du patrimoine ou poursuivent, après un doctorat, une carrière dans l’enseignement, la recherche dans les universités ou au CNRS[4].

Notes et référencesModifier

  1. Texte sur Legifrance
  2. Site du ministère de l'Enseignement supérieur
  3. Guide du ministère de l'Éducation nationale
  4. « Le diplôme d'archiviste paléographe », École nationale des chartes,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2017)

Liens externesModifier