T-55

Char de combat soviétique de la fin des années 1950

T-55
Image illustrative de l’article T-55
Des militaires du Conseil de défense croate s'exerçant au tir à la mitrailleuse de 12,7 mm sur un char T-55.
Caractéristiques de service
Service 1958 (URSS)
Production
Concepteur Bureau de conception de Morozov
Année de conception 1955-1958
Production 23 600
Caractéristiques générales
Équipage quatre hommes (chef de char, pilote, opérateur tourelle et chargeur)
Longueur 6,20 m
Largeur 3,27 m
Hauteur 2,35 m
Masse au combat 36,6 tonnes en ordre de combat
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Type acier moulé (tourelle) et acier laminé (caisse)
Armement
Armement principal un canon D-10T2S de 100 mm (43 obus)
Armement secondaire une mitrailleuse coaxiale SG-43 de 7.62 mm (3 500 cartouches) et une mitrailleuse lourde DShKMT de 12,7 mm (300 cartouches)
Mobilité
Moteur moteur diesel Tcheliabinsk V-55
Puissance 580 ch (426 kW)
à 2 000 tr/min
Transmission 155.08sbB (manuelle à 5 rapports)
Suspension barres de torsion
Vitesse sur route 50 km/h sur route
Puissance massique 15,8 ch/t
Réservoir 680 l
Autonomie 500 km sur route

Le T-55 est un char moyen soviétique, conçu en 1958. Il est considéré comme une amélioration subséquente du T-54. Il s'agit du premier char au monde à être équipé d'un système de protection NBC, assurant sa survie en zone contaminée.

HistoriqueModifier

 
Des T-55 péruviens en exercice en 2015.

Au milieu des années 1950, l'Union Soviétique a commencé des expériences pour examiner la capacité de survie des véhicules blindés après la détonation d'une arme nucléaire tactique. Ces tests ont révélé que l'équipage serait tué, même à l'intérieur du char par le souffle de l'explosion et la surpression. En conséquence, des études furent menées dans le but de trouver comment protéger l'équipage des radiations et des retombées radioactives.

En , le bureau d'études KB-60 Vagonka (établi à Kharkiv) développa pour le T-54B le système KAZ (KAZ étant l'abréviation de « Kompleks Aktivnoj Zaŝity », en russe : « комплекс активной защиты », soit « Complexe de Protection Active  »). Le système KAZ fut intégré avec les autres améliorations en cours de développement pour le T-54 (nouveaux réservoirs de carburants, moteur et boîte de vitesse améliorés) sur un prototype appelé Objet 155 qui, après une série de tests entre l'hiver 1957 et le printemps 1958, sera déclaré bon pour le service en mai 1958 sous l'appellation de T-55.

Construit a plus de 13 000 unités et largement exporté dans le bloc de l'Est et le Tiers-monde durant la Guerre froide grâce à son faible coût et sa facilité d'utilisation, il est toujours en 2022 le char de combat principal de nombreux pays africains et asiatiques.

Histoire opérationnelleModifier

La large diffusion du T-55 l’a amené à être utilisé dans un grand nombre de conflits à travers le monde. En 2019, plus de cinquante ans après son premier usage au combat, le T-55 est toujours utilisé au cours de la guerre civile syrienne[1].

Moyen-OrientModifier

 
Un T-55 de l'Armée de terre égyptienne détruit durant la Guerre du Kippour en octobre 1973.

Le baptême du feu du véhicule a lieu pendant la guerre des Six Jours, pendant laquelle il est surtout utilisé par les Égyptiens. Ceux-ci subissent toutefois de lourdes pertes et 82 T-55 sont capturés par les Israéliens[2]. Six ans plus tard, pendant la guerre du Kippour, le T-55 constitue le gros des forces blindées arabes. Ils subissent une nouvelle fois des pertes importantes, attribuées au manque d’entraînement et à l’inefficacité du commandement, les Israéliens reconnaissant les capacités du T-55, dont ils intègrent les exemplaires capturés dans leur arsenal[3].

Le T-55 est également un acteur important des différentes guerres ayant agité le golfe Persique. Pendant la guerre entre l’Iran et l’Irak, il constitue la majeure partie des forces irakiennes, et les iraniens en achètent également au cours du conflit[4].

URSSModifier

L’URSS elle-même n’a fait qu’un usage limité du T-55. Son premier déploiement a lieu lors du Printemps de Prague, lorsque les chars sont envoyés écraser les velléités d’indépendance de la Tchécoslovaquie. L’armée de cette dernière n’oppose pas de résistance, mais un certain nombre de véhicules sont détruits par des tirs fratricides. L’un de ces incidents voit deux divisions soviétiques, les 6e et 7e divisions de la Garde, s’affronter pendant plusieurs heures, la seconde ayant pris la première pour des troupes tchécoslovaque[5].

AnnexesModifier

Données techniquesModifier

Tableau récapitulatif des dimensions par version[6]
Version Longueur (m) Largeur (m) Hauteur (m) Garde au sol (m) Longueur de contact au sol (m) Masse (kg) Pression au sol (kg/cm²)
Modèle 1958 9 (hors-tout)

6,04 (caisse)

3,27 2,35 0,42 3,84 36000 (combat) 0,93
T-55A (modèle 1961) 37500 (combat) 0,82
Modèle 1969 36500 (combat)
T-55M (modèle 1983) 3,53 0,39 40900 (combat) 0,92
T-55AM (modèle 1983) 41500 (combat) 0,93
Tableau récapitulatif des caractéristiques motrices par version[7]
Version Motorisation Puissance Puissance massique Carburant (l) Vitesse maximale (km/h) Autonomie (km) Franchissement (m)
Modèle 1958 V-55 diesel 580 hp 16,1 hp/t 680 (interne)

280 (externe)

400 (auxiliaire)

50 500 (route)

700 (route, avec réservoirs auxiliaires)

0,73 (hauteur)

2,7 (largeur)

1,4 (profondeur)

5 (profondeur, avec OPVT)

T-55A (modèle 1961) nd
Modèle 1969
T-55M (modèle 1983) V-55U V-46-5M 640 hp

690 hp

54
T-55AM (modèle 1983)
Tableau récapitulatif du blindage par version[8]
Version Caisse avant Caisse côtés Caisse arrière Caisse dessus Plancher Tourelle face Tourelle côtés Tourelle arrière Tourelle dessus
Modèle 1958 10 cm à 60°

20 cm (RHAe)

8 cm à 0°

8 cm (RHAe)

4,5 cm à 17°

4,5 cm (RHAe)

2-3 cm

2-3 cm (RHAe)

2 cm

2 cm (RHAe)

20 cm à 0°

20 cm (RHAe)

16-12,5 cm à 0-45°

16-17,9 cm (RHAe)

nd 3 cm à 81°

3 cm (RHAe)

T-55A (modèle 1961) 16-8,6 cm à 0-60°

16-17,2 cm (RHAe)

nd
Modèle 1969 6,5-4,8 cm à 0-45°

6,5-6 cm (RHAe)

T-55M (modèle 1983) 30 cm à 60°

57,5 cm (RHAe)

10 cm

10 cm (RHAe)

49 cm à 0°

49 cm (RHAe)

T-55AM (modèle 1983)
Tableau récapitulatif des caractéristiques de l’armement[9]
Version Armement principal Mitrailleuses coaxiales Mitrailleuses de proue Défense anti-aérienne Munitions
Modèle 1958 1 canon D-10T2S de 100 mm 1 SGMT de 7,62 mm 1 SGMT de 7,62 mm Aucune 43 (100 mm)

3500 (7,62 mm)

T-55A (modèle 1961) Aucune 43 (100 mm)

2750 (7,62 mm)

Modèle 1969 1 SGMT de 7,62 mm 1 DShKM de 12,7 mm 43 (100 mm)

3500 (7,62 mm)

300 (12,7 mm)

T-55M (modèle 1983) 1 PKT de 7,62 mm Aucune
T-55AM (modèle 1983)

BibliographieModifier

  • (en) James Kinnear et Stephen L. Sewell, Soviet T-55 Main Battle Tank, Oxford, Osprey Publishing, (ISBN 9781472838551)
  • (en) Steven J. Zaloga, T-54 and T-55 Main Battle Tanks 1944-2004, t. 102, Oxford, Osprey Publishing, coll. « New Vanguard », (ISBN 1841767921)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier