Ouvrir le menu principal

Florence Bergeaud-Blackler

sociologue française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bergeaud.
Florence Bergeaud-Blackler
Portrait de Florence Bergeaud-Blackler
Biographie
Naissance
à Bordeaux
Thématique
Titres Docteur en anthropologie
Profession Chargée de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)

Florence Bergeaud-Blackler, née à Bordeaux en 1964, est une anthropologue française, chargée de recherche CNRS en poste au GSRL/EPHE Université de recherche Paris-Sciences et Lettres depuis mars 2019.

BiographieModifier

Après une courte carrière d'informaticienne dans l'aéronautique, Florence Bergeaud-Blackler entreprend des études en sciences sociales. Formée en anthropologie et sociologie à l'Université de Bordeaux, elle a été chercheuse à l'Université de la Méditerranée Aix-Marseille II, puis à l'Université de Manchester et puis lauréate d'une bourse Marie Curie à l'Université Libre de Bruxelles, avant d'être recrutée au Centre National de la Recherche Scientifique.

Depuis 2000, Florence Bergeaud-Blackler dirige et participe à plusieurs projets de recherche sur le marché halal et l'abattage rituel[1]. Elle est la représentante française du projet européen DIALREL qui mobilise des chercheurs de plusieurs pays européens, de Turquie, d'Israël, de Nouvelle-Zélande[2]. Elle est recrutée au CNRS en 2013.

En 2016, sa contribution sur le halal contribue à la mission d'information sur l'organisation, la place et le financement de l'Islam en France et de ses lieux de culte[3],[4], notamment sur l'étude de la faisabilité d'une taxe ou contribution pour financer le culte musulman et l'islam en France. Pour Florence Bergeaud-Blackler, cette taxe n'est ni faisable ni souhaitable, car elle ne serait pas respectueuse de la Loi de séparation des Églises et de l'État, ni de la Liberté de religion[5],[6],[7]. Elle défend qu'une telle loi favoriserait une culture fondamentaliste chez les communautés musulmanes françaises[8].

Travaux et thèsesModifier

Les recherches de Florence Bergeaud-Blackler portent principalement sur les normativités islamiques, l’étude des conditions sociales et juridiques de production des aliments compatibles avec la religion, dans un contexte industriel européen. Ses travaux concernent les marchés des viandes dites « rituelles » (halal et casher) et plus largement le consumérisme religieux[2]. Son objectif est de renouveler la réflexion en sciences sociales sur les relations entre politique et religieux en les articulant à un troisième terme : l'économique. Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages et nombreux articles sur le marché halal.

PublicationsModifier

    • Bergeaud-Blackler, F. (2017),  Le marché halal ou l’invention d’une tradition. Seuil.
    • Bergeaud-Blackler, F., Fischer, J., & Lever, J. (2016), Halal Matters Islam, Politics and Markets in Global Perspective. Routledge.
    • Bergeaud-Blackler, F. (2015), Les sens du Halal, une norme dans un marché mondial. Éditions CNRS alpha.
    • Bergeaud-Blackler F., entretien avec  Bernard B., (2010), Comprendre le Halal, Edipro, Bruxelles

Notes et référencesModifier

  1. « Projets | Florence BERGEAUD-BLACKLER », sur bergeaud.blackler.eu (consulté le 15 octobre 2016)
  2. a et b « Presse, médias | Florence BERGEAUD-BLACKLER », sur bergeaud.blackler.eu (consulté le 15 octobre 2016)
  3. « Mission d'information sur l'organisation, la place et le financement de l'islam en France et de ses lieux de culte - Sénat », sur www.senat.fr (consulté le 15 octobre 2016)
  4. « De l'Islam en France à un Islam de France, établir la transparence et lever les ambiguïtés », sur www.senat.fr (consulté le 15 octobre 2016)
  5. Selon elle l’État ne devrait intervenir que sur deux points : d’une part pour encadrer les pratiques d’abattage des animaux de sorte que la loi commune sur le bien-être animal, l’hygiène, la sécurité, soit appliquée, et d’autre part pour interdire les allégations mensongères. 
  6. Florence Bergeaud-Blackler, « “Il ne peut pas y avoir de police d'Etat du halal” », La revue Parlementaire,‎ (lire en ligne, consulté le 15 octobre 2016)
  7. « F. Bergeaud-Blackler : « La poule aux œufs d’or halal montre sa tête à chaque présidentielle » », lesechos.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 15 octobre 2016)
  8. Bernadette Sauvaget, « Faut-il instaurer une taxe halal ? », Libération,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier