Ouvrir le menu principal

Fabrice Estebanez

joueur français de rugby à XV
Fabrice Estebanez
Description de cette image, également commentée ci-après
Fabrice Estebanez en 2015.
Fiche d'identité
Naissance (37 ans)
à Carcassonne (France)
Taille 1,86 m (6 1)
Poste centre
demi d'ouverture
arrière
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
Rugby à XIII
????-???? Pamiers  ? (?)
????-???? Limoux  ? (?)
????-???? Toulouse  ? (?)
Rugby à XV
2006-2007 Gaillac 10 (17)[1]
2007-2011 Brive 87 (146)[1]
2011-2014 Racing Métro 92 79 (13)[1]
2014-2015 Lyon OU 25 (13)
2015-2017 FC Grenoble 31 (33)
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
Rugby à XIII
2001-2006

Rugby à XV
2010-2011

Drapeau : France France


Drapeau : France France

25 (?)


8 (0)
Carrière d'entraîneur
PériodeÉquipe 
2018-Drapeau : France France -20 dev.

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 3 juin 2014.

Fabrice Estebanez, né le à Carcassonne, est un joueur français de rugby à XIII et de rugby à XV évoluant dans cette variante au poste de centre, demi d'ouverture voire arrière.

Il débute à XIII, où il a notamment porté les couleurs du XIII limouxin et de Toulouse, et est devenu international.

Il entame ensuite une carrière à XV où il évolue notamment au sein des effectifs du CA Brive, qui lui permet d'obtenir des sélections en équipe de France de rugby à XV avec qui il joue la Coupe du monde 2011 en Nouvelle-Zélande, et du Racing Métro 92, du Lyon OU et du FC Grenoble, où il termine sa carrière en 2017.

Sommaire

BiographieModifier

CarrièreModifier

Son père, Roger Estebanez, est un ancien joueur et entraineur de rugby à XIII[2]. Fabrice Estebanez commence naturellement par le rugby à XIII à l'école de rugby de Pamiers XIII, puis en minimes au XIII Limouxin. En junior, il passe une première fois au rugby à XV, en allant à l'US Colomiers. En 2001, Estebanez revient au XIII limouxin pendant trois ans avant de rejoindre Toulouse olympique XIII[3] où avec son frère Cédric Estebanez il atteint en 2005, les demi-finales de la coupe d'Angleterre. Il obtient 25 sélections en équipe de France de rugby à XIII[4].

En 2006, il rejoint le club de rugby à XV de Gaillac qui vient d'être promu en Pro D2. En 2007, il joue en Top 14 après avoir signé au CA Brive. Son poste de prédilection est premier centre. Le 20 janvier 2010, il est appelé par le sélectionneur Marc Lièvremont pour faire partie du groupe de l'équipe de France pour le Tournoi des Six Nations. Il honore sa première cape à Nantes en novembre 2010 contre l'équipe des Fidji[5]. Sa saison 2010-2011 est clôturée par un transfert vers le Racing Métro 92. Le 21 août 2011, il est retenu par Marc Lièvremont dans la liste des trente joueurs qui disputent la coupe du monde[6]. Il signe à la fin de la saison 2013-2014 un contrat de 3 ans faveur du Lyon OU[7].

En novembre 2014, il est sélectionné dans l'équipe des Barbarians français pour affronter la Namibie au Stade Mayol de Toulon[8].

En juin 2017, il est de nouveau sélectionné pour jouer avec les Barbarians français qui affrontent l'équipe d'Afrique du Sud A les 16 et 23 juin en Afrique du Sud[9]. Pas utilisé lors du premier match puis titulaire pour le second, les Baa-baas s'inclinent 36 à 28 à Durban[10] puis 48 à 28 à Soweto[11].

ReconversionModifier

En novembre 2016, il est membre de la liste menée par Bernard Laporte pour intégrer le comité directeur de la Fédération française de rugby[12]. Lors de l'élection du nouveau comité directeur, le , la liste menée par Bernard Laporte obtient 52,6% des voix, soit 29 sièges, contre 35,28% des voix pour Pierre Camou (6 sièges) et 12,16% pour Alain Doucet (2 sièges). Fabrice Estebanez intègre ainsi le comité directeur et Bernard Laporte est élu à la présidence de la fédération française de rugby[13].

En 2018, il devient entraîneur des arrières de l'Équipe de France développement des moins de 20 ans[14].

En février 2019, il quitte son poste au comité directeur, officiellement pour des « raisons personnelles », tandis que le JDD affirme qu'il démissionne afin de pouvoir être rémunéré par la FFR pour son poste d'entraîneur[15].

CarrièreModifier

En clubModifier

En équipe nationaleModifier

Il a honoré sa première cape internationale pour le XV de France, le 13 novembre 2010 contre l'équipe des Fidji.

PalmarèsModifier

En clubModifier

  • néant

En équipe nationaleModifier

  • Sélections par année : 3 en 2010, 5 en 2011

En coupe du monde :

Coupe du mondeModifier

Édition Rang Résultats France Résultats F.Estebanez Matchs F.Estebanez
Nouvelle-Zélande 2011 Deuxième 4 v, 0 n, 3 d 1 v, 0 n, 2 d 3/7

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Fabrice Estebanez », sur www.itsrugby.fr (consulté le 3 juin 2014)
  2. Aimé Mouret, Le Who's who du rugby à XIII, Estebanez, Roger, Toulouse, Éditions de l'Ixcea, , 291 p. (ISBN 978-2-84918-118-8), p. 99
  3. Aimé Mouret, Le Who's who du rugby à XIII, Estebanez Fabrice, Toulouse, Éditions de l'Ixcea, , 291 p. (ISBN 978-2-84918-118-8), p. 98
  4. « Estebanez, le défi permanent », sur www.rmc.fr, RMC, (consulté le 26 janvier 2010)
  5. Bertrand Lagacherie, « Tout le travail reste à faire », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 26 janvier 2010)
  6. Vincent Pere-Lahaille, « Lièvremont confirme les 30 », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 6 octobre 2011)
  7. « Estebanez signe au LOU », sur lequipe.fr, (consulté le 3 juin 2014)
  8. « Barbarians - Namibie : la composition des Baabaas dévoilée », sur www.lerugbynistere.fr, (consulté le 26 novembre 2016)
  9. Clément Mazella, « Clément Poitrenaud et Fabrice Estebanez appelés avec les Barbarians français », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 13 juin 2017)
  10. (en) « SA 'A' dominate French Barbarians in Durban », sur www.sport24.co.za, (consulté le 24 juin 2017)
  11. (en) « SA A too strong for Baa-Baas », sur www.sarugbymag.co.za, (consulté le 24 juin 2017)
  12. « Le candidat à la présidence de la FFR, Bernard Laporte, présente à son tour sa liste », sur www.lequipe.fr, L'Equipe, (consulté le 22 novembre 2016)
  13. « Elections FFR : Bernard Laporte est le nouveau président de la Fédération », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 3 décembre 2016)
  14. « France -20 ans Développement: la Géorgie comme sparring-partner », sur actu.fr, (consulté le 21 mars 2019)
  15. Philippe Kallenbrunn, « Fédération française de rugby : les dessous de la démission de Fabrice Estebanez », sur www.lejdd.fr, Le Journal du dimanche, (consulté le 21 mars 2019)

Liens externesModifier