Fabien Vehlmann

auteur et scénariste de bandes dessinées

Fabien Vehlmann est un scénariste de bande dessinée français né à Mont-de-Marsan le . Son œuvre la plus connue, en collaboration avec Bruno Gazzotti, est la série fantastique jeunesse Seuls.

Fabien Vehlmann
Image dans Infobox.
Fabien Vehlmann à la Marche des auteurs lors du Festival d'Angoulême 2015.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

BiographieModifier

Formation et débuts (années 1990)Modifier

Né à Mont-de-Marsan, Fabien Vehlmann vit à La Motte-Servolex de 1975 à 1992. Il étudie à l’École supérieure de commerce de Nantes et effectue un service civil dans une troupe de théâtre de Chambéry[1].

En 1996, il participe à un concours de scénario dans Spirou magazine, mais est éliminé du tirage car il ne respecte pas le format de rigueur. Malgré tout, il envoie durant toute une année des scénarios au magazine avant d'être finalement accepté[1].

En 1998, il débute la série Green Manor, composée d'histoires courtes mises en images par Denis Bodart. Entre 2001 et 2005, les éditions Dupuis regroupent ces contes d'humour noir dans trois albums de ses collections pour adultes, aujourd'hui disparues, Humour Libre, puis Expresso.

En 2001, son premier album est le one-shot Des Lendemains sans Nuages, un récit de science-fiction dessiné par Bruno Gazzotti, publié par Le Lombard.

Succès (années 2000-2020)Modifier

Après ces deux essais, il passe chez Dargaud, où il conçoit, dans la collection Poisson Pilote, les trois tomes de Samedi & Dimanche (2001-2005), un conte philosophique dessiné par Gwen. Il crée aussi, pour Frantz Duchazeau, les deux tomes de La Nuit de l'Inca (2003-2004). Chez le même éditeur, il lance, avec Matthieu Bonhomme, la série historique Le Marquis d'Anaon (2002-2008). Puis pour Ralph Meyer, il revient à la SF avec les quatre tomes de Ian (2003-2007).

Mais c'est chez Dupuis qu'il connait son plus gros succès commercial en créant en 2005 la série fantastique jeunesse Seuls, pour laquelle il retrouve le dessinateur Bruno Gazzotti. En effet, dans Le Parisien en 2018[2], la critique Sandrine Bajos indique : « Seuls s’est au fil des ans imposée comme un des plus grands succès de la BD jeunesse avec déjà plus de 2 millions d’exemplaires vendus ». La série remporte notamment le Prix Jeunesse du festival d'Angoulême 2007[3]. Il se concentre alors sur cette série, abandonnant la série Wondertown, dessinée par Benoît Feroumont et qui ne connait que deux tomes publiés en 2005 et 2006.

L'éditeur lui confie la conception du premier tome de la nouvelle série Une aventure de Spirou et Fantasio par…, avec Yoann au graphisme. Ensemble, ils publient en 2006 Les Géants pétrifiés, une version hewlettienne de Spirou. Puis en 2009, Vehlmann et Yoann sont finalement choisis comme l'équipe officielle de la série officielle Spirou et Fantasio en remplacement du duo Morvan/Munuera, débarqués au bout de quatre albums. Le tome 51, Alerte aux Zorkons sort en septembre 2010.

 
Le scénariste aux Utopiales 2015, à Nantes.

Parallèlement à Seuls et Spirou et Fantasio, Vehlmann continue à écrire des one-shots et à participer à différents projets pour plusieurs éditeurs. En 2013 et 2018, il signe les deux parties du diptyque Paco les Mains Rouges [4], sur un dessin d'Éric Sagot.

Par ailleurs, il est, avec Gwen de Bonneval, Brüno, Cyril Pedrosa et Hervé Tanquerelle, un des fondateurs de la revue de bande dessinée numérique Professeur Cyclope[5] puis en 2018 parait l'album Polaris ou la nuit de Circé (Delcourt) toujours avec Gwen de Bonneval au dessin[6].


Il est distingué en décembre 2019 du Prix René-Goscinny 2020 du meilleur scénario avec Gwen de Bonneval, pour le 1er tome du Dernier Atlas[7], une « uchronie au suspense intenable » selon Le Monde[8] et il est également lauréat, avec les autres auteurs, du meilleur album Prix ActuSF de l'uchronie 2019[9] pour ce premier tome qui ouvre une série prévue sur 3 volumes[10]. En 2020 paraît le volume 2 du Dernier Atlas et l'album figure dans la sélection pour le Festival d'Angoulême 2021[11].

Vie privéeModifier

En 2016, avec sa femme Géraldine Gourbe, il accueille sous son toit un jeune Guinéen. Le couple médiatise cette histoire en janvier 2018 lorsque l'administration française refuse sa demande de titre de séjour[12].

PublicationsModifier

One-shotsModifier

Sélection officielle du festival international de la bande dessinée d'Angoulême 2011. Prix du meilleur album de bande dessinée de science-fiction au festival Utopiales 2010. Prix Shériff d'or 2010 décerné par la librairie Esprit BD.

  • Le Diable amoureux et autres films jamais tournés par Méliès, Dargaud coll. Long Courrier, 2010
    Scénario : Fabien Vehlmann - Dessin : Frantz Duchazeau
  • L'Île aux cent mille morts[14], Glénat, coll. 1000 Feuilles, 2011
    Scénario : Fabien Vehlmann - Dessin : Jason - (ISBN 9782723476799)
  • Satanie, Soleil, 2016
    Scénario : Fabien Vehlmann - Dessin : Kerascoët - Couleurs : Kerascoët
  • L'Herbier Sauvage , Soleil, coll. Noctambule, 2016
    Scénario : Fabien Vehlmann - Dessin : Chloé Cruchaudet - (ISBN 2302051947)
  • Polaris ou la Nuit de Circé , Delcourt (ISBN 2756074101), 2018
    Scénario : Fabien Vehlmann - Dessin : Gwen de Bonneval
  • L'Herbier Sauvage (opus 2) , Soleil, coll. Noctambule, 2019
    Scénario : Fabien Vehlmann - Dessin : David Prudhomme - (ISBN 2302063988)

SériesModifier

PrixModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Le génie de la BD propose son album en avant-première, par Guy Jacquemard, Le Dauphiné libéré, 23 mai 2005.
  2. Sandrine Bajos, « La saga fantastique «Seuls» numéro 1 des ventes de BD », Le Parisien,
  3. a et b « Prix Jeunesse du festival d'Angoulême » (version du 6 février 2007 sur l'Internet Archive), sur www.bdangouleme.com,
  4. Aurélia Vertaldi, « Paco Les mains rouges, dans l'enfer de Cayenne », sur Le Figaro, .
  5. Antoine Oury, « Le Professeur Cyclope initie Arte à la BD numérique », sur ActuaLitté,
  6. A. Perroud, « Polaris ou la nuit de Circé », sur BD Gest,
  7. a et b Nicolas Turcev, « Gwen de Bonneval et Fabien Vehlmann, prix René Goscinny 2020 », sur Livres Hebdo, .
  8. Frédéric Potet, BD. « Le Dernier Atlas », une uchronie au suspense intenable, le Monde, 14 mars 2019
  9. Les gagnants du Prix Actusf de l'Uchronie 2019, site ActuSF, 8 novembre 2019
  10. Eric Guillau, BD. Le Dernier Atlas : le projet fleuve de quatre auteurs nantais aux éditions Dupuis, FR3, 22 mars 2019
  11. Antoine Oury, « BD : les sélections officielles du FIBD 2021 dévoilées », sur ActuaLitté, .
  12. « Migrants : le coup de gueule de Fabien Vehlmann », sur FR3, consulté le 02/03/2018.
  13. Fabien Tillon, « Pluvieux en fin de journée », BoDoï, no 45,‎ , p. 15.
  14. F. Mayaud, « L'Île aux cent mille Morts », sur BD Gest,
  15. Palmarès du festival de ChambéryBD
  16. Le site du festival avec le palmarès 2007.
  17. Marc Carlot, « La BD couronnée par les prix Diagonale à Louvain-la-Neuve », sur auracan, .
  18. Jean Dufaux (int.) et Laurent Turpin, « Interview de Jean Dufaux, président du jury des prix Diagonale – Le Soir », sur BDZoom, .
  19. Laurent Beauvallet, « Bande dessinée. À Quai des Bulles, les séries BD font la loi », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  20. « Le Prix René-Goscinny 2020 à Gwen de Bonneval et Fabien Vehlmann », sur Tout en BD, .

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier