Ouvrir le menu principal

Quai des Bulles

festival de bande dessinée de Saint Malo

Quai des Bulles
L'entrée du festival en 2018.
L'entrée du festival en 2018.
Type festival de bande dessinée
Pays Drapeau de la France France
Localisation Saint-Malo
Date de la première édition 1981
Site web www.quaidesbulles.com

Quai des Bulles est un festival de la bande dessinée et de l'image projetée se déroulant à Saint-Malo. Par sa fréquentation, il est le 2e festival français du genre, après celui d'Angoulême. Il est particulièrement reconnu pour ses expositions.

HistoireModifier

Il a été créé en 1981, au théâtre de Saint-Servan, par trois auteurs de bande dessinée bretons : Dieter, Jean-Claude Fournier et Alain Goutal[1]. À l'origine, le festival était appelé Festival de la Bande dessinée et du Livre d'aventure, mais, depuis 1992, devant l'importance prise par le festival, il a été décidé par les organisateurs de scinder le festival en deux parties, Étonnants Voyageurs consacré à la littérature d'aventure et qui se déroule fin mai début juin et Quai des Bulles pour la partie Bandes dessinées, fin octobre.

En 1999, la fréquentation s'élève à 30 000 personnes et une centaine d'auteurs sont présents[2]. L'édition 2005 a eu lieu les 28, 29 et 30 octobre 2005 avec 250 auteurs et plus de 80 stands. L'édition 2007 accueille 390 auteurs. L'édition 2010 a eu lieu les 8, 9, et 10 octobre, avec plus de 300 auteurs.

Le festival est géré par un comité d'organisation composé de : Étienne Davodeau, Gégé, Joub, Laurent Lefeuvre, Michaël Le Galli, Nicoby, Lucien Rollin, Zanzim, Anneclaire Macé, Alain Faure, Régis Thomas, Anne Chotard, Pépito[Quand ?].

Alain Goutal, Joe G. Pinelli, Jérôme Lereculey, Jean-Claude Fournier, Jean-François Miniac, Fred Salsedo et Dieter sont d'anciens membres du comité. L'association organisatrice du festival est présidée par Maurice Hervé et est largement financée par la ville de Saint-Malo mais aussi par divers partenaires publics et privés.

En 2019, la fréquentation s'élève à « 42 000 festivaliers pendant trois jours » et l'évènement a rassemblé 752 auteurs[3].

Prix décernésModifier

De la première édition à 2008, les trois prix décernés s'appelaient : le prix Bonnet d’âne, qui récompense une carrière et dont le lauréat est chargé de l'affiche du prochain festival, le prix Petit Robert, attribué à un scénariste qui doit alors rédiger l'édito de la revue du festival à venir, et le prix Ballon Rouge, qui vise à révéler un jeune auteur débutant et dont le lauréat est chargé d'illustrer la carte de vœux du festival.

Depuis 2009, les prix décernés sont le Grand Prix de l'affiche, le Prix Coup de cœur et le Prix Ouest-France - Quai des Bulles, auquel en 2011 s'ajoute le prix Jeune Talent, décerné à un auteur amateur, sur concours. Lancé en 2008, le prix Ouest-France- Quai des Bulles fonctionne comme un prix du public : des professionnels de la bande dessinée choisissent dix ouvrages, qui sont ensuite départagés par un jury de dix lecteurs et lectrices ; le gagnant remporte 2 000 € ainsi qu'une campagne de promotion dans Ouest-France, en version papier et web[4].

Palmarès de 1980 à 2008Modifier

Palmarès depuis 2009Modifier

RéférencesModifier

  1. Page "Un peu d’histoire" sur le site du festival
  2. Yves-Marie Labé, « Quai des bulles à Saint-Malo, au coeur de l'actualité », Le Monde,‎ .
  3. Émilie Chassevant, « Carton plein pour la BD, à Saint-Malo », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  4. Alain Bessec, « Un Prix Ouest-France Quai des Bulles pour la BD », Ouest-France,‎ .
  5. Yves-Marie Labé, « Le Festival de bande dessinée de Saint-Malo célèbre la modernité. Quai des bulles - cinquième edition du 18 au 20 octobre 1996 (prix bonnet d'âne et ballon rouge) », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  6. Yves-Marie Labé, « Vingt mille bédéphiles au Festival de Saint-Malo », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  7. Yves-Marie Labé, « Saint-Malo, quai des bulles », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  8. « Femmes de bulles », Le Figaro,‎ .
  9. Marie-Pierre Larrive, « Andreas, Yoann et Moynot en vedettes sur le "Quai des bulles" », AFP Infos Françaises,‎ .
  10. Marie-Pierre Larrive, « Frank Pé, Xavier Fourquemin, Fabrice Neaud: le palmarès de "Quai des bulles" », AFP Infos Françaises,‎ .
  11. « Jean-Pierre Gibrat, grand prix 2004 du festival de BD de Saint-Malo », AFP Infos Françaises,‎ .
  12. « Olivier Vatine, Obion, Emile Bravo primés au festival BD de Saint-Malo », AFP Infos Françaises,‎ .
  13. « Saint-Malo, le port d'attache de la bande dessinée », Ouest-France,‎ .
  14. Alain Bessec, « Jean-Louis Mourier couronné à Quai des Bulles », Ouest-France,‎ .
  15. « 30.000 visiteurs à Quai des Bulles », Le Télégramme,‎ .
  16. Alain Bessec, « La Bande à Tchô primée à Saint-Malo », Ouest-France,‎ .
  17. Alain Bessec, « Rabaté, tout en haut du Quai des Bulles », Ouest-France,‎ .
  18. Laurent Beauvallet, « La Vision de Bacchus primée à Quai des Bulles », Ouest-France,‎ .
  19. La rédaction, « La BD « Ailefroide » couronnée à Saint-Malo », Aujourd'hui en France,‎
  20. Laurent Beauvallet, « Bande dessinée. À Quai des Bulles, les séries BD font la loi », Ouest-France,‎ (lire en ligne).

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Vincent Brunner, « Quai des Bulles 2019 : les dix immanquables du festival de la bande dessinée », Les Inrocks,‎ (lire en ligne)
  • Yves-Marie Labé, « Quai des bulles à Saint-Malo, au cœur de l'actualité », Le Monde des livres,‎ (lire en ligne).
  • Yves-Marie Labé, « Vingt ans de Quai des bulles », Le Monde des livres,‎ (lire en ligne).
  • « Saint-Malo fait le plein de bulles », Le Monde des livres,‎ (lire en ligne).
  • Yves-Marie Labé, « Des bulles et des nuages à Saint-Malo », Le Monde des livres,‎ (lire en ligne).
  • Yves-Marie Labé, « Sempé, star de Quai des bulles », Le Monde des livres,‎ (lire en ligne).
  • Pierre Vavasseur, « Un régal pour les amateurs de BD », Aujourd'hui en France,‎ .

Article connexeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier