Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guay.

Erik Guay
Image illustrative de l’article Erik Guay
Erik Guay à Hinterstoder en février 2011.
Contexte général
Sport Ski alpin
Période active De 1996 à 2018
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Canada Canadienne
Naissance (37 ans)
Lieu de naissance Montréal
Taille 1 m 78
Poids de forme 84 kg
Club Mont-Tremblant Ski Club
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Championnats du monde 2 1 0
Coupe du monde (globes) 1 1 1
Coupe du monde (épreuves) 5 8 12

Erik Guay, né le à Montréal, est un skieur alpin canadien s'illustrant notamment dans les disciplines de vitesse que sont la descente et le super G. Au cours de sa carrière, il a notamment obtenu deux titres de champion du monde. Le premier en descente en 2011 à Garmisch-Partenkirchen et le second en super G en 2017 à Saint-Moritz. Il obtient moins de succès aux Jeux olympiques avec pour meilleure résultat une quatrième place en super G en 2006 à Turin. En Coupe du monde, il est monté à vingt-cinq reprises sur un podium pour cinq victoires et a remporté le globe de cristal de super G en 2010. Depuis 2009, Erik Guay est athlète ambassadeur de Tremblant, une station de ski située dans la région des Laurentides, au Québec.

Sommaire

BiographieModifier

Le Québécois Erik Guay est né dans une famille de skieurs alpins. Son frère Kristian a fait partie de l'Équipe du Québec puis de l'Équipe nationale du Canada tout comme son petit frère Stefan Guay[1]. Les trois frères ont été membres du Club de ski du Mont Tremblant (QC). Sa mère Elene est monitrice au Mont-Tremblant et son père Conrad a entraîné l'Équipe du Québec féminine ainsi que de l'équipe nationale. Il effectue sa première course FIS le lors d'un slalom géant à Mont-Tremblant en prenant la 10e position. Il participe aussi cette même année 2007 à sa première épreuve de Coupe NorAm (antichambre de la Coupe du monde).

En 1999, il participe à ses premiers Championnats du monde juniors en France à Pra Loup et Le Sauze. Il y termine 48e de la descente, 20e du super G, 19e du slalom géant et doit abandonner en slalom. En 2000, les Championnats du monde juniors ont lieu au Canada, il y termine 33e de la descente, 16e du super G et abandonne en géant. En 2001, il prend part à sa première épreuve de Coupe du monde lors d'un slalom géant à Val d'Isère où il ne parvient pas à se qualifier pour la seconde manche le . Il participe également à ses troisièmes Championnats du monde juniors avec la même réussite que les deux précédentes éditions, c'est-à-dire sans médaille malgré une bonne performance en slalom géant avec une 9e place, une (14e en super G, et une 22e en descente ainsi qu'un abandon en slalom). En 2003, il continue son apprentissage en Coupe NorAm, et en Coupe d'Europe pour finalement joindre les rangs de l'Équipe du Canada et la Coupe du monde l'année suivante. Il marque ses premiers points de Coupe du Monde en descente à Val d'Isère grâce à une 28e place. Il est sélectionné pour disputer son premierChampionnat du monde à Saint-Moritz. Contre toute-attente, il termine 6e du super G avec le dossard 32 et prendra la 17e place au combiné et enfin la 6e en descente. Il confirmera, à la suite de ces mondiaux, son premier top-10 en Coupe du monde avec une 10e place à Garmisch-Partenkirchen. Lors de la saison 2003, il surprend les observateurs en montant sur son premier podium en Coupe du monde avec une 2e place lors de la descente de Lake Louise le derrière Michael Walchhofer, performance confirmée le lendemain au super G avec une 6e place. Mais en fin d'année 2003, il se blesse gravement au genou gauche (déchirure ligamentaire) qui met un terme à cette saison et l'éloigne des pistes 9 mois[2].

Il fait son retour lors de la saison 2005. Régulièrement dans les points, c'est après les mondiaux 2005 de Bormio (19e du super G, 22e de la descente et abandon au combiné) qu'il atteint son premier top-10 de l'année avec une 9e place sur la descente de Garmisch. Il termine l'année sur de bien meilleures performances avec trois top-10 (6e en super G à Kvitfjell et Lenzerheide, 9e de la descente de Lenzerheide). Lors de la saison 2006, il monte de nouveau sur un podium lors du super G de Beaver Creek avec une 2e place derrière Hannes Reichelt, performance qu'il réédite au super G de Val Gardena (2e derrière Hans Grugger) et à la descente de Val Gardena (3e derrière Marco Büchel et Walchhofer). Avant ses premiers Jeux olympiques d'hiver qui se déroulent à Turin, il prend la 5e place de la descente de Kitzbühel. Aux JO, il ne participe qu'au super G en compagnie de François Bourque, Manuel Osborne-Paradis et John Kucera. Il croit prendre la 3e place de ce super G avant qu'Hermann Maier (2e) l'éjecte du podium pour la plus mauvaise place : la 4e. Il termine la saison à la 18e place du général et deuxième Canadien derrière Thomas Grandi (11e).

En 2007, il réalise sa meilleure saison en Coupe du monde. Il affirme qu'il est l'un des meilleurs descendeurs du monde. Il y remporte notamment sa première victoire à Garmisch le devant Andrej Jerman et Didier Cuche, cumule trois podiums en descente avec une 2e place à Val d'Isère (derrière Pierre-Emmanuel Dalcin), une 3e place dans l'autre descente de Garmisch (derrière Jerman et Grugger) et une 2e place à Kvitfjell derrière Cuche. Il réalise également un podium en super G à Lenzerheide avec une 3e place derrière Aksel Lund Svindal et Benjamin Raich. Il termine 3e du classement de la descente (derrière Cuche et Büchel) et 10e du super G pour une 12e place au général. Entre-temps, il prend part aux mondiaux 2007 de Aare. Après une 6e place en super G, il croit monter enfin sur un podium aux mondiaux en descente en prenant la 3e place avant que Svindal se place devant lui et les autres, Guay termine donc une nouvelle fois 4e.

En 2008, il ne monte sur aucun podium mais collectionne les places d'honneur dans le top-10 avec une 4e à la descente de Val Gardena et au super G de Whistler, une 5e place au super G de Lake Louise et Val Gardena ou une 6e place du super G de Bormio. Régulier tout au long de l'année, il termine à une 6e place du classement du super G. En 2009, il monte sur le podium de la descente de Beaver Creek derrière Svindal et Büchel, puis prend des places d'honneur au super G (6e) et descente (5e) de Val Gardena ainsi qu'une 6e place à la descente de Bormio. Ces bons résultats font de lui l'un des prétendants aux médailles pour les Championnats du monde 2009 de Val d'Isère. Cependant, lors du super G, il ne prend qu'une 19e place.

Deux ans après son compatriote John Kucera, Erik Guay a été sacré champion du monde de descente à Garmisch-Partenkirchen, le 12 février 2011. Le skieur de Mont-Tremblant s'est imposé devant le Suisse Didier Cuche et l'Italien Christof Innerhofer. Guay a dévalé les 3,3 km de la piste Kandahar en 1 min 58 s 41, devançant Cuche, le leader du classement de la Coupe du monde de la spécialité, par 32 centièmes de secondes. Innerhofer, qui avait remporté le super-G mercredi, s'est classé troisième, à 0,76 seconde de Guay.

Le 31 janvier 2018, Erik Guay annonça qu'à cause des problèmes de dos qui le font souffrir depuis plusieurs semaines, il ne pourra pas participer aux Jeux olympiques prévus en février à Pyeongchang (Corée du Sud). Une blessure dont les premiers symptômes seraient apparus en septembre à la suite d'une chute dans un camp d'entraînement au Chili. Erik Guay explique que cette décision fut très difficile à prendre mais qu'il ne pense pas atteindre un niveau compétitif et être à la hauteur pour représenter le Canada aux jeux olympiques. Le dernier départ d'Erik Guay date du 16 décembre à la descente de Val Gardena. Un atterrissage avait provoqué une douleur puissante au dos. Par la suite, un examen d'imagerie par résonance magnétique dans un hôpital avait révélé quelques heures plus tard une rupture de l'anneau fibreux de la quatrième vertèbre lombaire. Sans la présence d'Erik Guay, seuls treize athlètes canadiens vont participer aux compétitions de descente, super-G, combiné alpin, slalom géant, slalom ou encore à l'épreuve par équipe à Pyeongchang[3].

Il annonce mettre un terme à sa carrière en novembre 2018, après avoir renoncé à participer au deuxième entraînement de la descente de Lake Louise[4]. Il annonce ne plus se sentir au niveau souhaité et ne plus vouloir prendre de risques[4].

PalmarèsModifier

Jeux olympiques d'hiverModifier

Article détaillé : Jeux olympiques d'hiver.
Résultats aux Jeux olympiques
Édition / Épreuve Descente Super G Slalom géant
JO 2006
  Turin
- 4e -
JO 2010
  Vancouver
5e 5e 16e
JO 2014
  Sotchi
10e Disqualifié -

Championnats du mondeModifier

Article détaillé : Championnats du monde de ski alpin.
Résultats aux Championnats du monde
Édition / Épreuve Descente Super G Combiné
Mondiaux 2003
  Saint-Moritz
6e 6e 17e
Mondiaux 2005
  Bormio
22e 19e Non partant
Mondiaux 2007
  Åre
4e 6e -
Mondiaux 2009
  Val d'Isère
Abandon 19e -
Mondiaux 2011
  Garmisch
  Or Abandon -
Mondiaux 2013
  Schladming
Abandon 23e -
Mondiaux 2017
  Saint-Moritz
 Argent   Or -
Résultats aux Championnats du monde junior
Édition / Épreuve Descente Super G Slalom géant Slalom
Mondiaux juniors 1999
  Barcelonnette
48e 20e 19e DNF
Mondiaux juniors 2000
  Québec
33e 16e DNF -
Mondiaux juniors 2001
  Verbier
22e 14e 9e DNF

Coupe du mondeModifier

Article détaillé : Coupe du monde de ski alpin.
Classements finaux de Coupe du monde par saison[5]
Saison/Classement Général Descente Slalom géant Super G Combiné
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
2002-2003 79e 60 37e 30 - - 32e 30 - -
2003-2004 55e 135 28e 81 - - 24e 54 - -
2004-2005 25e 330 14e 187 - - 15e 131 19e 12
2005-2006 18e 435 11e 221 47e 10 6e 204 - -
2006-2007 12e 529 3e 393 - - 10e 136 - -
2007-2008 18e 467 12e 201 41e 26 6e 240 - -
2008-2009 22e 408 6e 287 - - 12e 121 - -
2009-2010 13e 487 13e 156 - - 1er 331 - -
2010-2011 26e 303 14e 178 - - 13e 125 - -
2011-2012 19e 537 7e 363 - - 12e 174 - -
2012-2013 17e 378 6e 267 - - 11e 111 - -
2013-2014 13e 440 2e 369 - - 21e 83 - -
2015-2016 26e 364 12e 247 - - 20e 117 - -
2016-2017 16e 430 5e 255 - - 9e 175 - -
2017-2018 116e 22 - - - - 36e 22 - -
Détail des victoires en Coupe du monde
Saison / Épreuve Descente Super-G Total
2006-2007   Garmisch-Partenkirchen - 1
2009-2010 -   Kvitfjell
  Garmisch-Partenkirchen
2
2013-2014   Val Gardena
  Kvitfjell
- 2
Total 3 2 5

Coupe nord-américaineModifier

  • 2e du classement général en 2002.
  • Vainqueur du classement de descente en 2002.
  • 1 victoire.

Championnats du CanadaModifier

  • Champion de super G en 2002, 2003 et 2010.
  • Champion de descente en 2002 et 2007.
  • Champion de slalom géant en 2007 et 2008.

RéférencesModifier

  1. « Erik Guay », sur radio-canada.ca, (consulté le 7 février 2018)
  2. « Le skieur québécois Erik Guay a subi une arthroscopie au genou gauche, mardi, à London en Ontario. », sur tvasports.ca, (consulté le 6 février 2018)
  3. Alain Bergeron, « Olympiques: Erik Guay n'ira pas à Pyeongchang », TVA Sports,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2018)
  4. a et b ats/adav, « Ski: Erik Guay tire sa révérence », sur rts.ch, (consulté le 23 novembre 2018).
  5. (en) « Erik Guay - WC Standings », sur data.fis-ski.com (consulté le 23 novembre 2018).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :