Ouvrir le menu principal

Benjamin Raich
Image illustrative de l’article Benjamin Raich
Benjamin Raich à Schladming en 2008.
Contexte général
Sport ski alpin
Période active de 1991 à 2015
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de l'Autriche Autriche
Naissance (41 ans)
Lieu de naissance Arzl im Pitztal
Taille 1,81 m
Poids de forme 83 kg
Surnom Benni, Gentel-Ben[1]
Club SV Leins im Pitztal - Tirol
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 2 0 2
Championnats du monde (individuel) 2 4 1
Coupe du monde (globes) 9 8 6
Coupe du monde (épreuves) 36 29 27

Benjamin Raich, né le à Arzl im Pitztal, est un skieur alpin autrichien. Double champion olympique et double champion du monde en individuel entre 2005 et 2007, il a également remporté le classement général de la Coupe du monde en 2006.

Il a gagné le titre olympique de slalom et de slalom géant en 2006, deux titres de champions du monde (combiné et slalom en 2005), la coupe du monde en 2006 ainsi que des globes de cristal dans trois disciplines (le slalom en 2001, 2005 et 2007, le slalom géant en 2005 et 2006, et le combiné en 2005, 2006 et 2010). Il est le troisième Autrichien le plus victorieux en coupe du monde avec 36 succès ( Hermann Maier avec 54 succès le devance, aisnsi que Marcel Hirscher avec ses plus de 60 succès ), le sixième au total. Avec l'équipe d'Autriche, il a remporté la course des nations en 2007[Note 1].

CarrièreModifier

Grand espoir du ski autrichien, Benjamin Raich confirme très vite ses talents avec un premier titre de champion du monde chez les juniors en 1996 à Schwytz en slalom. L'année suivante, il fait ses débuts en Coupe du monde lors du slalom de Kitzbühel en 1997 (où il ne parvient pas à se qualifier en seconde manche) mais remporte le titre de champion du monde junior en slalom géant cette fois-ci à Schladming et marque ses premiers points en coupe du monde avec une 18e place en slalom géant à Vail en mars 1997.

Lors de la saison 1998, il est aligné en Coupe d'Europe jusqu'aux mondiaux juniors de Megeve où il gagne deux nouveaux titres de champion du monde juniors en slalom et en géant, il est ensuite aligné en coupe du monde où à Crans Montana il parvient à signer une 10e place en géant.

Il commence la saison 1999 directement en Coupe du monde avec une 8e place à Sölden en géant lors de la course inaugurale de la saison puis est auteur d'un mois de janvier qui le révèle véritablement au grand public avec une 4e place en géant et une 3e place en slalom à Kranjska Gora suivi de sa première victoire en Coupe du monde lors du slalom de Schladming puis une deuxième lors du géant de Flachau. Il s'impose également au slalom de Wengen lui permettant d'être sélectionné pour les Championnats du monde 1999 de Vail, après avoir raté l'épreuve du géant (bien que qualifié en seconde manche) il prend la 5e place du slalom remporté par le finlandais Kalle Palander. Il termine l'année à la 10e place au classement général, à la 6e place du classement du géant et à la 7e place du classement du slalom.

La saison 2000 débute sur les mêmes bases, il est régulièrement dans le top 10 dont des podiums dans les épreuves de slalom et de géant mais doit attendre février 2000 pour regoûter à une victoire avec les géants de Yongpyong et de Bormio. Il termine pour la seconde fois dans le top 10 du classement général avec une 9e place accompagnée d'une 4e place en géant et d'ue 6e plance en slalom. En 2001, il aligne trois victoires d'affilée en slalom au mois de janvier à Wengen, Kitzbühel et Schladming, ajouté à une autre victoire en mars à Aare qui lui permet de soulever son premier globe de cristal de la discipline du slalom succédant à Kjetil André Aamodt. Aux Championnats du monde 2001 de Sankt Anton en Autriche, il gagne sa première médaille à cet évènement avec une médaille d'argent en slalom derrière son compatriote Mario Matt.

En 2002, il garde sa régularité en géant (2e au classement avec une nouvelle victoire à Kranjska Gora) mais part souvent à la faute en slalom (sur neuf slaloms, il n'en termine que quatre et ne parvient dans le top 10 qu'à deux reprises) ce qui le conduit à une 19e place au classement du slalom mais reste dans le top du général avec une 9e place. De plus, il participe à ses premiers Jeux olympiques et parvient à remporter deux médailles de bronze, l'une en slalom derrière le doublé français (Jean-Pierre Vidal et Sébastien Amiez), l'autre en combiné derrière Kjetil André Aamodt et Bode Miller, ainsi qu'une 4e place en géant où il rate le podium pour 8 centièmes derrière Lasse Kjus.

En 2003, il intègre les épreuves de super G avec ses deux autres disciplines de prédilection. Il ne parvient pas à remporter de victoire cette année-là malgré quelques podiums (deux en géant et trois en slaloms), cependant cela lui permet de se maintenir à la 8e place au général. Il prend part également aux Championnats du monde de Saint-Moritz, il y rate l'épreuve du combiné, atteint une 9e place en géant et rate de peu le podium en slalom (4e à 10 centièmes de Giorgio Rocca). Il revient en 2004 avec de nouvelles ambitions, il renouvelle sa régularité en slalom avec une 3e place au classement du slalom (deux victoires à Wengen et Schladming), une 4e place en géant (avec une victoire à Flachau), une 8e en super G et une seconde en combiné, de plus il s'aligne dans les descentes (35e place au classement final), cette accumulation lui permet d'atteindre une troisième place au général derrière ses compatriotes Hermann Maier et Stephan Eberharter.

En 2005, il améliore sa polyvalence au point de remporter un globe de cristal dans trois disciplines différentes où il compte une victoire (slalom de Beaver Creek, géant de Wengen et combiné de Kranjska Gora). Cela s'accompagne d'une seconde place finale au général derrière Bode Miller. Cependant sa véritable performance se situe lors des Championnats du monde 2005 de Bormio où il remporte cinq médailles dont deux titres en combiné et slalom, deux médailles d'argent en géant et coupe des nations, et une médaille de bronze en super-G.

2006 est l'année de la consécration pour le skieur autrichien, il remporte sept épreuves de Coupe du monde (3 combinés à Wengen, Chamonix et Kitzbühel, 3 géants à Kranjska Gora, Adelboden et Aare, et un slalom à Shiga Kogen) et s'impose largement au classement général avec 401 points d'avance sur Aksel Lund Svindal ajoutés à deux globes de cristal en géant et combiné. De plus, lors des Jeux olympiques de Turin, bien qu'il rate l'épreuve du combiné, il gagne deux titres olympiques en slalom et géant (il finit 21e du super G). À la fin de l'année, il est désigné comme le sportif autrichien de l'année succédant au cycliste Georg Totschnig.

Il confirme en 2007 où il décroche cette fois-ci six victoires en Coupe du monde de nouveau dans trois disciplines (slaloms de Levi, Schladming et de Lenzerheide, géants d'Adelboden et de Kranjska Gora, et combiné de Kvitfjell) avec son troisième globe de cristal en slalom, mais termine à la seconde place au général, devancé par Svindal de seulement 13 points. Aux Mondiaux de 2007, il remporte la médaille d'argent en combiné et la médaille d'or en coupe des nations, mais rate l'épreuve du géant et manque de peu le podium en slalom avec une 4e place à trois centièmes de Jean-Baptiste Grange, bien que Raich ait dominé toute la saison le slalom.

En 2008, il maintient son rang même s'il ne remporte qu'une seule épreuve lors d'un slalom de Bad Kleinkirchheim, il termine à la seconde place au général derrière Bode Miller, à la seconde place du géant derrière Ted Ligety et à la 3e place en super G derrière Hannes Reichelt et Didier Cuche. En 2009, il remporte deux nouveaux géants (Beaver Creek et Adelboden) ainsi qu'un combiné à Val d'Isère où ont lieu les prochains Championnats du monde. Il remporte de nouveau ce même super-combiné l'année suivante.

En février 2011, il doit être opéré au genou gauche en raison d'une rupture des ligaments croisés en demi-finale de l'épreuve par équipe des Mondiaux de Garmisch-Partenkirchen[2]. Il fait son retour l'hiver suivant, lors duquel il conquiert sa trente-sixième victoire à l'occasion du super G de Crans Montana[3].

Après avoir préparé la saison 2015-2016, Raich annonce le arrêter sa carrière[1].

Parenté dans le sportModifier

Il est marié à la skieuse alpine Marlies Schild depuis le 25 avril 2015. Sa sœur Carina Raich a également couru en coupe du monde avant que des blessures graves ne la forcent à arrêter. Elle est mariée à Mario Stecher spécialiste du combiné nordique.

PalmarèsModifier

Jeux olympiquesModifier

Épreuve / Édition   Salt Lake City 2002   Turin 2006   Vancouver 2010   Sotchi 2014
Slalom   Bronze   Or 4e DNF
Slalom géant 4e   Or 6e 7e
Super G - 21e 14e -
Combiné   Bronze Abandon 6e -

Championnats du mondeModifier

Épreuve / Édition   Vail 1999   Sankt Anton 2001   Saint-Moritz 2003   Bormio 2005   Åre 2007   Val d'Isère 2009   Garmisch-P. 2011   Schladming 2013   Beaver Creek-Vail 2015
Slalom 5e   Argent 4e   Or 4e Abandon - 13e Abandon
Slalom géant Abandon Abandon 9e   Argent Abandon   Argent - 9e Abandon
Super G - - -   Bronze - 5e 5e - -
Combiné - - -   Or   Argent Abandon 4e Abandon -
Par équipes - - -   Argent   Or -   Argent - -

Coupe du mondeModifier

  • Vainqueur du classement général en 2006.
  • Vainqueur du classement de slalom en 2001, 2005 et 2007.
  • Vainqueur du classement de slalom géant en 2005 et 2006.
  • Vainqueur du classement du combiné en 2005, 2006 et 2010.
  • 92 podiums dont 36 succès (14 en géant, 14 en slalom, 7 en combiné et 1 en super G).

Différents classements en Coupe du mondeModifier

Année/Classement Général Descente Slalom Slalom géant Super G Combiné
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
1998 96e 26 - - - - 37e 26 - - - -
1999 10e 575 - - 7e 260 6e 286 32e 29 - -
2000 9e 788 - - 6e 368 4e 420 - - - -
2001 4e 865 - - 1er 545 4e 320 - - - -
2002 9e 526 - - 19e 97 2e 429 - - - -
2003 8e 622 - - 6e 367 8e 231 37e 24 - -
2004 3e 1139 35e 41 3e 468 4e 255 8e 215 2e 160
2005 2e 1454 26e 117 1er 552 1er 423 6e 262 1er 100
2006 1er 1410 28e 58 3e 410 1er 481 15e 116 1er 345
2007 2e 1255 32e 59 1er 605 3e 319 13e 106 5e 166
2008 2e 1298 36e 33 8e 358 2e 438 3e 286 6e 183
2009 2e 1007 32e 44 10e 239 2e 462 14e 97 5e 165
2010 2e 1091 - - 6e 304 3e 331 4e 210 1er 246
2011 11e 547 54e 9 15e 180 19e 99 8e 184 18e 45
2012 12e 771 31e 55 16e 192 13e 180 7e 254 12e 90
2013 20e 344 - - 18e 150 16e 127 38e 17 8e 50
2014 20e 361 - - 17e 123 6e 238 - - - -
2015 28e 307 - - 23e 80 9e 227 - - - -

Détail des victoiresModifier

Édition / Épreuve Slalom Slalom géant Super G Combiné Total
1998/1999   Schladming
  Wengen
  Flachau 3
1999/2000   Yongpyong
  Bormio
2
2000/2001   Wengen
  Kitzbühel
  Schladming
  Aare
4
2001/2002   Kranjska Gora 1
2003/2004   Wengen
  Schladming
  Flachau 3
2004/2005   Beaver Creek   Kranjska Gora   Wengen 3
2005/2006   Shiga Kogen
 
  Kranjska Gora
  Adelboden
  Aare
  Wengen
  Kitzbühel
  Chamonix
7
2006/2007   Levi
  Schladming
  Lenzerheide
  Adelboden
  Kranjska Gora
 
  Kvitfjell 6
2007/2008   Bad Kleinkirchheim 1
2008/2009   Beaver Creek
  Adelboden
  Åre
  Val d'Isère 4
2009/2010   Val d'Isère 1
2011/2012   Crans-Montana II 1
Total 14 14 1 7 36

(État au 25 février 2012)

Championnats du monde juniorModifier

Coupe d'EuropeModifier

  • Vainqueur du classement général en 1998.
  • Vainqueur des classements de slalom et de slalom géant en 1998.
  • 18 podiums dont 9 victoires.

Championnats d'AutricheModifier

  • Champion du slalom en 1996.
  • Champion du slalom géant en 2000.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Les médailles par équipes dans l'épreuve mixte, ou course des nations, ne sont pas reprises dans le palmarès officiel d'un sportif par la fédération internationale de ski (Le jour de la consolante, A. T.-.C., L'Équipe, 15 février 2011)

RéférencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :