Emmanuel de Gramont

Emmanuel Marie Pierre de Gramont
Image dans Infobox.
Fonctions
Pair de France
-
Chambellan
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Famille
Autres informations
Grade militaire
Conflit
Distinctions

Emmanuel de Gramont, 6e duc romain de Caderousse, né le à Paris et décédé dans la même ville le , est un militaire et homme politique français du XIXe siècle.

BiographieModifier

Emmanuel de Gramont – de son nom complet Emmanuel Marie Pierre Félix Isidore de Gramont-Vachères – est né le à Paris, dans la paroisse Saint-Sulpice. Il est le fils d'André de Gramont-Vachères (1760-1817) et de son épouse, Gabrielle de Sinéty (1761-1832)[1], dont le portrait a été peint en 1784 par Elisabeth Vigée Le Brun[2].

Il est issu de la maison de Gramont Vachères, dont la filiation est suivie dans le Dauphiné depuis le milieu du XVe siècle. Sa famille est généralement considérée comme une branche de la Maison de Gramont, en Pays Basque, dont elle portait les armoiries, sans toutefois être en mesure d'établir avec elle une filiation commune.

À la mort du dernier des d'Ancezune, en 1767, son grand-père, Philippe de Gramont, marquis de Vachères, a hérité du duché de Caderousse, situé dans le Comtat Venaissin, alors un des états pontificaux, et du titre pontifical de duc de Caderousse, conféré en 1663 aux d'Ancezune par le pape Alexandre VII.

Après ses études, Emmanuel de Gramont s'engage dans l'armée impériale, et fait notamment les campagnes d'Espagne et d'Allemagne.

Il est sous-lieutenant au 5e de cuirassiers et chambellan de l'empereur depuis le lorsqu'il est créé comte de l'Empire par lettres patentes du , données à Saint-Cloud.

Il se distingue à la retraite de Russie et devient officier d'ordonnance dans l'escadron sacré, sous les ordres d'Emmanuel de Grouchy. En 1813, il fait la campagne de Saxe et est fait prisonnier le 26 août 1813 à la bataille de la Katzbach, comme chef d'escadrons du 5e de hussards[3]. Il devient légionnaire le [4].

Après la chute de l'Empire, il est fait colonel par Louis XVIII le .

Au décès de son père, en 1817, il lui succède dans ses titres et devient ainsi le 6e duc romain de Caderousse.

Charles X le fait maréchal-de-camp en 1827 et il est nommé chevalier de Saint-Louis et officier de la Légion d'honneur le .

Par brevet du , le roi lui accorde – ainsi qu'à sa mère et son épouse – les honneurs de Louvre afin de compenser l'annexion du Comtat Venaissin qui lui avait fait perdre ses privilèges.

Le Roi rend une ordonnance le , confirmant le titre héréditaire de duc de Caderousse à Emmanuel de Gramont et ses descendants et l'autorise à constituer un majorat de 30 000 francs de rente Ce majorat est institué par lettres patentes du , enregistrées à la cour royale de Paris et à celle de Nîmes les 14 et 25 mai de la même année[5].

Rallié à la monarchie de juillet, il est fait pair de France par Louis-Philippe le et siège à la chambre des pairs jusqu'à sa mort.

Le Roi le nomme commandeur de la Légion d'honneur le .

Il meurt à Paris le , à l'âge de cinquante huit ans.

Mariage et descendanceModifier

Le , il épouse Armande de Vassé (1785-1839), fille d'Étienne de Vassé, lieutenant-général des armées du roi, commandeur de Saint-Louis , premier écuyer du prince de Condé, député aux Etats-généraux de 1789, et de Louise de Broglie. De ce mariage sont issus :

  • Gabrielle de Gramont Caderousse (1806-1844), mariée en 1828 avec Gustave de Sparre (1802-1866), sans postérité ;
  • Charles de Gramont, duc de Caderousse (1808-1847), marié en 1831 avec Hélène Paulze d'Ivoy (1810-1851), dont deux fils sans postérité ;
  • Augustine de Gramont Caderousse (1810-1810), morte à l'âge de six mois.

TitresModifier

DistinctionsModifier

ArmoiriesModifier

Figure Blasonnement
Armes du comte de Gramont et de l'Empire
D'or au lion d'azur ; franc-quartier des comtes officiers de la maison de l'empereur[6].
Livrée
Couleurs de l'écu[6]
Armes du duc de Caderousse, pair de France
D'or, au lion d'azur, lampassé et armé de gueules[7]
Devise
« A resistente coronor[7] »

Notes et référencesModifier

  1. « Emmanuel de Gramont-Vachères », sur roglo.eu (consulté le ).
  2. « Marie-Gabrielle de Sinéty duchesse de Gramont Caderousse », sur maria-antonia.forumactif.com (consulté le )
  3. Registre des officiers du 5e de hussards, vol. 4e, 1804-1806.
  4. « Cote LH/401/94 », base Léonore, ministère français de la Culture.
  5. Vicomte Albert Révérend, Titres anoblissements et pairies de la Restauration 1814-1830, tome 3, Paris, Librairie Honoré Champion, (lire en ligne), p. 223-224
  6. a et b « Titre de comte accordé à Emmanuel de Gramont-Caderousse (Saint-Cloud, 15 août 1810) », sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (consulté le ), p. 451.
  7. a et b Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. 1 et 2, Gouda, G.B. van Goor zonen, 1884-1887.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier