Diplôme visé (France)

diplôme de l’enseignement supérieur français et des écoles reconnues par l'État

Diplôme visé (France)
Image illustrative de l’article Diplôme visé (France)
Certification du Ministère de l'Enseignement Supérieur garantissant son contrôle et l'authenticité du diplôme.
Lieu France
Établissement Ministère de l'Enseignement Supérieur
Sélection
Diplôme requis Baccalauréat ou BTS
Niveau ou grade requis Bac + 0 ou 2 (Niveau 4 ou 5)
Diplôme
Durée de la formation 3 à 5 ans
Diplôme délivré Diplôme d'école visée
Niveau délivré Bac + 3 ou 5 (Niveau 6 ou 7)
Grade délivré Licence ou Master
Débouchés

Un diplôme visé[1], aussi appelé diplovis, est un diplôme de l’enseignement supérieur français délivré par un établissement d'enseignement supérieur privé reconnu par l'État français au terme d'une procédure d'évaluation du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation jugeant de la qualité de cette formation[2],[3],[4].

PrésentationModifier

Ce visa du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation est une reconnaissance par l'État du niveau académique d'une formation spécifique[2]. Pour certains diplômes visés, ce visa s'accompagne d'un grade de master[5].

Les écoles et formations visées sont soumises à un contrôle pédagogique continu[6]. Le contenu des formations, les jurys d'admission et les commissions délivrant les diplômes sont examinés. Ce visa est délivré par un arrêté du ministère français du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, et ceci pour une période maximale de 6 ans, renouvelable.

Cette procédure n'est possible que pour les écoles reconnues au préalable par l'État.

Conditions d'attribution et renouvellement de visaModifier

Les établissements supérieurs faisant la demande de visa doivent être reconnus par l'État français.

La première demande de visa d'un établissement le ministère de l’Enseignement supérieur, de l'enseignement supérieur et de la recherche juge du processus de formation, de la bonne gouvernance et de l'organisation de l'établissement, les moyens humains, matériels et financiers, les ressources académiques en professeurs permanents, les activités de recherche et la participation au progrès des connaissances, l'adéquation au marché du travail (insertion professionnelle), l'ouverture internationale[7],[5],[8].

Les demandes de renouvellement sont examinées et évaluée par l'Agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (AERES), exceptions faites des écoles de commerce et de gestion évaluées par la Commission d'évaluation des formations et de diplômes de gestion (CEFDG).

Environ 120 formations en France de niveau bac+3 à bac+5 ont ce un visa et pour une durée de 1 à 6 ans.

Différence avec les titres certifiés (RNCP) et le grade de masterModifier

Un titre certifié enregistré au RNCP garantit le niveau de la qualification professionnelle par le Ministère du Travail, c'est le premier palier de la reconnaissance d’un diplôme[4]. Il ne garantit toutefois pas de niveau académique comme le fait un diplôme visé par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation[9],[7].

Certains diplômes visés confèrent aussi le grade de master, un niveau supérieur de reconnaissance qui garantit un haut niveau de formation sur les plans académique et professionnel. Les critères d'obtention sont plus exigeants et se rapprochent de ceux évalués par les organismes d'accréditations étrangers : les thèmes de la recherche et de l'international sont par exemple particulièrement examinés[6],[10].

Des écoles comme HEC Paris, Brest Business School, l'Institut d'études politiques de Paris ou encore l'École polytechnique (France) sont autorisées à délivrer un diplôme visé associé au grade de master[2],[11].

AvantagesModifier

Le diplôme « visé » par l’État ne donne accès aux diplômes nationaux de Master ou de Doctorat que s'il est accompagné du grade nécessaire à l'admission[7],[12],[13].

Ce label d’enseignement de qualité nationale, aide les écoles décernant ce diplôme, des accords avec les meilleures universités étrangères. Il reconnaît la qualité des compétences acquises pendant la formation et est également prisé par les entreprises[5],[4].

Liste des diplômes visésModifier

Liste des diplômes visés est publiée tous les ans au Bulletin Officiel, en dehors des diplômes visés des écoles de management qui sont publiés par la Commission d'évaluation des formations et de diplômes de gestion[3]. De plus, d'autres écoles peuvent proposer des formations assorties de diplômes visés.

Écoles de managementModifier

La Commission d’évaluation des formations et diplômes de gestion diffuse sur son site internet la liste des diplômes visés pour les écoles de commerce[14].

Écoles d'art et de designModifier

Écoles de journalismeModifier

École de communicationModifier

Écoles d'audiovisuelModifier

École de modeModifier

Autres écolesModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Bachelors « visés », « certifiés »... s’y retrouver dans les différents cursus », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. a b et c « Les diplômes visés par l'Etat », Ecoles2commerce.com (consulté le )
  3. a et b « Le visa de l’Education nationale décrypté » (consulté le )
  4. a b et c « Comment savoir si un diplôme est reconnu ? | CCI Paris Île-de-France », sur www.cci-paris-idf.fr (consulté le )
  5. a b et c « Qu’est-ce qu’un diplôme visé ? », Studyrama Grandes Ecoles, (consulté le )
  6. a et b « Reconnu par l’Etat, certifié, visé, homologué, accrédité... comment s’y retrouver ? », Ecoles2commerce.com (consulté le )
  7. a b et c « Les diplômes visés », Onisep (consulté le ) : « Il permet parfois de demander une bourse et peut ouvrir droit à la poursuite d’études, notamment en master s’il s’accompagne du grade de licence. »
  8. Ministère de l'Éducation nationale, « Écoles supérieures de commerce et de gestion », Ministère de l'Éducation nationale (consulté le )
  9. « Les titres répertoriés au RNCP », Onisep (consulté le )
  10. « Le grade de master des écoles de commerce » (consulté le )
  11. HEC, « FAQ », HEC Paris (consulté le )
  12. « Arrêté du 25 avril 2002 relatif au diplôme national de master - Article 5 », sur https://www.legifrance.gouv.fr/, (consulté le ) : « Pour être inscrits dans les formations conduisant au diplôme de master, les étudiants doivent justifier : - soit d'un diplôme national conférant le grade de licence dans un domaine compatible avec celui du diplôme national de master ; - soit d'une des validations prévues aux articles L. 613-3, L. 613-4 et L. 613-5 du code de l'éducation. »
  13. « Arrêté du 25 mai 2016 fixant le cadre national de la formation et les modalités conduisant à la délivrance du diplôme national de doctorat - Article 11 », sur https://www.legifrance.gouv.fr, (consulté le ) : « Pour être inscrit en doctorat, le candidat doit être titulaire d'un diplôme national de master ou d'un autre diplôme conférant le grade de master, à l'issue d'un parcours de formation ou d'une expérience professionnelle établissant son aptitude à la recherche. »
  14. Commission d'évaluation des formations et diplômes de gestion, « Liste des diplômes visés pour les écoles de commerce », sur www.cefdg.fr (consulté le )
  15. « L'école de design Nantes-Atlantique, Nantes (44) - Letudiant.fr », sur www.letudiant.fr (consulté le )
  16. « Strate, école de design Sèvres, Sèvres (92) - Letudiant.fr », sur www.letudiant.fr (consulté le )
  17. « Programme IDEA - Innovation, Design, Entrepreneurship and Arts, Centrale Lyon Ecully - Letudiant.fr », sur www.letudiant.fr (consulté le )
  18. « L'ENSCI, une école de design », sur Gralon (consulté le )
  19. a b c d e f g h i j et k Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, « Bulletin officiel spécial no 1 du 27-04-2017 », sur enseignementsup-recherche.gouv.fr, PDF,
  20. « 3iS Sup de Trappes », sur Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (consulté le )