École de design Nantes Atlantique

établissement d’enseignement technique privé français

L’École de design Nantes Atlantique est un établissement d’enseignement supérieur technique privé spécialisé dans l'enseignement du design, géré par un établissement public, la chambre de commerce et d’industrie de Nantes Saint Nazaire (CCI) depuis 1991.

École de design
Nantes Atlantique
Ecole-design-Nantes-Atlantique.png
Histoire et statut
Fondation
Type
Régime linguistique
Président
Emmanuelle Gaudemer
Directeur
Christian Guellerin
Membre de
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
1465
Enseignants
300
Localisation
Campus
Ville
Pays
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Loire-Atlantique
voir sur la carte de la Loire-Atlantique
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Nantes
voir sur la carte de Nantes
Red pog.svg

Créée en 1988, l’école est reconnue par l’État et délivre un diplôme de design visé par le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Le diplôme de design est enregistré au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) au niveau 7 (bac+5 et au-delà)[1].

L’École de design est associée à l'université de Nantes[2] et membre de la Conférence des grandes écoles[3].

Elle est implantée à Nantes sur le site du campus de la Chantrerie dans le quartier Nantes Erdre à Nantes, aux côtés d’entreprises et d’écoles d’ingénieurs, et au sein du Quartier de la création sur l'Ile de Nantes, ainsi qu'à Shanghai (Chine), Delhi et Pune (Inde), São Paulo (Brésil) et Montréal (Canada). L'établissement est dirigé depuis 1998 par Christian Guellerin.

HistoriqueModifier

OriginesModifier

L'École de design Nantes Atlantique, sous la dénomination « École de design des Pays de la Loire », a été créée en 1988 par Marianne Guyot de Nouël, alors directrice de l'« École d'Arts plastiques des Pays de la Loire ». L'établissement, sous la forme juridique d'une association loi de 1901, était présidé par Paul Schmitt, auteur d'un programme sur la promotion du design auprès des acteurs économiques et politiques, présenté au ministère de l'Industrie en 1987 dans le cadre de la création de pôles de promotion du design[4]. Située rue Lamoricière à Nantes, l'école a ensuite déménagé pour la rentrée 1993, dans des locaux situés à la limite de Nantes, sur le campus de l'Institut catholique d'arts et métiers (ICAM) à Carquefou. La première promotion d'une vingtaine d'étudiants a été diplômée en 1992 après une formation de quatre ans orientée spécifiquement sur le design industriel et sur un programme mis en place par une équipe pédagogique composée de designers industriels, de designers graphiques et d'enseignants en arts plastiques, technologie et culture générale. Un premier partenariat avait été établi avec l'entreprise Wirquin (matériel et équipement de salle de bain, située à Carquefou).[réf. nécessaire]

1992-1998 : mise en place de la tutelle consulaireModifier

L'année 1991-1992 a été une année charnière, avec un nouveau président, Denis Batard, alors vice-président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Nantes, le soutien financier de celle-ci et de son directeur général Michel Corset, la nomination d'une nouvelle directrice, Agnès Levitte, et l'intégration de la préparation au BTS d'Esthétique industrielle dans la formation en 4 ans. L'encadrement pédagogique a été au départ assuré par Valérie Gourdel (designer ENSCI), puis en 1992 par Jocelyne Le Bœuf (enseignante en histoire de l'art et design) et Stéphane Gouret (designer industriel ENSAAMA), en tant que responsable des enseignements professionnels (1993). L'école comptait entre 60 et 100 étudiants.[réf. nécessaire] Le diplôme en 4 ans a été homologué niveau 2 en 1997[5] par le Ministère de l'Industrie. Ces années ont permis de consolider une approche pédagogique par le projet, les premiers partenariats industriels sous la direction de Jean-Luc Barassard, ingénieur-designer diplômé de l'Université de Technologie de Compiègne (UTC) et l'organisation des enseignements professionnels sous la direction de Jean-Patrick Péché, designer industriel (diplômé ENSAAMA) qui remplace Stéphane Gouret en 1996, les premiers contacts à l'international (Université de Montréal, la Weissensee Kunsthochschule (de) de Berlin, l'Academy of Fine Arts and Design (en) de Ljubljana en Slovénie) et une politique de promotion du design industriel (participation à l'exposition « Des ailes pour l'industrie » réalisée par le Conseil régional des Pays de la Loire à l'initiative de la revue 303Cité des Congrès).[réf. nécessaire]

1998-2008 : internationalisation, professionnalisation et reconnaissanceModifier

En 1998, un nouveau directeur, Christian Guellerin, est nommé par la Chambre de commerce et d’industrie de Nantes Saint Nazaire (CCI) et l'école s'installe dans un nouveau bâtiment financé par la CCI, la région Pays de la Loire, le conseil général de Loire-Atlantique et Nantes Métropole, sur le site de la Chantrerie à Nantes. Jocelyne Le Bœuf prend la direction des études.

L'internationalisation se matérialise par la mise en place d'un séjour d'études à l'étranger d'un semestre obligatoire à partir de la rentrée de septembre 1999 et l'intégration de l'école à l'association Cumulus puis au programme Socrates (1999-2000). Une première distinction internationale des étudiants est obtenu en janvier 2000 avec un 2e prix au Salon des Arts ménagers de Chicago (National Design Competition 2000, dans le cadre d'un partenariat avec le Milwaukee Institute of Art & Design (en) - Wisconsin[6]).

L'école a assuré le co-pilotage de l'exposition « European way(s) of life »[réf. souhaitée][7][source insuffisante] à Paris en 2002, exposition initiée par la Société des Artistes décorateurs (SAD) avec l'association Cumulus et parrainée par le Ministère de l'Education nationale et le ministère de la Culture et de la Communication. Une première classe internationale accueillant des étudiants de toutes nationalités a ouvert en 2002. L'école a organisé à Nantes la conférence Cumulus « Ethics 2006 : Design, Ethics and Humanism » en juin 2006[8][source secondaire nécessaire] et la 2e édition de l'exposition « European Way(s) of life »[9][source insuffisante] au Lieu Unique de juin à septembre 2006.

En septembre 2002, le diplôme de design en cinq ans obtient le visa du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche qui conduit à l'intégration de l'établissement en tant que membre de la Conférence des grandes écoles en juillet 2005[3],[10]. L'école a poursuivi en parallèle sa diversification avec la création d'une filière de formation continue en multimédia en janvier 1999, dirigée par Jean-Michel Francillon jusqu'en 2001, la création d'un mastère « Management, Design et Création » en septembre 1999 sous la tutelle du groupe ESC Nantes Atlantique (maintenant Audencia), la mise en œuvre d'un partenariat avec l'École Supérieure du Bois (1998) et la création d'un programme de formation hypermedia en 2 ans sous la direction de Frédéric Degouzon avec 2 promotions de diplômés en janvier 2001.[réf. nécessaire]

2008-2019 : refonte du cycle master, renforcement de l'internationalisation et développement de la rechercheModifier

L'agrandissement de l'école (inauguration d'une extension de 1 500 m2) et la mise en place d'un campus virtuel à la rentrée 2005 sont les prémisses d'une seconde phase de développement. Le cycle master du programme bac+5 est réformé en profondeur en 2008, ce qui conduit au renouvellement du visa en 2010 par l'AERES, la certification au RNCP en niveau 1 et l'adhésion au Pôle de Recherche et d'Enseignement Supérieur L'Université Nantes-Angers-Le Mans. Le nombre d'étudiants double dans la période 2005-2013.[réf. nécessaire]

Une première antenne est ouverte en Chine à partir de 2008, à Qingdao (province du Shandong) avec un programme de cycle master destiné aux étudiants français. L'antenne sera installée à l'Université de Shanghai à partir de 2010 et baptisée China Studio[11]. La mise en place d'une politique de recherche en design est amorcée dès 2006-2007 avec l'organisation des Ateliers de la Recherche en Design[12] sur le thème Transfert(s) de connaissance, recherche en design et valorisation en juin 2008 et le lancement de la revue CADI (2007)[13].

Les Design Labs READi et Nouvelles pratiques alimentaires se sont installés sur l'Île de Nantes dans les locaux de la PRI (Plateforme Régionale d'Innovation) Design in Pays de la Loire en septembre 2013.

Projet de déménagementModifier

À l'horizon 2022, l'école doit quitter ses locaux du campus de la Chantrerie, au nord de Nantes pour intégrer un bâtiment neuf de 10 800 m2 construit sur l'île de Nantes entre les boulevards de la Prairie-au-Duc et de l'Estuaire, à deux pas des Machines de l'île et de Stereolux. La réalisation d’un immeuble tertiaire adjacent pouvant à terme constituer une réserve d'extension pour l'école est également prévue. Le coût des travaux qui doivent débuter en 2019 est évalué à 26 millions d'euros[14],[15],[16].

Offre de formationModifier

L’École de design propose des programmes d'enseignement en formation initiale en cycle long (bac+5) et en cycle court (bac+2/3), par la voie scolaire et par l'apprentissage et de la formation continue.

Diplôme de design bac+5Modifier

Le programme bac+5 est sanctionné par un diplôme de niveau master, le diplôme de design visé par le ministère de l'Enseignement supérieur, enregistré au RNCP au niveau I[17].

Ce programme comprend un cycle bachelor de 3 ans regroupant quatre métiers organisés en huit programmes en premier cycle : design d’espace (architecture intérieure ou scénographie), design graphique (graphisme ou motion design), design d'interactivité (Interaction Design ou Game Design) et design produit (design industriel ou design transport).

Un programme de cycle master (Management du design et de l'innovation en apprentissage) accessible par la voie de l'apprentissage est ouvert depuis 2011, dans le cadre du CFA Design et innovation.

Les étudiants peuvent préparer lors de la 2e année de cycle master des doubles diplômes :

  • Designer/Master « Management des Technologies Interactives 3D (MTI 3D) »[18] en partenariat avec le laboratoire Présence & Innovation d'Arts et Métiers ParisTech Angers, situé à Laval.
  • Designer/Master « Administration des entreprises option Design Management » grâce à un partenariat avec l’Institut d’économie et de Management de l'Université de Nantes
  • Designer/Diplôme Université DESign de Services Interactifs INnovants (DESSiiN) co-organisé par L'École de design Nantes Atlantique, l'Université de Nantes (Polytech Nantes et IAE Nantes) et IMT Atlantique[19].
  • Designer/Diplôme Inter Universitaire Disrupt'Campus Nantes Innovation & Transition numérique co-organisé par l'Université de Nantes, l'École Centrale de Nantes et L'École de design Nantes Atlantique[20].

Programmes de cycle courtModifier

Les programmes bac +2 en alternance sont sanctionnés par un brevet de technicien supérieur (BTS). L’École propose deux BTS de design en apprentissage regroupés au sein du Centre de Formation des Apprentis (CFA) Design et innovation (précédemment Création et Innovation Industrielle), BTS design de produits et BTS design d’espace.

Les BTS de design sont remplacés en septembre 2019 par le Diplôme national des métiers d’arts et du design (DN MADE), diplôme bac+3 avec grade de licence[réf. souhaitée].

Le CFA Design et innovation organise également la licence professionnelle Design, matériaux et modélisation en partenariat avec l'IUT de Nantes[21].

Formations en partenariat du CFA Design et innovationModifier

Le CFA organise en partenariat avec l'École supérieure du bois un BTS systèmes constructifs bois habitat et le diplôme d'Ingénieur Sciences et technologies du matériau bois en apprentissage.

Le CFA participe à l'organisation du BTMS Ébénisterie option meuble contemporain depuis 2010, en partenariat avec la Chambre de métiers et de l'artisanat de Loire-Atlantique (CIFAM).

Le CFA collabore également avec l'Institut de la Bijouterie de Saumur pour l'organisation du DMA Art du bijou et du joyau depuis 2014.[réf. nécessaire]

Activité internationaleModifier

Entre 2008 et 2018, l’école a ouvert des programmes en République populaire de Chine puis à Shanghai, à Bangalore, à São Paulo[22] et à Montréal (Québec, Canada)[23][source secondaire nécessaire].

RechercheModifier

Les activités de recherche appliquée en design sont organisées dans le cadre de quatre Design Labs, créés entre 2010 et 2014 : Care Design Lab, Food Design Lab, Human Machine Design Lab et City Design Lab[24][source secondaire nécessaire].

La chaire de recherche Design & action publique innovante a été créée en avril 2017 avec le soutien d'Harmonie mutuelle, du Département de Loire-Atlantique, de Nantes Métropole et du Secrétariat Général aux Affaires régionales de la préfecture des Pays de la Loire[25].

Notes et référencesModifier

  1. « Titre visé Diplôme de design », sur http://www.rncp.cncp.gouv.fr (consulté le )
  2. « Décret n° 2017-119 du 31 janvier 2017 portant association de l'Ecole de design Nantes Atlantique à l'université de Nantes », sur legifrance.gouv.fr, (consulté le )
  3. a et b « L'Ecole de design Nantes Atlantique », sur www.cge.asso.fr (consulté le )
  4. Bérangère Szostak-Tapon, « La profession de designer », Revue française de gestion, vol. no 161, no 2,‎ , p. 125–138 (ISSN 0338-4551, lire en ligne, consulté le )
  5. « Fiche RNCP titre designer industriel 1997 » (consulté le )
  6. « Récompense américaine pour des étudiants en design », sur www.strategies.fr
  7. « Catalogue European way(s) of life 2002 », sur sudoc.fr (consulté le )
  8. (en) « Cumulus Working Papers Nantes 16/06 », sur www.cumulusassociation.org (consulté le )
  9. « Catalogue European Way(s) of Life 2006 » (consulté le )
  10. Ministère de la Jeunesse, de l’Éducation nationale et de la Recherche, Bulletin officiel du Ministère de la Jeunesse, de l'Education nationale et de la Recherche, , 51 p. (lire en ligne), p. 11
  11. « L’avenir du design français se dessine (aussi) à Shanghai », sur usinenouvelle.com, (consulté le )
  12. « Présentation des Ateliers de la Recherche en Design »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur www.les-ard.org (consulté le )
  13. « CADI Hors série », sur larevuedudesign.com (consulté le )
  14. « Un nouvel écrin pour l'École de design en 2022 », sur Presse-Océan,
  15. « Nantes: L'école de design sera transférée sur l'île de Nantes en 2022 », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  16. Vanessa Ripoche, « Nantes. L'école de design rejoindra le campus créatif », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  17. Fiche RNCP du diplôme de design bac+5 visé, niveau I
  18. « Management des Technologies Interactives 3D Arts & Métiers Angers-Laval », sur ensam.eu (consulté le )
  19. « D.U. DESSiiN DESign de Services Interactifs INnovants Objets communicants & Interfaces tangibles », sur univ-nantes.fr, (consulté le )
  20. « Disrupt'Campus Nantes », sur www.disruptcampusnantes.com (consulté le )
  21. « Licence professionnelle mention : Production industrielle Spécialité : Design, matériaux et modélisation (D2M) »
  22. « Un master Design et Interculturalité au Brésil avec l’École de design de Nantes », sur usinenouvelle.com, (consulté le )
  23. « MDes Design & entrepreneuriat à Montréal en 2018 », sur www.lecolededesign.com (consulté le )
  24. « Recherche & Design Labs », sur L’École de design Nantes Atlantique (consulté le )
  25. « Une chaire Design et Action publique à l’Ecole de design de Nantes », sur usinenouvelle.com, (consulté le )

Liens externesModifier