Des enfants gâtés

film sorti en 1977
Des enfants gâtés

Réalisation Bertrand Tavernier
Scénario Charlotte Dubreuil
Christine Pascal
Acteurs principaux
Pays de production Drapeau de la France France
Durée 110 min.
Sortie 1977

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Des enfants gâtés est un film français réalisé par Bertrand Tavernier, sorti en 1977.

SynopsisModifier

Le réalisateur Bernard Rougerie décide de s'isoler de sa famille dans un petit appartement pour écrire le scénario de son prochain film, sur lequel il piétine. Il fait rapidement la connaissance des voisins, unis dans une lutte contre les méthodes abusives du propriétaire. Au début réticent, il accepte de se joindre à leur combat, et noue une liaison avec sa jeune voisine Anne.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

MusiqueModifier

CommentaireModifier

Le personnage de Bernard Rougerie incarné par Michel Piccoli fait ouvertement référence à Bertrand Tavernier : en effet, comme dans le film, le cinéaste et d'autres locataires avaient fondé un comité pour protester conte leur ordre d’expulsion après qu'ils avaient été vérifier le compte des charges locatives de leur immeuble rue des Dames dans le 17ème arrondissement de Paris[1]. La fille de Rougerie est aussi jouée par la propre fille de Bertrand tavernier, Tiffany Tavernier et, au détour d'un dialogue, on apprend que le précédent film du personnage de Piccoli s'intitulait "La mort en direct", alors que le film de Tavernier du même nom ne sortira pourtant que 3 ans après Des enfants gâtés. Un clin d’œil assumé : en effet, Tavernier travaillait déjà sur ce film, même s'il n'avait pas encore réussi à réunir son budget[2].

Cela dit, on peut également voir que le personnage de Bernard Rougerie est inspiré de Claude Sautet, que ce soit pour son phrasé, son apparence physique ou sa méthode de travail[3]. À 1h31 de film, on voit d'ailleurs punaisé en arrière-plan un pense-bête rappelant au personnage "Rendez-vous Yves Robert Jeudi 20h". Un détail qui signe l'inspiration, Sautet et Yves Robert ayant été très amis[4] et ayant collaboré ensemble à plusieurs reprises.

CritiquesModifier

Pour le magazine Télé 7 jours, Des enfants gâtés est « une approche laborieuse de la société actuelle, pas très convaincante et même parfois simplette. De bons interprètes néanmoins. »[5].

Notes et référencesModifier

  1. Aurelien, « TAVERNIER ET LA DESTRUCTION DE PARIS », sur Rashomon (consulté le )
  2. « Entretien avec Bertrand Tavernier autour de La Mort en direct - DVDClassik », sur www.dvdclassik.com (consulté le )
  3. « Jacques Fieschi sur Claude Sautet », sur France Inter, (consulté le )
  4. « Yves Robert, le retour du grand brun », sur LEFIGARO, (consulté le )
  5. Télé 7 jours n° 1404, du 25 avril au 1er mai 1987, p. 74

Liens externesModifier