Ouvrir le menu principal

Dayanita Singh

Artista
Dayanita Singh
Dayanita singh book museum 13.JPG
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (58 ans)
New DelhiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Institut national du design (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Représentée par
Frith Street Gallery (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Distinction

Dayanita Singh est une photographe indienne, auteur de d’une douzaine d’ouvrages, et dont les œuvres ont été exposées dans le monde entier. Elle a reçu le Prix Prince Claus en 2008.

BiographieModifier

La première incursion de Singh dans la photographie est venue par le hasard d'une rencontre avec le percussionniste Zakir Hussain, qui l’a invitée à le photographier en répétition. À la suite d'un travail sur la durée, elle en publie les images dans son premier livre, Zakir Hussain, en 1986. Elle étudie la communication visuelle à l'Institut National du Design à Ahmedabad, et la photographie documentaire au Centre international de la photographie à New York [1].

Pendant plus d’une décennie, elle pratique des reportages photographiques à travers l’Inde. Son deuxième livre, Myself Mona Ahmed, est publié en 2001. Ce livre est un mélange de recueil de photographies, de biographie, d’autobiographie et de fiction. C’est un « roman visuel » qui émerge à la suite du refus de Mona de faire un projet de photojournalisme de plus, et de sa propre volonté de rompre une certaine routine. C’est aussi un travail sur la durée, réalisé sur 13 ans. Elle est alors lasse des clichés sur l’Inde, d’un certain exotisme de façade, et de la tendance de l'Occident à voir son pays à travers des lentilles simplistes[2],[1].

Les années suivantes, elle collabore avec l'éditeur Gerhard Steidl à Göttingen, en Allemagne pour réaliser un certain nombre de livres sur des thèmes plus personnels que ces travaux de photojournalisme[3],[4]. Ainsi, l’ouvrage Sent a Letter («j’ai envoyé une lettre») rassemble sept recueils de photographies, en accordéon, liés à l’histoire de l’Inde et à sa propre histoire[1]. Elle reçoit le Prix Prince Claus en 2008[5]. Ces travaux sont présentés dans des expositions à travers le monde, notamment aux Rencontres d'Arles en 2004[6] et 2007[7]. À Arles, elle est invitée par Martin Parr et présente, en 2007, outre son propre travail, un ensemble de photographies privées des anciennes maîtresses de son père, réalisé par sa mère[7]. En 2009, la Fondation Mapfre, à Madrid, organise une rétrospective de son travail, qui se déplace ensuite à Amsterdam, Bogota et Umea[13]. Elle est présente à la Biennale de Venise en 2011[8]. Elle expose également à la Hayward Gallery à Londres en 2013[9],[10], et à nouveau à la Biennale de Venise[9].

En novembre 2014, elle présente également l’ouvrage Museum of Chance («Musée de la Chance») comme un livre-objet (un livre, un objet d’art, une exposition, un catalogue), dans un spectacle à l’Institut Goethe de Bombay, puis à New Delhi en janvier 2015 au musée Bhavan. Déclinant cette idée, en 2018, elle publie cette exposition au Museum Bhavan sous la forme d'un livre dans une petite boîte contenant neuf livres minces en accordéon minces, les galeries, jusqu'à une galerie composé de photos tirées de ses archives. Le Musée Bhavan remporte en 2017 le Prix du Livre Photo de l'Année de la Fondation Photo-Aperture de Paris et, en 2018, le Prix de la publication Infinity Award du Centre international de la photographie[11],[12].

Principales expositions personnellesModifier

Principales expositions collectivesModifier

 
Dayanita Singh au National Museum, New Delhi
 
Kitchen Museum au National Museum, New Delhi

Dayanita Singh a participé à de très nombreuses expositions collectives. On peut citer par exemple :

Principaux ouvragesModifier

  • Zakir Hussain, 1986.
  • Myself Mona Ahmed, 2001.
  • Privacy (Intimité), 2003.
  • Chairs (Chaises), 2005.
  • Go Away Closer, 2007.
  • Sent a Letter (J’ai envoyé une lettre), 2008.
  • Blue Book (Livre bleu), 2009.
  • Dream Villa (la villa de rêve), 2010.
  • Dayanita Singh, 2010.
  • House of Love, 2011.
  • Fileroom, 2013),
  • Museum of Chance (Musée de la Chance), 2014.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c Ferlicchi 2013, p. 4009.
  2. TH 2002, The Hindu.
  3. a b c et d Sen 2007, The Telegraph.
  4. a et b Ghose 2011, Mint.
  5. Site de la Fondation Prince Claus
  6. a et b Guerrin 2004, Le Monde.
  7. a b et c Simon 2007, Le Monde.
  8. a et b Spence 2013, The Financial Times.
  9. a et b How Close is Closer? Dayanita Singh: Go Away Closer. Hayward Gallery, London, 2013. Dayanita Singh
  10. Kumar 2013, The Economic Times.
  11. (en) « This Photographer Wants To Put A Museum In Your Pocket », NPR,‎ (lire en ligne)
  12. (en) « 2018 Infinity Award: Artist’s Book — Dayanita Singh, Museum Bhavan (Steidl) », Centre international de la photographie,‎ (lire en ligne)
  13. Sinha 2003, The Hindu.
  14. a et b Cotter 2005, The New York Times.
  15. Ollier 2007, Libération.
  16. (en) « Dayanita Singh: Dream Villa », sur le site de Frith Street Gallery,
  17. (en) « Dayanita Singh – Exhibitions », Musée Huis Voor Fotografie
  18. (en) « The Always Exceptional Condition of Images », sur Art-iT,
  19. (en) « Bio: Dayanita Singh », Frith Street Gallery
  20. Terracciano 2012, Modern Painters.
  21. a et b (en) « New Delhi - Event Calendar »
  22. (en) « Dayanita Singh e-flux »
  23. Dhanvant Shanghvi 2010, The Time.

Voir aussiModifier

Classement par date de parution.

WebographieModifier