Ouvrir le menu principal

Curières

commune française du département de l'Aveyron

Curières
Curières
La mairie.
Blason de Curières
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Rodez
Canton Aubrac et Carladez
Intercommunalité Communauté de communes Aubrac, Carladez et Viadène
Maire
Mandat
Jean-Marie Cayla
2014-2020
Code postal 12210
Code commune 12088
Démographie
Gentilé Curiérois(e)
Population
municipale
225 hab. (2016 en augmentation de 0,9 % par rapport à 2011)
Densité 6,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 39′ 14″ nord, 2° 52′ 00″ est
Altitude Min. 635 m
Max. 1 404 m
Superficie 36,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
Curières

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Curières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Curières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Curières
Liens
Site web www.curieres.fr

Curières est une commune française située dans le département de l'Aveyron, en région Occitanie.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Commune située sur le plateau central de l'Aubrac aveyronnais classé en zone Natura 2000[1],[2] sur la Boralde Flaujaguèse.

Communes limitrophesModifier

Curières est limitrophe de quatre autres communes, dont une dans le département du Cantal.

Communes limitrophes de Curières
Laguiole
Montpeyroux   Saint-Urcize
(Cantal)
Condom-d'Aubrac

HistoireModifier

En 1833, Curières absorbe la commune de La Roquette-Bonneval[3].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 2001 mars 2008 Lucien Mas UMP  
mars 2008 En cours Jean-Marie Cayla DVD Agriculteur

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2016, la commune comptait 225 habitants[Note 1], en augmentation de 0,9 % par rapport à 2011 (Aveyron : +1,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3284041 0771 2211 2911 1841 2371 2661 294
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2981 2401 2411 1311 0911 0201 019949849
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
784724700597636565520511462
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
408371323277285264259223225
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  Cliquez sur une image pour l'agrandir, ou survolez-la pour afficher sa légende.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Mgr Denis Frayssinous (1765–1841), évêque d'Hermopolis (it) et ministre de l'Instruction publique (1824-1827), membre de l'Académie française.
  • Guillaume Amans Pons, né à Curières le 10 novembre 1789. Député de l'Aveyron, 3e collège (Espalion) de 1839 à 1848, il est conseiller général du canton d'Estaing de 1848 à 1862. Avocat, il devient en 1845 juge au tribunal d'Espalion. Il prend sa retraite en 1859. Il est décédé à Espallion le 28 juillet 1860.

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune de Curières se blasonnent ainsi :
D'azur au lévrier courant d'argent.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (oc + fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Guy Dumas), La Guiòla : Cassuèjols, Curièiras, Mont-Peirós, Solatges / Christian-Pierre Bedel e les estatjants del canton de La Guiòla, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 372 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-51-3, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF37658504)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. DEVN0650433A
  2. « Natura 2000 : Fiche du site FR7300871 (Plateau central de l'Aubrac aveyronnais) », sur natura2000.environnement.gouv.fr (consulté le 20 novembre 2016)
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Louis Chaignes, Le Rouergue, province vivante, F. Lanore, 1969, p. 163
  8. « Croix de la Roussarie », notice no PA00094012, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 16 juillet 2016.
  9. « Croix de procession », notice no PM12000270, base Palissy, ministère français de la Culture, consultée le 16 juillet 2016.