Ouvrir le menu principal
Vue du mont Ventoux depuis Carpentras.

La course de côte du Mont Ventoux est une compétition pour automobiles, motos, et side-cars avant-guerre, qui fut disputée près d'Avignon et de Carpentras. L'organisation initiale dépendait de l'Automobile Club d'Avignon (ou Vauclusien) et du journal l'Auto-Vélo.

HistoireModifier

 
Spectateurs en août 1904.
 
Vainqueurs de la côte du Ventoux avant 1914 : superposition aux deux derniers lacets (meilleur temps G.Boillot).

Initialement le départ a lieu du village de Bédoin jusqu'en 1936, pour une ascension de 21,56 km de longueur avec dénivelé de plus de 1 600 mètres jusqu'à l'observatoire du sommet. La route (appartenant au réseau routier interne du Mont) a été inaugurée en 1882 et goudronnée tardivement en 1934[1], son constructeur ayant indiqué à son propos : « La côte est telle qu'on peut la rêver, aussi dure et aussi longue qu'on peut la souhaiter »[2].

Trois périodes peuvent être distinguées : 1902 à 1913, 1921 à 1936 (temps des gentlemen drivers), et 1947 à 1976.

En 1908 se déroule également une course dite « en ligne » (pour la catégorie Touristes le samedi, la catégorie Vitesse ayant lieu le lendemain) remportée par Victor Vermorel sur une voiture de sa conception, exploit qu'il réitère quelques jours plus tard au Mont Pilat[3]. En 1911 le futur vainqueur des 500 miles d'Indianapolis Jules Goux remporte sa catégorie. En 1922 René Thomas les a quant à lui déjà remportés huit ans plus lorsqu'il gagne la course (par deux fois consécutives).

 
Le chalet Reynard.

Après-guerre, le départ a lieu du virage de Saint-Estève et la ligne d'arrivée se situe au chalet Reynard, à 6 km du point culminant.

Le 20 juin 1970, le Belge André Willem se tue à bord d'une Lotus F3 en percutant un arbre peu après le départ.

Le Mont Ventoux a été comptabilisé au championnat d'Europe de la montagne AIACR durant les années 1930 et par la suite en formulation EHCC de 1957 (année de sa création, et toute première épreuve alors retenue sur les six du calendrier, un 30 juin) à 1973 sans interruption[4].

En 1976, la toute dernière édition « classique » de la course s'est disputée sur une distance raccourcie pour des raisons de sécurité, causes de son arrêt durant les douze années ultérieures.

Entre 1902 et 1976, vingt-six records absolus automobiles, vingt-et-un pour les motos, et quinze sur side-cars, ont été battus.

Une tentative de restauration durable de la course est faite à partir de 1988 par l'ASA Vaucluse, le tracé se déroulant désormais sur 10 kilomètres[5].

Le centenaire de la création de la compétition donne lieu à la toute dernière course de côte du championnat de France.

Depuis 2009 a lieu la Ronde du Ventoux, version de l'évènement pour les véhicules historiques, organisée par Peter Auto.

Palmarès entre 1902 et 1976Modifier

 
Le premier vainqueur Paul Chauchard, et sa Panhard 70 hp de près d'une tonne (1902).
Palmarès de la course (1902-1976)
Année Pilote Voiture Temps Vitesse
1902   Paul Chauchard Panhard et Levassor 70 HP 27 min 17 s 47,501 km/h
1903   Jean Danjean Richard-Brasier 40 HP 25 min 25 s
1904   Henri Rougier Turcat-Méry 21 min 12 s 6
1905   Alessandro Cagno Fiat 19 min 30 s
1906   Joseph Collomb Rochet-Schneider 24 min 40 s
1907   Henri Rougier Lorraine-Dietrich 20 min 14 s
1908   Paul Bablot Brasier 120 HP 19 min 8 s 8
1909   Paul Bablot Brasier 120 HP 18 min 41 s
1910   Georges Boillot Peugeot Lion 21 min 30 s 4
1911   Georges Deydier Cottin et Desgouttes 21 min 10 s 6 65,598 km/h
1912   Georges Boillot Peugeot L76 17 min 46 s
1913   Georges Boillot Peugeot 17 min 38 s
1914-1920 Premier conflit mondial
1921   Paul Bablot Voisin 3,0 l 20 min 27 s 6
1922   René Thomas Delage Sprint 18 min 58 s
1923   René Thomas Delage Sprint 18 min 18 s
1924   Albert Divo Delage DH 18 min 17 s 8
1925   Albert Divo Delage Sprint II 17 min 23 s 2
1926 Épreuve non disputée
1927   Jourdan Salmson 1100 19 min 52 s 6
1928   René Lamy Bugatti Type 35C 16 min 45 s 2
1929   Marcel Lanciano Bugatti Type 37A 18 min 38 s 4
1930   Pierre Rey Bugatti Type 35C 17 min 38 s
1931   Rudolf Caracciola Mercedes-Benz SSKL 15 min 22 s
1932   Rudolf Caracciola Alfa Romeo Monza 15 min 12 s 4
1933   Whitney Straight Maserati 8CM 14 min 31 s 6
1934   Hans Stuck Auto Union Type A 13 min 38 s 8
1935 Épreuve spécifique annulée[6]
1936   René Carrière Delahaye 135 14 min 52 s 4 87,135 km/h
1937-1946 Guerre d'Abyssinie (Italie toute proche), puis deuxième conflit mondial
1947   « Claude des Tages » Cisitalia D46 16 min 38 s 8 77,853 km/h
1948   Robert Manzon Simca-Gordini T11 14 min 30 s 4
1949   Maurice Trintignant Simca-Gordini T11 14 min 3 s 6 92,176 km/h
1950   Robert Manzon Simca-Gordini T15 13 min 21 s 4 97,030 km/h
1951 Épreuve non disputée
1952   Robert Manzon Simca-Gordini T15 13 min 17 s 7 97,480 km/h
1956   René Cotton Mercedes-Benz 300 SL 14 min 1 s 6 92,395 km/h
1957 *   Willy Peter Daetwyler Maserati 200S 12 min 39 s 5 102,383 km/h
1958   Jean Behra Porsche 1500RSK 12 min 9 s 8 106,549 km/h
1959   Edgar Barth Porsche RSK 12 min 16 s 8
1960   Maurice Trintignant Cooper T43-Climax 11 min 51 s 8
1961   Heini Walter Porsche RS61 12 min 9 s 8
1962   Ludovico Scarfiotti Ferrari 196 SP 11 min 28 s 8 112,521 km/h
1963   Heini Walter Porsche RSK 11 min 50 s 109,521 km/h
1964   Maurice Trintignant BRM P57 11 min 17 s 2
1965   Hans Herrmann Abarth 2000 SP 11 min 16 s 5 114,944 km/h
1966   Gerhard Mitter Porsche Carrera 6 10 min 44 s 0
1967   Rolf Stommelen Porsche 910 Bergspyder 10 min 53 s 9
1968   Gerhard Mitter Porsche 910 Bergspyder 10 min 12 s 1
1969   Peter Schetty Ferrari 212E Montagna 10 min 0 s 5 129,492 km/h
1970   Johannes Ortner Abarth 3000 10 min 4 s 8 128,571 km/h
1971   « Jimmy » Mieusset Pygmée MDB15-Ford 10 min 14 s 3
1972   Xavier Perrot March 722-Ford min 51 s 5 131,552 km/h
1973   « Jimmy » Mieusset March 722-Ford min 3 s 6
1974-1975 Épreuve non disputée
1976   « Jimmy » Mieusset March 762-BMW min 11 s 149,163 km/h

* Première course du premier championnat d'Europe de la montagne en version EHCC d'après-guerre (Fernand Masoero a été triple vainqueur de groupe 1 lors des trois dernières éditions « classiques » de l'épreuve, et Jean-Pierre Hanrioud a remporté trois victoires de groupe successives entre 1966 et 1968).

GalerieModifier

Palmarès de 1988 à 2002Modifier

Palmarès de la course (1988-2002)[7]
Année Pilote Voiture Temps Vitesse
1988   Marcel Tarrès Martini min 2 s 149,134 km/h
1989   Daniel Boccard Martini min 11 s 143,936 km/h
1990   Marcel Tarrès Martini min 4 s 147,715 km/h
1991   Marcel Tarrès Martini min 7 s 146,164 km/h
1992   Daniel Boccard Martini min 4 s 148,278 km/h
1993   Daniel Boccard Martini min 4 s 148,164 km/h
1994   Daniel Boccard Martini min 4 s 148,032 km/h
1995   Daniel Boccard Martini min 1 s 149,637 km/h
1996   Daniel Boccard Martini min 53 s 123,481 km/h
1997   Daniel Boccard Martini min 18 s 139,867 km/h
1998   Daniel Boccard Martini min 28 s 134,934 km/h
1999   Bernard Chambérod Reynard min 56 s 153,107 km/h
2000   Bernard Chambérod Reynard min 58 s 151,790 km/h
2001   Bernard Chambérod Reynard min 56 s 152,790 km/h
2002   Bernard Chambérod Reynard min 58 s 151,760 km/h

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Mont Ventoux Hill Climb » (voir la liste des auteurs).
  1. Guy Barruol, Nerte Dautier, Bernard Mondon (coord.), Le mont Ventoux. Encyclopédie d'une montagne provençale, Alpes de Lumières, (ISBN 978-2-906162-92-1)
  2. Isabelle Morot-Sirp et Marie-Hélène Morot-Sirp, De lettres en lettres… année 1912, Publibook, , p. 334
  3. « Automobiles Vermorel (1893-1930) », Laberezina.com
  4. « Épreuves du championnat d'Europe de la montagne, entre 1957 et 2013, saison par saison », Euromontagna.com
  5. « Course de Côte et de Montagne : la course vers les sommets », Caradisiac, p. 7
  6. (en) « Hill Climb Winners, 1931-1936 », The Golden Era of Grand Prix Racing (intégrée en fait comme 4e étape du rallye des Alpes françaises : vainqueur   Albert Perrot sur Delahaye 135CS.)
  7. « Victoires 1902-2002 », sur toprallye.online.fr

Articles connexesModifier